Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Températures min et max prévues - Samedi 20 Juillet 2019    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Grogne à la CGEM    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Production. L'industrie en convalescence
Publié dans Les ECO le 18 - 06 - 2019

La production de l'industrie manufacturière aurait connu une hausse due notamment à une augmentation de la production dans les branches des industries alimentaires. La prospective du deuxième trimestre est plus ambitieuse.
L'activité industrielle se normalise. À défaut de décoller une bonne fois pour toute, elle a tout au plus cessé de tousser. C'est ce que laisse penser la dernière note de conjoncture du Haut commissariat au plan (HCP). Au 1er trimestre 2019, la production de l'industrie manufacturière aurait connu une hausse due à une augmentation de la production dans les branches des industries alimentaires et de la fabrication de produits minéraux non métalliques. Néanmoins, la branche de la fabrication de machines a connu une baisse d'activité. Ainsi, selon les enquêteurs du HCP, les carnets de commandes du secteur sont jugés d'un niveau normal par les chefs d'entreprises. S'agissant de l'emploi, il aurait connu une stabilité. Globalement, le taux d'utilisation des capacités de production (TUC) dans l'industrie manufacturière se serait établi à 79%. Dans le détail, la production de l'industrie extractive aurait affiché une baisse mais affiche paradoxalement des carnets de commandes à un niveau normal et l'emploi aurait connu une stabilité. Dans ces conditions, le TUC dans ce secteur se serait établi à 77%.
Durant la même période, la production de l'industrie énergétique aurait connu une baisse due principalement à la diminution de la production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné. Et si la demande de la clientèle est stable, l'emploi, quant à lui, aurait connu une diminution. Le tout avec un TUC qui culmine à 90%. De son côté, la production de l'industrie environnementale aurait enregistré une augmentation que les professionnels imputent à une hausse de l'activité du captage, du traitement et de la distribution d'eau. Les commandes sont à un niveau «normal» avec une stabilisation de l'employabilité dans cette filière. L'industrie environnementale a ainsi exploité son potentiel à 87%. Quant au secteur de la construction, il a également connu une stabilité. Laquelle est due au vase communicant créé par la hausse d'activité dans le génie civil et la baisse d'activité dans la branche de la construction de bâtiments. Les carnets de commandes dans la construction se seraient situés à un niveau normal et l'emploi aurait connu une stabilité.
Dans ces conditions, le TUC dans le secteur de la construction se serait établi à 69%. Les perspectives du 2e trimestre 2019 sont quant à elles ambitieuses. Les opérateurs de l'industrie manufacturière s'attendent en effet à une hausse de leur production. Ces anticipations seraient attribuables, d'une part, à une hausse de l'activité des industries alimentaires et de l'industrie chimique et d'autre part à une diminution de celle de la métallurgie et de l'industrie automobile. Concernant les anticipations de l'emploi, les industriels prévoient globalement une stabilité des effectifs employés. S'agissant de l'industrie extractive, les entreprises de ce secteur prévoient une augmentation de leur production. Cette évolution serait imputable principalement à une hausse de la production des phosphates.
Au niveau des effectifs employés, les patrons de ce secteur prévoient une stagnation. La production énergétique attendue pour le 2e trimestre 2019, connaîtrait une augmentation attribuable à une hausse de la «production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné». Pour ce qui est de l'emploi, il connaîtrait une hausse. Pour le même trimestre, les entreprises de l'industrie environnementale anticipent quant à elle une augmentation de la production notamment dans les activités du «captage, du traitement et de la distribution d'eau» et une stabilité des effectifs employés. Les anticipations avancées par les chefs d'entreprises du secteur de la construction, pour le 2e trimestre 2019, font ressortir globalement une augmentation de l'activité. Cette évolution résulterait de la hausse d'activité prévue au niveau des branches du «génie civil» et des «travaux de construction spécialisés». Cette hausse dans le secteur de la construction serait accompagnée par une stabilité des effectifs employés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.