Modèle de développement: la commission Benmoussa consulte les détenus    Prime exceptionnelle pour les professionnels de santé: C'est pour bientôt !    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    Rentrée scolaire: ce qui va changer au primaire l'année prochaine    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Pacte pour la relance économique et l'emploi : Près d'une vingtaine d'engagements pris par le Patronat    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Greenvillage.ma : Une plateforme ultra moderne pour le Bio voit le jour    Tourisme national : un secteur d'avenir    Bisazza ouvre sa première vitrine virtuelle au Maroc    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche à Berkane    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    HCP: cinq régions concentrent plus de 70% des chômeurs    HCP: le sous-emploi en hausse au Maroc    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    OMS: Six vaccins en phase III des essais cliniques    La terre a tremblé en Algérie    OMS: Dr. Tedros prie les Américains de revenir à l'OMS    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Le bilan s'alourdit au Liban    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Développement durable. Un Plan climat national 2030 en gestation
Publié dans Les ECO le 01 - 07 - 2019

Destiné à garantir le bon fonctionnement de la vision nationale en matière climatique à l'horizon 2030, ce plan repose sur 5 piliers, 22 chantiers stratégiques et 68 mesures de mise en oeuvre.
Le Maroc prépare un Plan climat national (PCN30) à l'horizon 2030 ! Le document, qui est dans sa phase finale d'élaboration, est notamment piloté par le Secrétariat d'Etat auprès du ministère de l'Energie, des mines et du développement durable, chargé du développement durable. «Une fois finalisé et adopté, il fera l'objet d'une grande campagne d'information et de diffusion, eu égard à sa grande portée stratégique et organisationnelle», explique une source proche du Secrétariat d'Etat chargé du développement durable. Son objectif est, en tout cas, de garantir la cohérence et le bon fonctionnement de la mise en oeuvre de la vision nationale en matière climatique d'ici 2030. Une vision qui repose sur des engagements nationaux et internationaux, notamment sur les mesures et orientations de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD), sur la CDN du Maroc (Contribution déterminée nationale) et sur les différentes stratégies sectorielles.PV+.
Une feuille de route de coordination…
La feuille de route climat du Maroc à l'horizon 2030 s'emploiera donc à traiter toutes les mesures et tous les projets d'adaptation des écosystèmes et secteurs, en coordonnant également les différentes initiatives sectorielles en matière d'atténuation des effets du changement climatique. Comment ? En travaillant sur 5 piliers, 22 chantiers stratégiques et 68 mesures de mise en oeuvre, à travers lesquels trois domaines seront particulièrement investis. D'abord, d'ici 2030, la gouvernance de la politique climatique sera particulièrement renforcée. C'est ce qui constitue, d'ailleurs, le pilier 1 du PCN30 où plusieurs leviers seront activés, à savoir : le renforcement de la concertation institutionnelle et sectorielle, le renforcement du cadre juridique de lutte contre le changement climatique et le renforcement des mécanismes de la coopération internationale et régionale. Ensuite, le PCN30 se fixe un autre grand objectif, c'est celui qui consiste à intégrer tous les plans sectoriels dans la politique climat pour accélérer la transition vers une économie sobre en carbone. C'est dans ce cadre que des initiatives seront lancées pour décarbonater la production d'énergie et mieux réussir la transition énergétique. Il y sera aussi question d'accompagner le développement d'une agriculture durable et raisonnée (Plan Maroc Vert). Dans le domaine industriel, le Programme d'accélération industrielle (PAI) sera inscrit dans une trajectoire d'atténuation des effets du changement climatique. S'agissant de l'équipement , le PCN30 accompagnera le secteur du transport et de la logistique dans son processus d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre. Tandis qu'une gestion intégrée des déchets sera promue pour mettre en oeuvre une économie circulaire.
…Qui nécessitera beaucoup d'argent
Last but not least, le PCN30 va tout donner pour lever l'une des contraintes majeures de l'exécution de la politique climatique au Maroc qui est la mobilisation des fonds nécessaires pour la concrétisation des projets d'adaptation et d'atténuation. Pour ce faire, le PCN30 a prévu dans son pilier 5 de renforcer les capacités financières, humaines et technologiques à travers six actions. La mobilisation de financements, pour la mise en oeuvre de la politique climatique, revêt une importance particulière. En effet, pour ne parler que de la CDN Maroc, celle-ci porte sur 55 projets qui nécessitent un investissement évalué à 50 milliards de dollars (environ 500 milliards DH) à l'horizon 2030. Le Maroc a accepté de prendre en charge 24 projets qu'il financera par ses propres moyens à travers la mobilisation de financements qui se chiffrent à 26 milliards de dollars. Tandis que pour les 31 projets restants, il lui faudra trouver des financements extérieurs d'ici l'échéance du PCN30. Sinon, pour les autres volets du pilier 5, qui portent, entre autres, sur la sensibilisation et la mobilisation pour faire face collectivement au changement climatique, la dotation du Plan climat national de ressources humaines qualifiées pour la mise en oeuvre de ses mesures et la promotion de la formation, de l'innovation et de la recherche & développement pour un développement sobre et résilient, les équipes du Secrétariat d'Etat chargé du développement durable sont fin prêtes pour relever les défis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.