Quand Ben Bella reconnaissait la souveraineté du Maroc sur le Sahara oriental    Météo au Maroc: les prévisions du vendredi 19 août    Houcine Ammouta de retour sur le banc du WAC de Casablanca    CAN U23 – Maroc 2023 : Résultats du tirage au sort    Benkirane : «Les déclarations de Raisouni ne reflètent pas les positions du PJD»    Incendie de forêt près de M'diq: l'OCI soutient le Maroc    Rabat: terrible accident près du complexe Moulay Abdellah    Météo: températures en hausse ce vendredi au Maroc    Rentrée scolaire 2022/23: Les prix des manuels scolaires inchangés    فيروس كورونا : 79 إصابة جديدة ولا وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Le nouveau nez de l'actrice marocaine Hasnae Moumni divise la Toile (PHOTO)    De la Révolution du Roi et du peuple à la Fête de la jeunesse    L'animation, une industrie naissante au Maroc    L'amazighe est-il véritablement une priorité dans le PLF ?    Affaire Pegasus. Un ancien ministre marocain met en exergue le silence de Forbidden Stories, Amnesty, Le Monde et El Pais    Sahara : Le Pérou décide de retirer sa reconnaissance au Polisario    Covid-19: 79 nouveaux cas et 97 guérisons en 24H    Pénurie des cartables au Maroc ? Le ministère rassure    Le Maroc fournit 50% des besoins de l'Espagne en tomates    Medium : « Le Maroc peut-il jouer un rôle plus important au Moyen-Orient via les accords d'Abraham ? »    Stade Brestois : ambiance bon enfant entre Achraf Dari et Youcef Belaïli    Orages en France: trois morts en Corse    Heureux événement dans la famille Batma (PHOTO)    Sahara: un éditorialiste colombien critique le revirement de Gustavo Petro    Italie : Un festival rend hommage à Rahhal Amarri, décédé en sauvant deux enfants de la noyade    Un ministre israélien salue le rôle du Maroc dans le rapprochement entre Israël et les Palestiniens    Emirates modernise sa flotte pour plusieurs milliards de dollars    Maroc : Un jeune enfant meurt à la frontière avec Melilla    Le Barça et le Man. City en mission humanitaire : Xavi contre Gaudriola mercredi prochain au Camp Nou    Constructeurs automobiles. Quels sont ceux qui seront présents au Mondial de l'Auto de Paris ?    Frais de scolarité : l'angoisse de fin de vacances    France-Afrique, le non-retour    Trois diplomates marocains en Colombie victimes d'un vol après avoir été drogués    Droits humains, l'autre axe de coopération entre Rabat et Washington    Le kickboxing et le judo marocains décrochent cinq médailles de bronze    Ukraine / Zaporijia : L'OTAN réclame une "inspection" urgente de l'AIEA    Tournoi international d'Autriche maintenu : L'équipe nationale A' s'est envolée pour Vienne    Moyens de paiement : Le Maroc, pays le plus dépendant du cash au monde    Eté 2022 : Essaouira bat tous ses records d'affluence    Walid Regragui prépare sa liste élargie. Ziyech, Adli et autres Lions pressentis    «Tagzzayt» ou «La mémoire du corps», un nouveau documentaire sur les tatouages    Les Mosaïques du Nord sont de retour pour leur deuxième édition    La 11ème édition du 19 au 23 octobre prochain    La Bourse de Casablanca débute dans le vert    Algérie : le bilan des incendies dans plusieurs villes monte à 26 morts, l'incurie des autorités dénoncée    Visas Schengen refusés : la fédération des droits des consommateurs réclame le remboursement    L'USAID fournit 68 millions $ au PAM pour l'achat, le transport et le stockage de blé ukrainien    La forteresse « Casa del Mar »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cannes 2021: « Haut et Fort » de Nabil Ayouch reçoit le Prix du Cinéma Positif du Festival
Publié dans Les ECO le 18 - 07 - 2021

Le long-métrage « Haut et Fort » du réalisateur et scénariste Nabil Ayouch, qui était en lice pour la Palme d'Or du festival de Cannes 2021, a reçu le Prix du Cinéma Positif du Festival.
Nabil Ayouch a également reçu le prix Best Achievement in Cinema, consécration pour l'ensemble de sa carrière, qui lui a été décerné par l'organisation humanitaire Union-Life International.
Le film a été projeté, jeudi soir en compétition officielle, au Grand Théâtre Louis Lumière, salle mythique du Palais des Festivals de Cannes.
Après le récent dévoilement des premières images de la bande annonce, la projection de ce long-métrage s'est déroulée en présence de l'équipe du film, qui a fait la montée des marches.
Produit en 2021, par Ali'n Productions (Maroc), Les Films du Nouveau Monde (France), en coproduction avec Unité et Ad Vitam (France), avec une durée de 102 minutes, « Haut et fort » raconte l'histoire d'Anas, ancien rappeur engagé dans le centre culturel d'un quartier populaire de la ville de Casablanca.
Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes du centre vont tenter de se libérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s'exprimer à travers la culture hip-hop.
Qualifié de « Réjouissant » (France Culture), de « Vibrant » (Screen), de « Puissant » (Marianne), de « fort et sincère », (VH Mag), ou d'un « West Side Story Marocain » (Jeune Afrique), « Haut et Fort » a largement été plébiscité par les professionnels du cinéma et par les médias présents à Cannes.
Cette sélection est une première dans l'histoire du cinéma marocain au niveau du prestigieux Festival de Cannes, dont la 74ème édition 2021 s'impose comme l'événement cinéma le plus attendu cette année après la crise sanitaire mondiale.
Le cinéma marocain a déjà participé à des sections parallèles du Festival de Cannes comme « La semaine de la critique », « Un certain regard » ou « La quinzaine des réalisateurs ».
« Haut et Fort » est une fiction dans la lignée du travail d'observation et d'introspection proche du terrain que Nabil Ayouch mène depuis des années sur chacun de ses films. Une approche qu'il affectionne particulièrement puisque ce dernier film a vu le jour avec la participation des jeunes du Centre Culturel « Les étoiles de Sidi Moumen », créé par la fondation Ali Zaoua en 2014.
Réalisé et écrit par Nabil Ayouch en collaboration avec Maryam Touzani, le film est un hommage à la jeunesse marocaine. Il est interprété principalement par Anas Basbousi, ainsi qu'Ismail Adouab, Meriam Nakkach, Nouhaila Arif, Abdou Basbousi, Zineb Boujemaa, Soufiane Bellali, Mehdi Razzouk, Amina Kannan, Samah Barigou, Maha Menan, Marwa Kniniche, Marouane Bennani et Abderahaman Errahmani.
La Palme d'or du festival de Cannes de cette année a été attribuée, samedi, à la Française Julia Ducournau, pour son long-métrage « Titane », succédant Là « Parasite » du cinéaste sud-coréen Bong Joon-ho, qui avait remporté le prix en 2019.
Le Grand Prix, deuxième prix le plus prestigieux à Cannes, est revenu ex-aequo au cinéaste iranien Asghar Farhadi pour « Un héros » et au réalisateur finlandais Juho Kuosmanen pour « Hytti ndo 6 » (Compartiment n°6).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.