Le Souverain nomme Mohamed Bachir Rachdi à la tête de l'Instance nationale anti-corruption    Madeleine Albright, guest star de l'Atlantic Dialogues    Conseil de la concurrence : El Otmani souligne l'importance d'accélérer les travaux    France : Ghosn maintient son poste de PDG de Renault    FIFA : Près de 2 milliards d'euros versés aux intermédiaires depuis 2013    Santé reproductive : Les praticiennes plaident pour l'amélioration de leur statut    Double exposition autour du « Maroc de Doaud Aoulad-Syad »    Racisme : L'ONU veut passer le Maroc à la loupe    Mme Meriem Othmani, Présidente de l'INSAF, appelle à se mobiliser contre le travail des petites bonnes    Autonomisation des femmes. ACWA Power et ECOHZ s'engagent    Martin Scorsese, parrain officiel de la Cinémathèque marocaine    En vidéo – Turquie : 9 morts et 47 blessés dans un accident de TGV    CAN 2019 : L'Egypte en lice pour l'organisation    Le nouveau plan de la CGEM et de l'AMIC pour le financement des strartups    Publication de «La lettre de créance, apothéose de la vérité»    Coupe arabe des clubs champions : Le Raja souffre mais se qualifie pour les quarts de finale    Un manifeste en 7 mesures pour les droits de la femme    L'armée égyptienne annonce la mort de 27 "terroristes" dans le Sinaï    Nette amélioration recettes de la conservation foncière    Migrations    Coupe du Trône de saut d'obstacles : La finale de la 6è édition du 14 au 16 décembre au RCSE Dar Es Salam    Casablanca : Le festival du film arabe désormais sur la carte des événements marocains    Syrie.. Avertissement américain à l'égard de la Turquie    Accident de TGV en Turquie: au moins 7 morts et 46 blessés    Qatar hôte de la finale de la Supercoupe entre le Raja de Casablanca et l'Espérance de Tunis    Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la fusillade de Strasbourg    Venezuela: Les électeurs boycottent les urnes…    N° 1281 en kiosque : Le pacte de bonne espérance    Le groupe basque International Citrus Band présente son album "Latitudes"    Adoption des lois : Les députés mettent le paquet    Fondation BMCE Bank: 37 bacheliers des écoles Medersat.com primés    La BRVM d'Abidjan lance la 2ème cohorte de son Programme Elite, soutenu par la BVC    Le modèle marocain en matière de financement des agriculteurs présenté à Libreville    La qualité des produits du terroir marocain saluée au "SIAL Middle East 2018"    Divers Economie    Signature d'une convention pour la création d'une unité industrielle à Nador    La concurrence en Afrique est moins féroce qu'au Maroc    "Mbarek o masoud" Une pièce théâtrale interprétée par des détenus    Divers    Naissance au Brésil du premier bébé grâce à une greffe d'utérus    Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte    Le sambo rejoint la famille olympique    Ligue des champions : Liverpool grâce à Salah    Guardiola soutient Sterling et appelle à combattre le racisme tous les jours    News    Juliette Binoche présidente du jury de la Berlinale    Le syrien Nabil Suleiman préside le jury du Festival international du film transsaharien de Zagora    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





UNE BRISE D'ALIZES SOUFFLE SUR ESSAOUIRA
Publié dans Les ECO le 11 - 03 - 2012

Un programme élaboré avec soin, des recherches poussées sur le plan des sources musicales et des têtes d'affiches plébiscitées par les mélomanes. Le festival des alizés d'Essaouira qui aura lieu du 26 au 29 avril prochain, est tout cela à la fois. C'est d'ailleurs, cette pincée de rêves et de bonnes volontés qui a assuré jusque-là la réussite de ce festival. Les férus de la musique classique se retrouveront donc à Essaouira, prêts à vivre trois jours de ces envolées lyriques. Cette année encore, les organisateurs ont invité des artistes célèbres, notamment le soliste David Grimal, le pianiste français Pascal Amonyel et le talentueux George Plu- UNE BRISE D'ALIZES SOUFFLE SUR ESSAOUIRA dermacher. Aux côtés de ces artistes confirmés, disputés par les plus grands orchestres, le printemps des alizés donne aussi l'occasion aux jeunes, marocains et étrangers de se produire et de partager ainsi des moments jubilatoires, durant lequels les notes musicales sont les mots d'ordre. Il s'agit notamment de Rita Saher, pianiste concertiste et chambriste. Crescendo qui regroupe des solistes de l'orchestre philharmonique du Maroc sera également de la partie.
Démocratisons la musique classique !
Jugé souvent élitiste, le festival des alizés a adopté depuis quelques années déjà une stratégie visant à permettre au plus grand nombre de spectateurs d'assister aux concerts programmés. En instaurant la gratuité, le festival, subventionné par l'Association Essaouira Mogador et la ville d'Essaouira, met fin aux idées reçues et fait en sorte que la musique de chambre devienne accessible à tous. Avec un budget avoisinant 1MDH, cette manifestation artistique, qui fait d'Essaouira la capitale de la musique de chambre au Maroc, tente tant bien que mal de trouver d'autres ressources de financement afin de subsister. «Sobriété budgétaire oblige, le festival s'exprimera dans un format qui privilégiera la proximité, l'acoustique et l'émotion, partagées au plus près, autour de musiciens d'anthologie», Toutefois, quelques hôtels de la ville ainsi que des compagnies aériennes font des «gestes» pour aider le festival. Malgré un budget dérisoire, les incitateurs et les organisateurs des Alizés semblent être sur la bonne voie. Ce sont tous des mélomanes, à commencer par la directrice du festival la jeune pianiste marocaine Dina Bensaïd, qui entreprennent leur mission avec beaucoup d'énergie et de passion ; c'est par conséquent dans le cadre de la célèbre Dar Souiri qu'auront lieu les concerts de cette manifestation, faisant la part belle aux trios, quatuors et quintettes. Les oeuvres les plus emblématiques et les plus romantiques de grands musiciens comme Brahms, Beethoven, Mendelsohn, Schubert, Haydn et Mozart et de bien d'autres encore seront interprétées -avec brio certainement- par les artistes conviés à l'événement.
Une belle vitrine pour le Maroc.
Le festival des alizés qui refuse les frontières artistiques, se veut aussi une occasion pour les professionnels et les musiciens étrangers de découvrir les talentueux artistes en herbe marocains. C'est d'ailleurs l'un des objectifs majeurs de cette manifestation qui oeuvre pour le partage. Le festival des alizés, permettra indubitablement aux festivaliers de voyager à travers le temps grâce aux oeuvres qui seront interprétées dans une ambiance festive et originale typique du printemps musical des alizés. On y fleure une ville qui s'approprie son festival comme l'histoire d'un jeune couple qui d'année en année, consolide les relations qui l'unissent. Carrefour de l'universalisme, Essaouira se transforme petit à petit en un espace culturel où se mêlent les créativités, le talent, les émotions et le plaisir des sens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.