Les USA n'ont fait que dire tout haut ce que pensent les autres Etats et le Conseil de sécurité    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Procès à distance : Quelque 6.421 affaires mises au rôle du 12 au 15 janvier    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»     Brand & Image et Kam Global Strategies annoncent le premier partenariat stratégique en RP    Recherche & Développement : le Maroc joue la carte des réseaux intelligents    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Masque en tissu : voici les nouvelles recommandations    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    Norvège. Le vaccin Pfizer fait 23 morts    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    Maroc/Etats-Unis : Echange de distinctions au sommet des deux Etats    Déclaration de Houcine Ammouta : « La victoire face au Togo est d'une importance capitale dans la course au titre »    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    Véhicules acquis à l'étranger : Les droits d'immatriculation peuvent être payés en ligne    Performance du secteur privé : La CGEM lance la 4ème édition de son baromètre    Euromed : Quel avenir ?    Régime fiscal : Oxfam appelle à la réduction des inégalités    Mondial de Handball 2021 : Le Maroc s'incline face à l'Islande (23-31)    Nouvelle variante du Covid: le Maroc suspend ses vols en provenance de plusieurs pays    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Crainte d'un choc environnemental suite à la reprise des industries    Evolution du coronavirus au Maroc : 473 nouveaux cas, 460.144 au total, lundi 18 janvier 2021 à 18 heures    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    L'Inter dompte la Juventus    Narcotrafic et émigration clandestine dans la nasse    Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Dakhla consacrée "Région de rêve 2021"    David SERERO. « Je souhaite monter la première troupe d'Opéra Royale du Maroc »    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    La nouvelle ère en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignant décapité en région parisienne: plusieurs interpellations
Publié dans Le Site Info le 17 - 10 - 2020

Neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après la décapitation d'un professeur d'histoire près d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), en région parisienne, rapportent samedi les médias locaux citant des sources judiciaires.
Quatre personnes dans l'entourage de l'auteur présumé de cette attaque qui a été abattu par la police, ont été placées en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi. Samedi matin, cinq autres personnes ont été interpellées.
Selon Franceinfo, parmi les personnes interpellées placées en garde à vue figurent les parents, un grand-parent et le petit frère de l'assaillant qui ont été interpellés à Evreux (Eure). Un parent d'élève qui avait posté une vidéo sur Facebook, appelant notamment à l'éviction de l'enseignant fait également partie des gardés à vue. Les autres sont des membres de l'entourage non familial de l'auteur présumé de l'attaque.
La victime est un professeur de collège qui avait montré il y a une semaine à ses élèves, pendant l'un de ses cours, des caricatures blasphématoires de l'Islam, suscitant une vive émotion au sein de l'établissement qui s'était répercutée y compris dans la commune. Après ce cours d'histoire, il avait fait l'objet de menaces.
L'identité de l'assaillant, sur lequel avait été trouvée une pièce d'identité, a par ailleurs été confirmée par les enquêteurs, selon les médias qui citent une source judiciaire. Il s'agit d'un jeune Russe tchétchène de 18 ans né à Moscou, connu pour des antécédents de droit commun, mais qui disposait d'un casier vierge, et n'était pas connu pour radicalisation.
Le parquet national antiterroriste (PNAT) s'est aussitôt saisi de l'enquête, ouverte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».
Cette agression survient alors que se poursuit le procès des attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher en janvier 2015 devant la cour d'assises spéciale de Paris. Elle a eu lieu trois semaines après une attaque au hachoir dans le XIe arrondissement de Paris, où se trouvait la rédaction de l'hebdomadaire satirique lors des attentats de 2015.
L'attaque a plongé la France dans le choc et l'émotion. Le Président Emmanuel Macron qui s'est rendu sur les lieux de l'attaque vendredi soir, a dénoncé un « attentat terroriste islamiste caractérisé ». « Ils ne passeront pas. L'obscurantisme ne gagnera pas », a déclaré le chef de l'État français, entouré du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et du ministère de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer.
L'attentat a également soulevé une vague d'indignation dans la classe politique, tous bords confondus. À l'Assemblée nationale, les députés se sont levés pour « saluer la mémoire » du professeur et dénoncer un « abominable attentat ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.