Coupe de la CAF: Les 6 équipes qualifiées pour les quarts de finale sont connues    Basket: Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère    Coupe Mohamed VI: 2 demi finalistes sont connues    Immigration clandestine : 5 individus devant la justice à Oujda pour falsification    Coronavirus : trois cas confirmés en France    L'athlète marocain Hicham Laqouahi remporte la 31ème édition du marathon international de Marrakech    Harvey Weinstein avait une "liste rouge" des femmes susceptibles de le dénoncer    Noureddine Saïl à Dakar : "Il faut multiplier les productions cinématographiques nationales afin de promouvoir le cinéma africain"    Le Roi félicite le Gouverneur général d'Australie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Roi félicite le Premier ministre indien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Hicham Dmii jette l'éponge    Ali Najab: «Les tortionnaires du polisario agissaient sur ordre des Algériens»    L'ITB pointe à l'horizon!    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Elevage dans l'Oriental : des actions pour juguler la faiblesse des précipitations    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    Larbi Doghmi, un créateur dans la mémoire…    La «dissolution» de l'IRCAM: Que pensent les acteurs amazighs !    Brexit : l'UE nomme un ambassadeur auprès du Royaume-Uni    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Ligue des champions d'Afrique-Groupe D : le Raja de Casablanca en quarts de finale    Ligue des champions d'Afrique : Le Raja accroche l'EST et se qualifie pour les quarts    Une panne de carburant d'une ambulance cause la mort d'un malade à Youssoufia    Coronavirus : le bilan grimpe à 56 morts et 2000 cas de contamination    Coronavirus: le Maroc instaure un contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Programme des principaux matchs du dimanche 26 janvier    CGEM: Et maintenant, au travail!    CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    Aucun cas de coronavirus au Maroc, annonce la Santé    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    Piers Faccini, le maître de la complainte    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Première journée des assises de la fiscalité, sous le signe de l'équité fiscale
Publié dans Les ECO le 03 - 05 - 2019

Les troisièmes assises de la fiscalité ont ouvert leurs travaux vendredi au palais des congrès de Skhirat de sous le thème "l'équité fiscale". La cérémonie d'ouverture des assises a été présidée par le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, e ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, et le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami.
Lors de son discours d'ouverture le Chef du gouvernement Saâd Dine El Othmani a souligné, vendredi à Skhirat, la nécessité d'une révision "globale" et "profonde" du système fiscal marocain en vue de le rendre plus équitable. El Othmani a estimé que le système fiscal marocain devrait être plus équitable et juste, faisant remarquer que le thème de ces assises est en ligne avec l'ambition d'adopter une approche sociale et économique inclusive et une stratégie visant l'adaptation avec le dynamisme que connaît le Royaume en vue de réaliser l'équité fiscale souhaitée.
"Nous souhaitons que ces assises donnent lieu à des recommandations, orientations et propositions des différentes opinions de la société marocaine", a-t-il ajouté, mettant l'accent sur l'importance d'un tel événement compte tenu du rôle que jouent les impôts comme levier de l'économie nationale, moteur de l'investissement et de la croissance et mécanisme de l'équité sociale. A-t-il déclaré.
De son côté, le ministre de l'Economie et des finances Mohamed Benchaâboun a appelé à une contribution "juste" et "équitable" des professions libérales et du grand commerce et ce, à travers un élargissement de l'assiette fiscale. Cet élargissement permettra le réaménagement de l'IR (impôt sur le revenu) et une meilleure prise en charge des dépenses sociales dans l'objectif de soutenir significativement la classe moyenne tout en préservent les grands équilibres macro-économiques, a expliqué le ministre.
"Grâce à l'effort remarquable de transformation numérique mené ces dernières années, nous pouvons désormais débattre sur la base de données objectives", a-t-il déclaré lors de son discours d'ouverture.
A ce titre, le ministre a précisé que 50% des recettes des 3 impôts réunis (IR, IS & TVA) proviennent uniquement de 140 entreprises et que 73% des recettes proviennent de l'IR sur salaires contre 5% seulement de l'IR professionnel. Il a, en outre, fait observer que la contribution moyenne d'un salarié est 5 fois plus importante que celle d'un professionnel et que 3% des professionnels seulement paient 50% de l'IR professionnel. "A l'évidence, cette situation est en contradiction avec le principe d'équité fiscale et devrait être changée en mettant en œuvre, dans les faits, la règle qui stipule qu'à revenus égaux, impositions égales", a estimé Benchaâboun.
Le président du Conseil économique et social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami a souligné de son côté L'élargissement de l'assiette fiscale devrait être considéré comme une des solutions pour un système fiscal réformé en profondeur et moteur du nouveau modèle de développement. Il a également recommandé d'introduire une fiscalité spécifique aux ménages, avec l'élargissement de la déductibilité aux personnes à charge, dans l'objectif de soutenir le pouvoir d'achat de la classe moyenne.
Le directeur général des impôts, Omar Faraj a quant à lui déclaré que La modernisation de l'Administration fiscale constitue une exigence et une condition majeures de la réforme du système fiscal national.
"L'une des conclusions phares des travaux préparatoires des Assises, qui ont connu une contribution très large provenant de sources très variées, est que la modernisation de l'Administration fiscale constitue une exigence et une condition majeures de la réforme du système fiscal", a dit.
Lors des différents panels de cette première journée, les thèmes qui ont été abordés sont : fiscalité et compétitivité ; La fiscalité en tant que pilier du modèle de développement ainsi que les incitations fiscales.
Parmi les intervenants, Driss Berrada, de la Direction générale des impôts a appelé à inscrire la réforme du système fiscal dans l'optique de la régionalisation avancée, en mettant les jalons d'une fiscalité ajustée aux besoins de développement des territoires, mettant l'accent sur la nécessité de renforcer la convergence du système fiscal par rapport aux normes et standards internationaux.
Et d'ajouter qu'il s'avère nécessaire de rendre le système fiscal davantage en phase avec les exigences de la compétitivité du système productif pour relever les défis d'ordre concurrentiel et favoriser plus de création de valeurs ajoutées et d'emplois. Il a également souligné que La fiscalité doit être propice à l'émergence de la classe moyenne et au redémarrage de l'ascenseur social.
Les intervenants ont appelé notamment relevé l'absence de cadre de référence de ces incitations fixant leur objectif et leur processus de révision ainsi que les distorsions générées tels que l'altération du jeu de la libre concurrence, le risque de situations de rente et de comportements d'évitement fiscal et la perception négative par rapport à la neutralité de l'impôt.
Les travaux de la deuxième journée des assises de la fiscalité se poursuivront samedi avec comme panels : Convergence des fiscalités d'Etat et locales et les contours d'une nouveau modèle de gouvernance fiscale.
À l'issue de cet événement, un projet de loi-cadre portant programmation des différentes étapes de la réforme du système fiscal national sera élaboré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.