Consultations directes entre avocats et détenus dès le 1er juin    Banques, télétravail, prise de température…Les décisions anti-covid 19 de la CNDP    Le Covid-19 fait chuter les exportations marocaines en Barytine    Article 1062449    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7577 au total, mardi 26 mai à 18h    HPS affiche une hausse de 16,9% des produits d'exploitation au premier trimestre    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Redémarrer ou pas le Calcio ? Le championnat des réticents    La Premier League va voter sur l'autorisation des entraînements avec contacts    "The Last Lance" Le documentaire qui révèle toute la vérité sur Armstrong    Hakimi buteur contre Wolfsburg    Collecte record des recettes douanières    L'essentiel de la lutte contre les trafics illicites en 2019    ‘'Coronavirus et discours'', nouvel ouvrage de Ahmed Cherrak    Un bilan fidèle à sa courbe en dents de scie    Pour une meilleure place du monde rural dans le nouveau modèle de développement    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Un programme culturel intercatif avec une série d'activités à distance    Réserves de change: BAM adopte les avoirs officiels de réserve    Chelsea proposerait 100M€ pour Onana, Tagliafico et Ziyech    Un masterpiece sublime!    Messaoud Bouhcine: le confinement sanitaire a mis à nu le secteur culturel et artistique    Une «violation» du droit international    Procès à distance : 6.001 détenus bénéficiaires    Les Marocaines ont pris part activement à l'élan mondial de lutte contre la pandémie    Le tourisme sort de sa coquille!    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    Maroc, de quoi avons-nous peur?    Contrebande: la pénétration des cigarettes de contrebande atteint 5,23% en 2019    Coronavirus : 24 nouveaux cas, 7.556 au total, mardi 26 mai à 10h    Ces activités qui profitent de la crise    Coronavirus: L'OMS suspend les essais cliniques de l'hydroxychloroquine    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    Omar Elabdellaoui dans le viseur du Bétis et du Galatasaray    Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Production cinématographique et audiovisuelle. Un "vrai" cadre juridique en gestation
Publié dans Les ECO le 23 - 07 - 2019

La production cinématographique et audiovisuelle deviendra-t-elle enfin une activité économique à part entière? L'un des jalons nécessaires semble du moins en cours de maturation.
Il s'agit du cadre juridique, pour lequel une nouvelle loi devant encadrer l'industrie cinématographique et audiovisuelle est actuellement en cours de rédaction.
Annonce en a été faite, lundi lors du Conseil d'administration du Centre Cinématographique marocain par le ministre de la Culture et de la Communication Mohamed Laaraj, réunion destinée à dresser le bilan de ses réalisations et les perspectives futures.
Ce nouveau texte a pour portée de doter le secteur de l'industrie cinématographique d'une réelle impulsion, a expliqué Laaraj, qui a rappelé à cette occasion le projet de loi n ° 70.17 concernant la réorganisation du Centre cinématographique marocain et la modification de la loi n° 20.99 sur l'industrie cinématographique, validées par la chambre des conseillers et en relecture à la chambre des représentants.
Il est prévu que cette loi contribuera, après sa publication, à surmonter les obstacles juridiques qui empêchent le véritable démarrage du cinéma marocain et le développement de l'industrie photographique.
En termes de chiffres, l'année 2018 a vu le déblocage de quelque 75 millions de DH pour le soutien de la production cinématographique nationale, dont 15 millions pour compléter les travaux documentaires sur la culture, l'histoire et la culture hassanie.
Le montant alloué au soutien des festivals nationaux du film devrait atteindre 23 millions de dirhams la même année pour 67 festivals, ainsi que 80 millions et demi de dirhams alloués à la numérisation, à la modernisation et à la création de cinémas, portant le montant total alloué au soutien du secteur cinématographique 10 million DH.
Le ministre a souligné qu'après l'introduction du système de soutien à la production d'œuvres cinématographiques et audiovisuelles étrangères, le budget investi par les producteurs étrangers en 2018 s'élevait à plus 731 millions de dirhams, contre 497 millions DH en 2017, soit une augmentation de 47,18%.
Selon la même source, 1 315 licences ont été accordées pour la même année, dont 691 licences pour des sociétés de production marocaines, 624 licences pour des sociétés de production étrangères et 331 cartes professionnelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.