Les Emirats Arabes Unis ouvrent un consulat à Laâyoune    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Covid-19 : une étude britannique fait état d'une diminution rapide de l'immunité acquise chez les malades asymptomatiques    PLF 2021: l'opposition déplore « un manque d'audace »    Banques participatives: 7,7 MMDH de financements accordés à fin juin 2020    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Prison de Tiflet: le chef de la cellule terroriste démantelée à Témara commet un meurtre    Crimes et violence au Maroc: 220.000 arrestations en 2020    FC Barcelone: Josep Maria Bartomeu démissionne    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Tourisme: quelle est la perception générale de la destination Maroc ? (Etude)    3988 nouveaux cas au Maroc: la répartition par régions    Aïd Al Mawlid: contrôles renforcés à Tanger    Magazine : F.C. Séville et Atalanta Bergame, deux clubs qui donnent des leçons gratuites    Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Football : La Renaissance Sportive de Berkane sur le toit de l'Afrique    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    Coronavirus au Maroc : le bilan bimensuel du ministère de la Santé    Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Chili: La troisième mort de Pinochet    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Hier, l'avenir était meilleur !    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Première journée des assises de la fiscalité, sous le signe de l'équité fiscale
Publié dans Les ECO le 03 - 05 - 2019

Les troisièmes assises de la fiscalité ont ouvert leurs travaux vendredi au palais des congrès de Skhirat de sous le thème "l'équité fiscale". La cérémonie d'ouverture des assises a été présidée par le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, e ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, et le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami.
Lors de son discours d'ouverture le Chef du gouvernement Saâd Dine El Othmani a souligné, vendredi à Skhirat, la nécessité d'une révision "globale" et "profonde" du système fiscal marocain en vue de le rendre plus équitable. El Othmani a estimé que le système fiscal marocain devrait être plus équitable et juste, faisant remarquer que le thème de ces assises est en ligne avec l'ambition d'adopter une approche sociale et économique inclusive et une stratégie visant l'adaptation avec le dynamisme que connaît le Royaume en vue de réaliser l'équité fiscale souhaitée.
"Nous souhaitons que ces assises donnent lieu à des recommandations, orientations et propositions des différentes opinions de la société marocaine", a-t-il ajouté, mettant l'accent sur l'importance d'un tel événement compte tenu du rôle que jouent les impôts comme levier de l'économie nationale, moteur de l'investissement et de la croissance et mécanisme de l'équité sociale. A-t-il déclaré.
De son côté, le ministre de l'Economie et des finances Mohamed Benchaâboun a appelé à une contribution "juste" et "équitable" des professions libérales et du grand commerce et ce, à travers un élargissement de l'assiette fiscale. Cet élargissement permettra le réaménagement de l'IR (impôt sur le revenu) et une meilleure prise en charge des dépenses sociales dans l'objectif de soutenir significativement la classe moyenne tout en préservent les grands équilibres macro-économiques, a expliqué le ministre.
"Grâce à l'effort remarquable de transformation numérique mené ces dernières années, nous pouvons désormais débattre sur la base de données objectives", a-t-il déclaré lors de son discours d'ouverture.
A ce titre, le ministre a précisé que 50% des recettes des 3 impôts réunis (IR, IS & TVA) proviennent uniquement de 140 entreprises et que 73% des recettes proviennent de l'IR sur salaires contre 5% seulement de l'IR professionnel. Il a, en outre, fait observer que la contribution moyenne d'un salarié est 5 fois plus importante que celle d'un professionnel et que 3% des professionnels seulement paient 50% de l'IR professionnel. "A l'évidence, cette situation est en contradiction avec le principe d'équité fiscale et devrait être changée en mettant en œuvre, dans les faits, la règle qui stipule qu'à revenus égaux, impositions égales", a estimé Benchaâboun.
Le président du Conseil économique et social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami a souligné de son côté L'élargissement de l'assiette fiscale devrait être considéré comme une des solutions pour un système fiscal réformé en profondeur et moteur du nouveau modèle de développement. Il a également recommandé d'introduire une fiscalité spécifique aux ménages, avec l'élargissement de la déductibilité aux personnes à charge, dans l'objectif de soutenir le pouvoir d'achat de la classe moyenne.
Le directeur général des impôts, Omar Faraj a quant à lui déclaré que La modernisation de l'Administration fiscale constitue une exigence et une condition majeures de la réforme du système fiscal national.
"L'une des conclusions phares des travaux préparatoires des Assises, qui ont connu une contribution très large provenant de sources très variées, est que la modernisation de l'Administration fiscale constitue une exigence et une condition majeures de la réforme du système fiscal", a dit.
Lors des différents panels de cette première journée, les thèmes qui ont été abordés sont : fiscalité et compétitivité ; La fiscalité en tant que pilier du modèle de développement ainsi que les incitations fiscales.
Parmi les intervenants, Driss Berrada, de la Direction générale des impôts a appelé à inscrire la réforme du système fiscal dans l'optique de la régionalisation avancée, en mettant les jalons d'une fiscalité ajustée aux besoins de développement des territoires, mettant l'accent sur la nécessité de renforcer la convergence du système fiscal par rapport aux normes et standards internationaux.
Et d'ajouter qu'il s'avère nécessaire de rendre le système fiscal davantage en phase avec les exigences de la compétitivité du système productif pour relever les défis d'ordre concurrentiel et favoriser plus de création de valeurs ajoutées et d'emplois. Il a également souligné que La fiscalité doit être propice à l'émergence de la classe moyenne et au redémarrage de l'ascenseur social.
Les intervenants ont appelé notamment relevé l'absence de cadre de référence de ces incitations fixant leur objectif et leur processus de révision ainsi que les distorsions générées tels que l'altération du jeu de la libre concurrence, le risque de situations de rente et de comportements d'évitement fiscal et la perception négative par rapport à la neutralité de l'impôt.
Les travaux de la deuxième journée des assises de la fiscalité se poursuivront samedi avec comme panels : Convergence des fiscalités d'Etat et locales et les contours d'une nouveau modèle de gouvernance fiscale.
À l'issue de cet événement, un projet de loi-cadre portant programmation des différentes étapes de la réforme du système fiscal national sera élaboré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.