Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    La RAM reprend ses vols à destination du Canada dès le 29 octobre    Le Maroc autorise les vols exceptionnels vers le Royaume-Uni    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Botola Pro D1 / WAC-OCS (1-0) : Le Wydad vainqueur en fin du match!    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Zoom: La guerre du football    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Gouvernement régional andalou : « Le Maroc, un partenaire privilégié de l'Espagne »    Vaccination : Les personnes souffrant d'allergies peuvent recevoir un certificat de contre-indication    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Reprise des vols vers le Canada en provenance du Maroc dès le 29 octobre    Trafic international de drogue : Interpellation de 4 individus à Errachidia    Université dans les prisons: La 9ème édition lancée à Salé    INDH : Remise de bus scolaires à Taza    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Nigéria : 30 élèves enlevés libérés    France : Le complotiste Rémy Daillet en garde à vue pour projets de coups d'état et d'attentats    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hirak: un communiqué alarmiste fait réagir le patron des prisons
Publié dans Le Site Info le 09 - 09 - 2019

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) affirme que les détenus dans le cadre des événements d'Al-Hoceima jouissent de bonnes conditions d'hébergement, réfutant ainsi “les allégations” contenues dans le communiqué d'une association prétendant défendre les droits de l'homme, au sujet de l'état de santé et des conditions de détention de ces prisonniers dans plusieurs établissements pénitentiaires.
“Les détenus dans le cadre des événements d'Al-Hoceima bénéficient de bonnes conditions d'hébergement au sein de cellules disposant de l'aération, de l'éclairage et de la propreté, et jouissent de leurs droits à l'alimentation, à la promenade, au bain et à la couverture médicale”, souligne la DGAPR dans une mise au point en réaction à ce communiqué repris par plusieurs sites d'information électroniques et réseaux sociaux.
Selon la DGAPR, “ces détenus ont accès au téléphone fixe deux fois par semaine pendant dix minutes et bénéficient d'appels supplémentaires à leur demande”.
Concernant les visites familiales, “elles se déroulent dans de bonnes conditions”, relève la même source, précisant que “les détenus en bénéficient à titre collectif lors d'une journée unifiée dans chacun des établissements qui accueillent cette catégorie de détenus”.
S'agissant de la poursuite des études et de l'inscription dans les programmes d'alphabétisation et de formation professionnelle, les établissements pénitentiaires concernés veillent à garantir les conditions favorables au profit des détenus en vue de répondre à leurs besoins à ce sujet. “Contrairement aux allégations contenues dans le communiqué faisant état d'une grève de la faim, la DGAPR affirme que le détenu à la prison locale Tanger 2 (K.A), n'a jamais avisé l'administration de cet établissement pénitentiaire d'avoir entamé une grève de la faim, et reçoit régulièrement ses repas et que son état de santé est normal”, lit-on dans la mise au point de la DGAPR qui qualifie de “mensongères” ces allégations.
Quant au détenu à la prison locale de Nador 2 (A.A), il a entamé une grève de la faim pour des raisons relatives à son affaire et non en relation avec les conditions de sa détention, indique la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, notant qu'il fait l'objet d'un suivi médical constant et que son état de santé est “stable”.
Le prisonnier (A.F) a été, quant à lui, transféré de la prison locale Bourkaiz à celle de Toulal 2, après avoir achevé ses études en formation professionnelle, et où il a été contrôlé en possession d'objets illicites, souligne-t-on de même source, ajoutant qu'il a ensuite été déféré devant un comité de discipline qui a décidé sa mise en cellule disciplinaire.
Après avoir déposé une requête à l'administration de la prison, le détenu a été placé dans une cellule collective, où il jouit de tous ses droits, y compris les visites familiales.
En ce qui concerne le détenu (M.I), incarcéré à la prison locale salé 2 dans le cadre d'une affaire n'ayant aucun lien avec les événements d'Al-Hoceima, la DGAPR avait déjà informé l'opinion publique dans un communiqué que le détenu en question n'a subi “aucune torture”, indiquant qu'il s'était excusé dans une lettre sur la propagation de telles allégations qui lui sont attribuées par certaines parties.
La Délégation affirme aussi que les administrations des différents établissements pénitentiaires assurent un suivi quotidien de l'état de santé des détenus en grève de la faim, que ce soit dans leurs cliniques ou dans les hôpitaux publics, de même qu'elles accueillent les représentants des différents services spécialisés et les comités régionaux et centraux du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), pour s'enquérir des conditions de ces grévistes.
Par conséquent, souligne la DGAPR, l'association en question cherche de mauvaise foi à propager des données alarmistes, erronées et mensongères au sujet de la durée des grèves de la faim, ajoutant que des parties en dehors de l'établissement allèguent que certains détenus observent des grèves de la faim alors qu'ils reçoivent et mangent régulièrement leurs repas.
La Délégation estime également que cette association, en cherchant à diffuser ce genre d'informations mensongères et alarmistes tendant à induire en erreur l'opinion publique, demeure fidèle à sa méthode basée sur l'exploitation de ce dossier pour servir des agendas suspects qui n'ont aucun rapport avec les conditions d'incarcération de ces détenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.