LDC: ce qu'a dit l'entraîneur du WAC sur le but refusé d'El Karti    Compteur coronavirus :112 nouveaux cas, 6.171.437 personnes vaccinées    Le beau message de Saad Lamjarred à Khadija Assad (VIDEO)    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Israël détruit l'immeuble des médias à Gaza    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Une sûreté sur tous les fronts: La DGSN fête son 65 anniversaire    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polisario: que se passe-t-il réellement autour de Guergarat ?
Publié dans Le Site Info le 08 - 09 - 2016

Des médias continuent à parler de confrontation entre le Maroc et le Polisario. La réalité sur le terrain ne préfigure en rien d'un embrasement, comme veulent le décrire des plumes pro-séparatistes. Le Maroc maîtrise parfaitement la situation.
La région de Guergarat continue à susciter l'inquiétude de l'ONU, malgré les clarifications apportées par le Maroc au sujet de l'opération qu'il a menée dans la zone de non-droit qui le sépare de la Mauritanie. Surpris par le ratissage effectué pour mettre fin à toutes sortes d'opérations de contrebande, le Polisario avait dépêché ses milices dans cette zone et accusé le Maroc d'avoir violé le cessez-le-feu signé entre les deux parties en 1991.
Face à cette accusation, l'ONU a chargé la Minurso de mener ses investigations et de présenter un rapport. C'est ce qui a été fait et le Conseil de sécurité, qui a examiné la question, a donné raison à Rabat. En effet, ce rapport indiquait qu'aucune unité militaire marocaine n'avait été déployée dans la région et que seules des unités de la gendarmerie, des forces de police et des douanes étaient présentes.
Mais le Polisario, apparemment non satisfait du verdict, essaie de manœuvrer pour faire davantage pression sur Rabat et Nouakchott, notamment au sujet des travaux de revêtement de la piste reliant les deux pays.
C'est ce qui a fait dire à beaucoup d'observateurs internationaux que la tension restait vivace dans ce no man's land, alors qu'en réalité la présence des éléments armés du Polisario n'est qu'une opération de propagande destinée à calmer les esprits dans les camps de Tindouf, où de véritables tensions sont enregistrées entre les différentes fractions, surtout après « l'élection de Brahim Ghali ».
Il n'y a qu'à se rappeler la défection surprise de Bachir Essayed, le frère du fondateur du mouvement feu Mustapha Sayyed, qui a fui les camps et essayé de rejoindre la Mauritanie avec comme perspective de rallier le Maroc. Mais, les services de sécurité algériens ont réussi à le localiser et à l'arrêter, puis à le reconduire à Tindouf. Il n'y a qu'à citer la fraction dite « la voie du martyr » (Khatt Achahid) qui a boycotté les travaux du dernier congrès des séparatistes et clamé haut et fort son opposition à une direction « dictatoriale et illégitime ».
Les séparatistes essaient de faire parler d'eux et de jouer le jeu d'une partie de l'armée algérienne et des renseignements militaires algériens qui s'opposent aux dernières décisions du président Bouteflika qui a limogé et mis à la retraite des généraux, dans le sillage des règlements de compte de la présidence avec des prétendants à un rôle plus prépondérant dans la course au pouvoir.
Ces responsables militaires voudraient profiter de la situation autour de Guergarat pour maintenir la tension et ainsi prouver au palais d'El Mouradia que l'armée a son mot à dire sur tous les dossiers, y compris sur le profil du futur président qui succèdera à Abdelaziz Bouteflika.
Ces manœuvres sont bien comprises et assimilées par les responsables de la Minurso qui se sont déplacés à Tindouf ces derniers jours. En effet, Kim Bolduc y a rencontré les chefs du Polisario ayant manifesté leur position concernant l'opération menée par le Maroc qui, selon eux, a changé les données sur le terrain.
Or, même si le secrétaire général de l'ONU a prôné le retour au statu quo, il n'en demeure pas moins que la Mauritanie considère qu'une partie de sa souveraineté est touchée, puisque les séparatistes se sont attaqués directement à la frontière maroco-mauritanienne.
En tout cas, par la voie du ministre de l'intérieur, le Maroc a exprimé sa détermination à poursuivre son opération. Celle-ci a permis de démasquer l'implication du Polisario dans de vastes trafics de drogue et de contrebande. Y mettre fin a signifié que les séparatistes ont subi un autre revers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.