Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 14 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Situation en Libye: le Maroc s'inquiète
Publié dans Le Site Info le 09 - 07 - 2020

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a fait part mercredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU de trois messages exprimant « la préoccupation, la déception et l'appel à la mobilisation » du Royaume du Maroc face à la détérioration continue de la situation en Libye.
Intervenant lors d'une réunion virtuelle du Conseil de sécurité sur la Libye, tenue au niveau des ministres des Affaires étrangères, Bourita a souligné que le Maroc exprime un message de préoccupation étant donné que la situation dans ce pays se dégrade sans arrêt, sur les plans politique, sécuritaire, économique et humanitaire, et que la pandémie du coronavirus « n'a rien arrangé ».
Un message de déception, a poursuivi le ministre, en ce sens que les bonnes volontés de la Communauté internationale sont là, « mais sa volonté politique reste à trouver ». « Il y a lieu d'être réaliste et pragmatique dans le traitement de la situation. La prolifération des initiatives produit un effet contraire », a-t-il dit. « La Libye n'est pas un fonds de commerce diplomatique », a-t-il martelé lors de cette réunion marquée par la participation d'une trentaine de ministres des Affaires étrangères, déplorant que les interventions étrangères ne servent pas les intérêts de la Libye et n'aident pas les protagonistes libyens à transcender leurs intérêts particuliers pour s'élever vers l'intérêt commun de tous les libyens ».
Un appel à la mobilisation, a expliqué Bourita, dans le sens où le consensus international doit être traduit par des actions fortes et concrètes. « La solution doit être politique, pas militaire », a-t-il insisté, ajoutant que cette solution doit venir des Libyens eux même, et doit garantir l'unité, la souveraineté et l'intégrité territorial de la Libye.
« L'Accord de Skhirat n'est pas parfait. Mais aucune alternative valable n'est sur la table. Ses dispositions doivent être ajustées et mises à jour, par les frères libyens », a souligné le ministre. Il a également estimé que la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) reste un instrument important, qu'il convient de renforcer et de restructurer. Evoquant la situation dans le pays, Bourita a relevé qu'en l'espace d'une année, 2.356 personnes sont mortes en Libye, dont 400 civils.
Sur le plan humanitaire, a-t-il ajouté, le nombre de personnes déplacées et les réfugiés continuent d'augmenter, précisant que la Libye compte plus de 400.000 personnes déplacées internes et près de 50.000 réfugiés et demandeurs d'asile.
Au niveau économique, la baisse de la croissance du PIB est estimée à 58,7% en 2020 dans le pays, et l'augmentation du taux d'inflation est prévue à 22%, a noté le ministre, qui a aussi souligné que la situation sécuritaire est alarmante, avec la présence sur le terrain de groupes armés incontrôlés, de milices et d'acteurs terroristes.
« La Libye n'est pas seulement voisine du Maroc. C'est un pays frère avec lequel nous partageons une histoire commune, des liens communs, des intérêts et un destin commun », a encore affirmé Bourita.
« Pour nous, la Libye n'est pas seulement une question diplomatique. Notre stabilité et notre sécurité dépendent de la situation en Libye », a conclu le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.