Pegasus : le corps du délit, ce grand absent    Justice : Voici les nouveaux procureurs du Roi et présidents de la Cour d'appel    Chambres professionnelles/élections : dans le Souss-Massa, le RNI ratisse large    Automobile: 107 383 unités écoulées à fin juillet, selon l'AIVAM    Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. La Douane sensibilise sur les nouvelles dispositions de lutte    Bonnes performances du secteur des exportations des produits agro-alimentaires en 2021    OMPIC. Un bilan 2020 positif et une feuille de route bien affûtée    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Comment se préparer aux Jeux Olympiques ? Une expérience de deux médecins anciens champions sportifs    JO-2020: Le programme du jeudi 5 août 2021    Covid-19 : Le théâtre national Mohammed V suspend ses activités    Covid-19. Les Etats-Unis classe le Maroc comme pays à risque élevé pour les voyageurs    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Législatives 2021: la candidature de Saad Eddine El Otmani entérinée    Andrea Cozzolino salue le message royal de réconciliation avec l'Algérie    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    Edito : XXIème    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Mobilité électrique : Signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Visas espagnols. Une nouvelle formule pour désengorger le service
Publié dans Les ECO le 19 - 06 - 2019

Le nouveau système de gestion des rendez-vous pour le dépôt des demandes de visa auprès des consulats espagnols entrera en vigueur dans trois mois. Un service facturé au prix d'un appel local, qui devrait mettre fin aux fraudes et assouplir cette démarche digne d'un parcours du combattant.
Bonne nouvelle pour les demandeurs de visa espagnol. Le nouveau système de gestion des rendez-vous pour le dépôt des demandes de visa auprès des consulats espagnols au Maroc entrera en vigueur dans trois mois. C'est ce qu'a confirmé aux Inspirations ECO le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la coopération. Contacté par nos soins, le bureau d'information diplomatique, relevant du ministère des Affaires étrangères espagnol, a indiqué que cette nouvelle mesure sera mise en place, après une période d'adaptation, dans un délai maximum de trois mois, selon le cahier des charges du projet. La nouvelle procédure concernera 130 bureaux consulaires dont 15 seront équipés du système SVI (service vocal interactif). Les nouvelles dispositions engendreront- elles des frais supplémentaires pour les demandeurs de visa espagnol? C'est la question qui taraude les esprits des demandeurs de visa marocains auprès des consulats espagnols. «Non», tranche la diplomatie espagnole. «Les appels passés à ce service seront facturés au prix d'appel local», ajoute notre source.
De plus, poursuit la diplomatie espagnole, le nouvel entrant ne marchera pas sur les plates-bandes de BLS, le prestataire actuel controversé. Il s'agirait de deux prestations différentes, à en croire la diplomatie espagnole. Or, la gestion des rendez-vous faisait partie des prérogatives de ce prestataire indien. «Le nouveau contrat n'a rien à voir avec celui géré par BLS», soutient le bureau d'information diplomatique espagnol. «Ce service de gestion des demandes de visa couvre 58 bureaux consulaires». Certes, le contrat de BLS comprend également la gestion des rendez-vous, mais celui signé avec Plexus n'affectera pas l'ancien, ajoute-t-on. D'ailleurs, l'entreprise espagnole Tecnologias Plexus se verra non seulement confier la mission de mettre de l'ordre dans la phase de prise des rendez-vous pour l'obtention des visas, mais aussi l'ensemble des services proposés par les missions consulaires espagnoles. Ironie de l'histoire, la compagnie qui devrait faciliter la communication entre les demandeurs de visa et les services consulaires ne dispose pas d'un numéro de téléphone «normal» pour la joindre. C'est via un numéro surtaxé (902) que cette entreprise galicienne communique.
Contactée par Les ECO, l'entreprise Tecnologias Plexus a souligné qu'elle n'est pas en mesure de livrer le détail de ce projet puisqu'elle est tenue par une clause de confidentialité. À travers cette nouvelle procédure, l'objectif affiché des autorités diplomatiques espagnoles est «d'éviter la fraude lors de la procédure de prise des rendez-vous». Il est aussi question de mettre de l'ordre dans le circuit du service client et d'éviter l'ingérence de tierces personnes. Améliorer l'anticipation des demandes et contrôler les revenus des services consulaires figureront aussi parmi les défis de ce nouveau système. Tout porte à croire que c'est le remue- ménage suscité par les demandeurs marocains de visa au niveau des consulats de Rabat et Casablanca qui poussé les services espagnols à retrousser leurs manches pour résoudre au plus vite ce problème.
D'ailleurs, l'agence Europa Press a choisi la photo prise durant la réunion de crise tenue à Rabat entre le diplomate espagnol en chef, Josep Borrell, et ses consuls ainsi que l'ambassadeur d'Espagne, pour illustrer l'article portant sur la signature du contrat de ce nouveau projet. La crise des visas se profilait à l'horizon depuis la sous-traitance de l'étape de prise de rendez-vous et de réception des dossiers des candidats. En 2018, Borrell avait demandé au ministère des Finances le recrutement de pas moins de 150 fonctionnaires consulaires pour répondre à la forte demande exercée sur les services consulaires ibériques. Il faut souligner que le personnel des consulats gère non seulement les dossiers de visa mais aussi d'autres tâches administratives comme celles relatives au registre civil, à l'expédition des passeports ou à la carte d'identité espagnole. De même, cette année a coïncidé avec l'organisation de plusieurs scrutins, législatifs et régionaux, sans oublier les élections européennes. Des formalités administratives supplémentaires que le personnel consulaire devrait accomplir en jonglant avec la mission de délivrance des visas. En 2008, le chef de la diplomatie espagnole avait prévenu, devant le Sénat, de la nécessité d'apporter des améliorations au service consulaire, «une priorité logistique», avait-il clamé devant les sénateurs espagnols de la Commission des affaires extérieures. En 2017, l'Espagne avait empoché 80 millions d'euros pour l'expédition des visas vers ses différents consulats.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.