Brexit: Le divorce bientôt consommé    Yazid Aït Moujane présélectionné avec les Lionceaux U20    A l'ère du numérique, les métiers classiques séduisent toujours    CAN Futsal 2020 : Arrivée de la Délégation de la CAF à Layoune    Coupe de France: Rachid Alioui absent face à Rennes    Egypte : elle glisse dans l'espace bordant la voie ferrée, son père la sauve in extremis    Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    Le Roi Mohammed VI préside au lancement du « Programme intégré d'appui et de financement des entreprises »    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Forte hausse des exportations des produits agroalimentaires entre 2010 et 2018    L'ONEE et Taqa Morocco signent les contrats relatifs à la rénovation des unités 1 à 4 de la Centrale thermique de Jorf Lasfar    Bachir Dkhil : La marocanité du Sahara est irréversible    Les bergers afghans menacés par la sécheresse due au changement climatique    Congrès du PAM : le recours concernant les listes commence ce lundi    Année judiciaire 2020 : La dématérialisation des tribunaux, grande ambition de Mustafa Fares…    Larache à l'heure du soixantenaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires    Coupe de la CAF : La RSB cartonne et le HUSA assure l'essentiel    Le hacker portugais Rui Pinto révèle avoir été derrière les "Luanda Leaks"    Kobe Bryant étoile filante de la NBA    Présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages"    Abderrahim El Hafidi réagit aux rumeurs sur la tarification de l'électricité    La performance hebdomadaire de la Bourse de Casablanca dans le vert    La Mongolie ferme sa frontière terrestre avec la Chine    Partenariat entre l''éducation nationale et Math&Maroc    Divers    La DGAPR dément toutes les allégations de torture et de négligence médicale sur les détenus d'Al Hoceima    L'exposition "Mains de lumière" rend hommage à l'artiste peintre Malika Agueznay    Grand chelem pour la jeune Billie Eilish aux Grammy Awards    Bouillon de culture    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Le Marocain Hicham Laqouahi remporte le 31è marathon international de Marrakech    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Groupe Addoha, de grandes ambitions au Ghana    Edito : Triste déballage    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Orange Maroc lance la formation dans la fibre optique
Publié dans Les ECO le 09 - 04 - 2019

Les premiers jalons de structuration et de propulsion de ce nouveau dispositif seront posés dans deux semaines, lors de la 5e édition du symposium de la fibre optique.
Orange Maroc continue à tisser sa toile dans la filière de la fibre optique ! Pour donner un coup de boost à son écosystème local naissant, la filiale marocaine du géant français des télécoms a accordé une part belle à la formation dans le programme de la 5e édition du symposium de la fibre optique qu'elle organise, en partenariat avec AOB Group, le 23 avril prochain à Casablanca. Selon Fayssal Soulaymani, directeur business unit fixe d'Orange Maroc, «le marché marocain de la fibre optique manque cruellement de compétences, surtout de techniciens qualifiés dont on a souvent besoin et par centaines chaque année. Pour résorber ce besoin, nous avons déjà approché l'OFPPT avec qui nous allons lancer une formation. En attendant, nous profitons du symposium pour inviter des personnalités qui vont partager avec nous d'autres pistes que celle de la formation professionnelle». L'invité en question est Marc Leblanc, qui est président de la plateforme Objectif fibre optique. Il viendra parler du rôle du renforcement des compétences dans le développement de la fibre optique, notamment le cas de la France. Un pays où, entre autres, un groupement de professionnels s'est constitué pour introduire la formation de techniciens spécialisés en fibre optique à l'Ecole nationale des arts et métiers. Ce qui n'est pas le cas par exemple de l'Espagne qui pour satisfaire le déploiement de son programme national a dû recourir à des compétences en provenance du Portugal, de la Roumanie et de Pologne. Un scénario dans lequel Orange Maroc ne veut pas tomber tout comme ses fournisseurs et même ses concurrents. Tenez, prenons le cas d'OFS Optical, l'usine de fabrication de câbles optiques ouverte il y a un an à Tanger, son staff dirigeant a dû appeler des experts du groupe basés aux Etats-Unis pour former ses recrues.
Seulement 400 techniciens spécialisés…
C'est-à-dire plus d'une centaine de techniciens et une vingtaine d'ingénieurs (électroniciens, mécaniciens, etc) qui n'avaient pratiquement aucune notion sur la fibre optique. Une filière qui ne compte aujourd'hui au total que 400 techniciens au Maroc et un nombre infime d'ingénieurs (50). Des ingénieurs et architectes qu'Orange Maroc a commencé à sensibiliser l'année dernière à travers l'organisation d'un concours parmi les étudiants de l'ENA (Ecole nationale d'architecture). Une opération qui va être reconduite et étendue cette année aux ingénieurs de l'EMI et de l'INPT. Ces futurs ingénieurs en génie civil et télécoms et ces architectes participent cette année encore à un concours de vulgarisation de la fibre optique dont les prix seront attribués lors du symposium. L'objectif d'Orange étant bien sûr de pousser les administrateurs des établissements d'où ils sortent à créer des filières de spécialisation dans le domaine de la fibre optique pour créer un vivier de compétences capables de répondre aux besoins des opérateurs, des fournisseurs et des clients au Maroc. Un marché qui connaît actuellement une croissance exponentielle se situant aux environs de 300%. Jusqu'à présent, Orange Maroc, qui est le leader national dans ce domaine, n'a déployé que 8.000 km de fibre optique qui permettent de raccorder 150.000 logements. Dans une perspective de moyen terme (5 ans) de raccordement d'un million de foyers où une centaine d'entreprises sont impliquées dans la fibre optique au Maroc, combien faudra-t-il d'emplois pour satisfaire tout le marché ? À peu près 2.500 emplois par an.
Les autres questions discutées au symposium
Orange Maroc profitera du symposium pour présenter sa nouvelle filière très haut débit (FTTH : Fiber to the Home, Fibre optique jusqu'au domicile). «Pour son développement, le Maroc doit mettre rapidement en place un plan très haut débit. Et c'est cette décision stratégique imminente que nous anticipons», déclare Fayssal Soulaymani, directeur business unit fixe d'Orange Maroc. En tout cas, le programme du symposium prévoit de dévoiler les résultats d'une étude sur le très haut débit au Maroc ainsi que deux benchmark notamment les cas du Brésil et de la France où Orange montre que la fibre optique peut réduire la fracture numérique. Il prévoit aussi une conférence innovation télécoms sur la complémentarité de la fibre et la 5G dans le renforcement de la compétitivité ainsi qu'un atelier sur l'impact de la loi 121-12 dans le développement de l'écosystème de la fibre optique au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.