Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un architecte espagnol s'intéresse à la tour Mohammed VI
Publié dans Le Site Info le 22 - 11 - 2019

La tour Mohammed VI, dont le lancement officiel des travaux a été donné par le Souverain début novembre 2018, constitue un chef d'oeuvre qui traduit la richesse architecturale du Royaume, a affirmé, jeudi à Rabat, l'architecte espagnol, Rafael de la Hoz.
Cette oeuvre architecturale, édifice le plus haut en Afrique, reflète la puissance du Maroc et symbolise le rayonnement des villes jumelles Rabat et Salé de par ses composantes économique et architecturale, ainsi que sa taille à dimension continentale, a indiqué l'architecte dans une conférence de presse, tenue au centre culturel espagnol, Cervantès à Rabat.
Dans un exposé à cette occasion, Rafael de la Hoz, qui a créé la conception de la tour, a souligné que la construction de cet édifice de grande envergure nécessite des “efforts de taille” eu égard son emplacement à la lisière du fleuve Bouregreg, rappelant que les fondations de la tour ont été réalisés à une profondeur de 80m, et nécessité la construction de 1500 piliers.
Ce bâtiment sera un centre économique par excellence vu qu'il comprendra trois tours internes, abritant respectivement une composante bureaux, des logements résidentiels et un hôtel de luxe, a expliqué l'architecte, notant que cet édifice reflète également le développement de l'urbanisme dans le Royaume et la réhabilitation de ses villes.
Selon M. de la Hoz, la tour Mohammed VI, dont la construction a adopté les dernières technologies de pointe en la matière, est un symbole d'un Maroc nouveau et d'une Afrique nouvelle dotés de sites touristiques de grande envergure.
De son coté, le directeur de l'Institut Cervantès de Rabat, José Maria Martinez, a indiqué que cette conférence de presse est l'occasion de rapprocher l'assistance de l'architecture espagnole en général et de la méthode adoptée dans la conception et la construction de la Tour Mohammed VI, se disant convaincu que ce chef d'oeuvre trouvera sa place harmonieuse dans l'environnement rayonnant de Rabat, ville des lumières et capitale culturelle du Royaume.
Culminant à 250 mètres de hauteur (55 étages, dont quatre dernier accueilleront un observatoire), la future Tour, qui sera réalisée pour un budget prévisionnel de l'ordre de 4 milliards de dirhams, symbolise l'émergence et le rayonnement des deux villes jumelles Rabat-Salé.
Cette Tour intégrera dans sa conception les meilleures pratiques d'éco-construction ainsi que des technologies de nouvelle génération (filtres solaires, panneaux photovoltaïques, ventilation naturelle) permettant une meilleure efficacité énergétique, en droite ligne des engagements du Maroc en faveur du développement durable.
La multifonctionnalité de la tour fera du projet un investissement porteur, un levier de succès pour son environnement, et une source de confort et d'ergonomie pour ses résidents.
Cette Tour s'inscrit en droit ligne des objectifs du projet d'aménagement de la vallée de Bouregreg, une des principales composantes du programme intégré de développement de la ville de Rabat “Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture”, qui prévoit également la réalisation de grands projets urbains structurants (Grand Théâtre de Rabat, La Maison des arts et de la culture, La bibliothèque des archives nationales du Royaume du Maroc).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.