ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Vidéo – WAC-ESS : Les supporters enflamment les gradins du complexe Moulay-Abdallah    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Messi remporte le sixième Soulier d'or de sa carrière    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad évite le pire    Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Mammifères    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Michael Kiwanuka au Jazzablanca !
Publié dans Les ECO le 18 - 04 - 2019

Après avoir dévoilé des noms tels que Franz Ferdinand, Hugh Coltman ou encore Calypso Rose, la 14e édition du Jazzablanca qui se tiendra du 2 au 7 juillet continue de surprendre. Le 4 juillet, le public a rendez-vous avec Michael Kiwanuka qui a fait le bonheur du rock folk soul britannique depuis plus de dix ans.
Une affiche britannique assumée, les premiers noms dévoilés de la 14e édition du Jazzablanca n'en finissent pas de faire des heureux. Le festival de musiques actuelles qui changent ses dates cette année pour s'installer en juillet à l'instar du mois d'avril qui en faisait la renommée, semble assumer son statut de festival mélomane. «Fidèle à son esprit audacieux et exigeant, qui a fait sa renommée, Jazzablanca Festival propose une programmation en constante évolution, festive et éclectique. Si le jazz reste le fil conducteur historique du festival, une large place est faite aux musiques actuelles. Chaque année, les Casablancais peuvent ainsi découvrir de nouveaux artistes aux côtés des têtes d'affiche internationales et des légendes vivantes du jazz, de la soul, du funk et du blues», précise l'équipe du festival qui s'offre le Otis Reading des temps modernes : Michael Kiwanuka.
Connu mondialement pour «Cold Little Heart», premier titre de la bande sonore et générique de la série américaine Big Little Lies, il est la révélation musicale de l'année 2012 par la BBC. Il sera marqué à jamais par «Sitting on the dock of the bay» de Otis Reading, une inspiration qui ne le quittera plus puisque ce timbre de voix unique que le musicien a est sans rappeler la légende de la soul. Un concert qui promet de belles émotions avant de laisser place à la grande «célébration» de la cloture avec Al McKay's Earth Wind & Fire Experience. Al McKay, guitariste fondateur et ancien membre du célèbre groupe disco-funk des années 70, a réuni autour de lui les meilleurs musiciens de Los Angeles pour faire revivre les plus beaux tubes de Earth Wind & Fire. Gros sons de basse, cuivres étincelants et guitares rythmiques, le compositeur des célèbres titres Boogie Wonderland, Fantasy et encore September offrira un concert dans la pure tradition des shows US. Un concert prévu le 7 juillet, qui donne déjà des envies de célébration.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.