Flexibilité du dirham : Jouahri chez les députés    Service client : Schneider Electric et Ingram Micro North Africa scellent un partenariat    PLF 2021 : L'immobilier, un secteur abandonné...par le gouvernement    La réaction officielle de la CAF après la suspension de son président : -L'intérim de M.Constant Omari prolongé jusqu'au 12 mars 2021 -M.Fouzi Lekjaâ, premier vice-président    Moncef Slaoui : « La vaccination pourrait démarrer le 11 décembre »    Concentrateurs d'oxygène, la ruée inutile    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 24 novembre    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    Guergarate : La République tchèque salue l'engagement du Maroc à maintenir l'accord de cessez-le-feu    Guerguarat : Le Burkina Faso réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Météo: formations brumeuses et temps frais ce mardi    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à «Daech»    Modèle de développement : Le processus de consultations de la CSMD touche à sa fin    Ahmad Ahmad lourdement sanctionné par la FIFA    Aéroport de Marrakech: baisse du trafic aérien à fin octobre 2020    La Mauritanie assouplit son visa pour les entrepreneurs marocains    #Démasquons_la_violence : 16 jours contre les violences faites aux femmes    Stratégie nationale de vaccination anti-Covid19 : Ait Taleb fait le point    Coronavirus au Maroc: la situation lundi 23 novembre    Hooligans : Interpellation de 13 supporters de football à Casablanca    Après Agadir, une autre ville mise sous cloche    Le Maroc réitère son attachement à la Convention sur les mines anti-personnel    Holmarcom s'allie à un danois pour se développer en Afrique    Milan et Ibrahimovic, fortes têtes à Naples    Le Parlement libyen tient une séance de L consultations àTanger    Mohamed Ramadan s ' attire les foudres du public    Gad El Maleh ne sera pas père de prince    Visa for Music 2020. Une édition digitale sous le signe de la résilience    Danone prévoit la suppression de 1 500 à 2 000 postes    Etats-Unis : Biden va commencer à dévoiler son gouvernement    Pep Guardiola prolonge son contrat à Manchester City    Thaïlande: Bras-de-fer entre la jeunesse et l'institution monarchique    La consommation excessive de viandes rouges et transformées, de sucre et d'alcool favorise certains types de cancers    L'ancien président Nicolas Sarkozy jugé pour corruption    Mise en garde contre les conséquences de la violation du cessez-le-feu par le polisario    Exposition. L'art en Afrique médiévale à l'honneur à Washington    «Je te quitte», premier clip de la chanteuse Amina    La galerie 38 accueille son univers    Le FICMEC aura lieu du 14 au 19 décembre    Liverpool refroidit Leicester, Arsenal inquiète    Le Napoli rate sa chance, l'AC Milan seul leader    Pedro Sanchez. Le Maroc sous pression migratoire    Botola Pro : Une nouvelle identité visuelle !    Israël-Arabie saoudite. Netanyahu en secret chez MBS    Italie: Plus de 100 personnalités apportent leur soutien au Maroc pour le Sahara    Maroc : Lancement du 7è Prix national de la lecture    El Arabi testé positif : Son club, l'Olympiakos, proteste officiellement auprès de la FIFA !    "Hab Matmoura " , nouveau recueil poétique d'Amina Hassim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news
Publié dans Le Site Info le 28 - 10 - 2020

A l'approche de chaque échéance importante au Conseil de sécurité de l'ONU sur la question du Sahara marocain, la machine de propagande algérienne déploie ses relais toxiques pour tenter de saper le processus en cours et casser la dynamique de soutien à la solution marocaine d'autonomie, enclenchée à la faveur d'une diplomatie agissante.
Les médias algésariens ont jeté cette fois-ci leur dévolu sur le parlement fédéral belge qui hébergerait, à l'insu même de ses occupants, «un groupe de paix pour le Sahara».
Ce pseudo-groupe, qui n'existe que dans l'imaginaire de ceux qui l'ont inventé, aurait adressé une lettre à la ministre belge des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, lui demandant un soutien de son pays, aujourd'hui membre non permanent du Conseil de sécurité, pour «précipiter la nomination d'un envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara », pour «élargir le mandat de la Minurso aux questions des droits de l'homme» et patati et patata...
Pour le député fédéral Hugues Bayet, il s'agit d'une fake news.
« S'il y avait un quelconque groupe qui s'est constitué au sein du Parlement, les députés seraient les premiers informés. Or personne n'est au courant », a-t-il précisé à l'agence MAP.
Même réponse du côté de la destinatrice de « la lettre », en l'occurrence la cheffe de la diplomatie belge, par ailleurs admise en soins intensifs suite à sa contamination au Covid-19.
Une source de son cabinet précise qu'aucune correspondance n'est parvenue de la part de députés à la ministre, ni aucune sollicitation parlementaire de ce genre.
Bayet a, par ailleurs, précisé que les ministres sont interpelés par les députés à travers des questions posées séance tenante ou des questions écrites rendues publiques et non pas de manière clandestine.
S'agissant de la position de son pays par rapport au sujet du Sahara marocain, le député a indiqué que « la Belgique, Etat fédéral qui a toujours fonctionné par le compromis», soutient ceux qui veulent trouver une solution par le compromis, notant que le Maroc a fait plusieurs pas en avant dans le sens de la paix et pour le règlement définitif de ce conflit.
«Tout comme l'Union européenne, la Belgique soutient la solution basée sur le compromis. Encore faut-il qu'il y ait cette volonté de s'assoir autour de la table, présenter des propositions comme ce que le Maroc a fait et trouver une solution», a affirmé cet ancien eurodéputé.
Rappelons dans ce contexte que le soutien de la communauté internationale à la solution marocaine d'autonomie ne cesse de se renforcer.
Tout récemment devant la IVème commission de l'ONU, plusieurs pays ont réitéré leur appui à la proposition du Royaume et au processus onusien pour le règlement définitif de ce conflit artificiel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.