Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Le Discours de la clarté et de l'espérance    Mise en place d'un pacte pour la relance économique et l'emploi    France/Covid-19: Macron annonce une nouvelle mesure    Entretien avec Omar Menzhi, expert en épidémiologie    Fortes chaleurs: Soyons vigilants    Casablanca: le personnel médical exprime son rejet de la décision d'Aït Taleb    Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    Belhanda sur les pas d'Amrabat?    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Biélorussie: Svetlana Tsikhanovskaia en passe de détrôner Loukachenko    Les charges communes sont loin d'être des charges exceptionnelles    Alsa Al Baida suspend les lignes de bus Casa-Mohammedia    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Notre e-mag Challenge revient en début septembre    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche plus virulente    Accident d'Agadir: ce que l'on sait    Troubles de l'érection. La solution existe    Une transaction sur 50 est frauduleuse    Message d'Antonio Guterres au roi Mohammed VI    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Approvisionnement en eau potable à Demnate: L'ONEE s'explique    Les répercussions de la Covid-19 sur les banques marocaines    Casablanca: violent incendie au quartier Beauséjour    Covid-19 : Les autorités de Tanger serrent la vis pour contenir la propagation de la pandémie    L'application TikTok sera bannie aux Etats-Unis si...    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Aggravation du déficit commercial en 2019    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain: un expert péruvien n'a pas été tendre avec l'Algérie
Publié dans Le Site Info le 08 - 07 - 2020

L'Algérie est à la fois partie prenante et un problème dans la question du différend artificiel autour du Sahara marocain, a souligné l'expert péruvien en relations internationales, Ricardo Sánchez Serra, mettant l'accent sur les revers diplomatiques essuyés par le régime algérien et sa création, le polisario.
Dans un article publié par le quotidien « La Razón » et le site d'information « Prensa 21 », Sánchez Serra a ajouté que les Nations Unies « ont impliqué l'Algérie dans les pourparlers sur la question du Sahara, non pas en tant qu'observateur mais en tant que partie du conflit (...) En d'autres termes, l'Algérie n'est pas un pays observateur mais plutôt un problème » pour le règlement de ce différend régional artificiel.
L'Algérie est tenue de répondre aux questions et demandes de diverses organisations internationales, en particulier à celles liées au recensement des Sahraouis retenus sur son sol comme le demandent les Nations Unies depuis des années, a-t-il indiqué, notant que le régime algérien ne pourra pas se cacher ou nier avoir commis des violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf, où la population sahraouie souffre dans des conditions inhumaines depuis 45 ans.
Et l'expert péruvien de poursuivre que « l'Algérie et sa création, le polisario, essuient des revers diplomatiques successifs sur tous les fronts », notant que les dernières gifles reçues émanaient du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire (GTDA/ONU) au sujet de l'affaire du militant des droits de l'Homme El Fadel Breica, détenu pendant plus de quatre mois dans les camps de Tindouf, sur le sol algérien.
Sanchez Serra a également mis en lumière d'autres revers subis par le régime algérien et sa marionnette, en particulier la non reconnaissance de la »république fantôme » et l'exclusion du polisario »de la participation aux sommets bilatéraux de l'Union africaine (UA) avec d'autres pays », rappelant que l'UA a décidé de soutenir les Nations Unis pour trouver une solution au conflit artificiel autour du Sahara marocain, ce qui constitue, de l'avis de l'expert péruvien, « une nouvelle défaite » pour les séparatistes.
Il a rappelé dans le même contexte, que « le Conseil de sécurité des Nations Unies considère que l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc est sérieuse, crédible et susceptible de permettre de trouver une solution politique au conflit que l'Algérie » a créé autour du Sahara. Tous ces revers que l'Algérie et sa création, le polisario, essuient sont des « victoires diplomatiques du droit international, de la justice et de la vérité », a-t-il estimé, notant que le Maroc ne cesse d'insister sur le respect de sa souveraineté sur ses provinces du sud et de son intégrité territoriale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.