Les 4 priorités du PLF 2020    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    HCP : la confiance des ménages poursuit sa tendance baissière    Une nouvelle banque dans le giron de la BCP    Brexit : Les principaux points d'accord entre Londres et Bruxelles    L'ancien SG du FLN Amar Saâdani affirme la marocanité du Sahara    Salon du cheval. El Jadida à l'heure de la fantasia    FIFM: Tilda Swinton, Présidente du jury de la 18e édition    Aéroport Hassan 1er de Laâyoune : Le trafic aérien grimpe de 11,68% à fin août    Le Forum régional des coopératives agricoles féminines les 18 et 19 octobre à Al Hoceima    Prix Katara du roman arabe : Deux Marocains distingués    Surf : Le magazine américain «Traveller» consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Don d'organes, quelle est la procédure ?    Fatema Nouali Azar : «Nous n'avons aucune crainte quant à la pérennité du Festival»    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Crédit Agricole du Maroc. Une émission de 850 MDH dans le pipe    Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Communiqué du Bureau politique du PPS    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi L'Ghazi. Ouverture de la pêche au poulpe
Publié dans Les ECO le 11 - 06 - 2019

Les plafonds de captures de poulpe attribuées dans 17 circonscriptions maritimes situées au nord de Sidi L'Ghazi sont fixés à 1.655 tonnes durant la période allant du 16 au 30 juin.
La reprise de la pêche au poulpe, au titre de la saison estivale, vient d'être lancée par le Département de la pêche au nord de Sidi L'Ghazi (nord de Boujdour) en attendant le démarrage de l'activité dans les zones situées au sud. Selon la décision ministérielle n°6/19 du 4 juin courant fixant les conditions de reprise de la pêche au poulpe, l'activité sera lancée le 16 de ce mois dans les circonscriptions maritimes situées au nord de Sidi L'Ghazi. Les plafonds de captures de poulpes attribuées dans la zone précitée sont fixés à 1.655 tonnes en faveur de 17 circonscriptions maritimes durant la période allant du 16 au 30 juin. Respectivement, c'est la zone de Tan-Tan qui dispose du quota le plus élevé à hauteur de 200 tonnes. Quant aux circonscriptions de Safiet d'Agadir, elles détiennent 180 tonnes pour chacune alors qu'Essaouira dispose de 150 tonnes, Al Hoceïma (110 T), Tarfaya et Lâayoune (100 T pour chacune).
S'agissant de Larache, M'Diq, Tanger, El Jadida, Kénitra, Casablanca, Sidi Ifni et Tanger, le plafond varie entre 90 à 50 tonnes en fonction de chaque zone. Pour le reste, notamment Jebha, le plafond a été fixé à 30 tonnes alors que pour Mohammédia, elle est de 5 tonnes. Cependant, le chalutage est interdit en permanence à l'intérieur de deux polygones (A et B) délimités par les coordonnées mentionnées dans la décision ministérielle publiée le 4 juin 2019. Selon l'article 3 de ladite décision, c'est la commission locale regroupant les délégations de pêche maritime, l'Office national des pêches (ONP) et les entités professionnelles qui répartira le plafond de captures de poulpes entre les segments côtier et artisanal dans les sites et ports de pêche relevant de chaque circonscription maritime selon la clé établie sur la base des données d'exploitation, d'efforts de pêche et aussi par marée et type d'unité (chalutier et barque). À l'instar de la décision ayant fixé les conditions de la reprise de l'activité de la pêche au poulpe pour la saison d'hiver 2019, les dispositions générales de la décision relative à la période estivale a interdit l'utilisation du chalut de fond à grande ouverture verticale «GOV» dont la taille des éléments constitutifs du bourrelet, en l'occurrence les rondelles de caoutchouc, qui dépassent 160 mm. Il va sans dire que l'introduction de tous nouveaux gréements, modifications ou amélioration aux chaluts classiques ne peut se faire selon la décision qu'après avis et accords préalables de l'administration, notamment le département de la Pêche à travers ses directions et délégations.
De plus, l'utilisation des caisses en bois par les chalutiers côtiers est interdite selon l'article 6 de la même décision alors que pour le segment artisanal, l'utilisation de casiers et nasses appâtés ou tout autre matériel non biodégradable portant préjudice à l'environnement marin est interdit. Par ailleurs, l'administration procédera à la suspension immédiate de l'activité de la pêche au poulpe ou à l'amendement des dispositions de cette décision dans le cas d'apparition de juvéniles dans les captures ou d'autres indicateurs biologiques montrant l'exposition du stock au risque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.