Cadavres des Marocains décédés à l'étranger : Le ministère délégué prend en charge les frais d'inhumation    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Al-Barid Bank se charge des paiements des bénéficiaires des aides financières    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : 15 nouveaux cas de guérison au Maroc, 49 au total    Coronavirus : L'administration publique accélère sa dématérialisation    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    RAM: El Othmani promet des aides urgentes    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Mohamed El Youbi: On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie au Maroc    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Omniprésence de l'Intérieur dans la gestion de la crise    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un ambassadeur marocain tacle le Polisario
Publié dans Le Site Info le 15 - 02 - 2020

Le conflit autour de la question du Sahara marocain “n'existe que dans l'imaginaire pervers des séparatistes et de leurs protecteurs algériens”, a souligné l'ambassadeur du Maroc au Kenya et au Burundi, El Mokhtar Ghambou. “En ce qui nous concerne, Il n'y a pas de conflit autour de la question du Sahara marocain. Le conflit n'existe que dans l'imaginaire pervers des séparatistes et de leurs protecteurs algériens”, a soutenu Ghambou sur les ondes de la radio nationale kényane (KBC).
“C'est un conflit orchestré de toutes pièces par les séparatistes qui prennent en otage des milliers de personnes dans les camps de Tindouf sur le territoire algérien les empêchant de s'exprimer librement, notamment au sujet de l'autonomie avancée proposée par le Maroc et qui constitue, selon la communauté internationale, une base sérieuse et crédible pour régler le différend régional créé autour du Sahara marocain”, a affirmé le diplomate marocain qui s'exprimait dans le cadre de l'émission “The Books Cafe”, animée par le fameux journaliste et écrivain Kényan, Tony Mochama.
Il a tenu à préciser que les séquestrés dans les camps de la honte ne peuvent en aucun cas, et contrairement à la thèse séparatiste, prétendre au statut de réfugiés. “Il s'agit ni plus ni moins de personnes bafouées de leurs droits à la mobilité, à la libre expression et au recensement, des personnes séquestrées contre leur gré sur le territoire d'un pays voisin à des fins politiques et idéologiques”, a affirmé Ghambou.
Le diplomate marocain a lancé un appel à tous les responsables et journalistes kényans à visiter les provinces du Sud du Maroc pour être au fait des grands projets qui y sont réalisés et des efforts colossaux qui y sont investis.
“L'Etat marocain investit 7 fois plus pour chaque dirham gagné dans nos provinces du sud. Conformément à la politique clairvoyante du roi Mohammed VI, cette région a été transformée en un hub économique jouissant d'une infrastructure solide”, a soutenu le diplomate marocain. Ghambou a, par ailleurs, mis en avant la politique africaine du Maroc ainsi que les efforts consentis par le Royaume en vue d'assurer le développement commun et tous azimuts du continent, soulignant que le Royaume, sous la sage conduite du roi Mohammed VI, œuvre à réaliser le développement sur le continent africain.
Le Maroc, de par ses nombreuses qualifications, sa situation géographique, son climat des affaires, ses infrastructures avancées et sa proximité des plus grands centres financiers internationaux, constitue une passerelle stratégique pour les investisseurs souhaitant tirer profit des opportunités économiques offertes par l'Afrique, a-t-il assuré.
Le diplomate marocain a également relevé que le Royaume est devenu l'un des principaux investisseurs sur le continent grâce au dynamisme de ses banques, qui facilitent les exportations marocaines vers les pays africains. En plaçant l'Afrique au cœur de ses options stratégiques, le Maroc renforce progressivement sa position sur le continent à travers le renforcement et la diversification des échanges, le soutien de ses partenariats sur le continent et la conclusion de plusieurs accords de coopération (environ mille accords avec 28 pays africains) dans divers domaines, notamment l'éducation, la santé, la formation, les infrastructures et l'agriculture, a-t-il assuré.
Les relations entre le Royaume et l'Afrique subsaharienne sont historiques et multidimensionnelles, a poursuivi Ghambou, en ajoutant que, depuis son accession au Trône en 1999, le roi Mohammed VI œuvre personnellement à la promotion d'une solidarité effective pour un développement humain durable en Afrique, lequel figure parmi les priorités de l'action diplomatique du Royaume.
Il a précisé, dans ce cadre, que les relations entre le Maroc et le Kenya ont commencé à prendre de l'élan à travers l'échange de visites de hauts responsables, de parlementaires, d'experts et des étudiants des deux pays, qui se prévalent être des hubs économiques dans leurs régions respectives et qui auront beaucoup à gagner en mettant à profit leur potentiel pour booster leurs échanges.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.