Comment les ménages de l'informel peuvent bénéficier de l'aide du gouvernement    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 345 cas, 23 décès    Global Engines fait don de 25 ambulances Hyundai    La médecine militaire à la rescousse    La valeur ajoutée de la médecine militaire    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    La DGI présente les mesures de report des échéances fiscales    2 MMDH pour le renforcement du dispositif médical    Une palette de mesures pour alléger l'impact du déficit pluviométrique    Intelaka : BCP a déjà financé 373 dossiers pour 65 MDH    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Coronavirus : Fine Hygienic Holding et Dislog Group offrent des produits d'hygiène    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Etat d'urgence sanitaire: Maroc Telecom pleinement mobilisé    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Botswana: un Marocain de 23 ans attaqué par un éléphant    Coronavirus : Tour d'horizon des mesures prises dans le monde    Le premier ministre britannique testé positif au Covid-19    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Services marchands non financiers et commerce de gros : Les chefs d'entreprises moins confiants    Abdelhak Nouri se réveille après 2 ans et 9 mois passés dans le coma    A Berrechid : 88 flacons de faux désinfectants saisis    Coronavirus au Maroc: “Damane Oxygene” pour appuyer les entreprises impactées    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Enseignement: vers une année blanche au Maroc ?    Coronavirus - USA: Ce que prévoit le vaste plan de relance    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Réunion virtuelle du G7    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    Notes virales… en attendant qu'elles deviennent vitales    Mali : le chef de l'opposition, Soumaïla Cissé a bel et bien été enlevé    Nouvelle-Zélande : le tueur des mosquées plaide coupable    Marrakech : La Fondation Jardin Majorelle adhère aux efforts visant la lutte contre le Coronavirus    Le coronavirus arrive au Mali, Boubacar Keïta annonce l'état d'urgence sanitaire    La croissance annuelle des coûts de la main d'œuvre ressort à 2,4% dans la zone euro    Driss Lachguar salue la vision proactive de S.M le Roi, la responsabilité des citoyens et la mobilisation des institutions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Profession: traqueur de fake news sur le web
Publié dans Les ECO le 12 - 07 - 2019

Les pages dédiées à la vérification d'infox se multiplient sur les réseaux sociaux. Gérées par des administrateurs qui consacrent beaucoup de leur temps à la documentation web, ces pages se sont donnée pour mission, la correction de toute fausse information ou rumeur qui circule sur la toile marocaine.
"Matpartagich" ("Ne partage pas") tente de filtrer les fake news et proposer la version réelle de ces actualités. Avec une communauté dépassant les 47.000 abonnés, cette page reste la plus connue et suivie sur Facebook.
Contrôler l'incontrôlable …
Sur les réseaux sociaux, les fake news pullulent. Les infox circulent généralement plus vite que les actualités bien vérifiées. Selon Adil Fattoumy, expert digital, la propagation rapide des fake news est principalement "due à l'aspect souvent sensationnel porté par ce type de contenu qui devient vite viral à travers une attraction efficace des internautes". Une viralité considérée par les algorithmes de Facebook comme signe de "pertinence", d'où l'action de la mise en avant adoptée par le réseau social pour toucher un maximum d'utilisateurs.
"Les médias locaux et internationaux sont également responsables de cette propagation. En l'absence de journalistes constamment connectés et conscients de la rapidité imposée par le digital, les infox se font une vraie place chez les lecteurs, le processus de correction apportée par les professionnels d'information devient peu efficace", reproche l'expert aux journalistes.
Réactivité, est le mot clé! Il ne faut pas attendre que la publication soit virale pour agir et la corriger. Les communiqués, articles et sorties médiatiques mûrement réfléchis sont des solutions peu efficaces pour apporter une correction rapide. L'instauration d'un système de veille, de suivi mais surtout d'une stratégie community manager est indispensable pour créer un contenu natif et sponsorisé adapté à être valorisé par les réseaux sociaux.
Du natif, voilà ce que produisent les traqueurs des fake news. Contacté par LesECO.ma, l'admin de "matpartagich" se dit ravi de pouvoir rapporter l'information confirmée à sa communauté. Il reste néanmoins sceptique quant à la sécurisation du contenu, et souhaite passer à l'étape supérieure avec la création d'un site dédié à la mission, qui porterait le même nom. "J'ai besoin de sécuriser mon contenu, une page Facebook peut disparaître du jour au lendemain", nous explique le traqueur des fake news, qui affirme passer de longues heures de documentation sur le web pour apporter la bonne information.
Une démarche durable, voici ce que recherche l'administrateur de "matpartagich" qui lancera son site dans un mois, nous confie-t-il.
Seulement à travers des liens externes, son contenu sera également devancé par les publications natives, principalement porteuses de fake news. "Je souhaite à travers la fidélisation, faire migrer les abonnés actuels de la page vers le site par accès direct, un travail complexe mais pas réalisable", explique l'admin de "matpartagich", ajoutant qu'il lancera un appel à travers sa page pour recruter des personnes intéressées pour traquer et corriger les infox.
Un projet rentable
De Facebook au business, l'admin de "matpartagich" souhaite faire de sa page une marque de référence dans le traitement des fake news. Un projet qui impliquera d'autres parties, et sera lancé dans le cadre d'une startup organisée dans quelques mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.