Maroc – Mali : Les Lionnes de l'Atlas de nouveau victorieuses face aux Aigles    Marhaba 2021: tarifs adaptés et liaison maritime annoncée avec le Portugal    «Mon histoire avec les médicaments»,une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 14]    Rencontre Biden-Sanchez. Un désaveu formel pour le président du gouvernement espagnol    Ammouta : Les Lions de l'Atlas "sont prêts" pour la Coupe arabe    Botola Pro : Le WAC atomise le HUSA    L'Ambassade de France annonce la reprise de la délivrance des Visas à partir du 15 Juin    Le Conseil de gouvernement se tient jeudi: ce qui est prévu    L'Espagne, l'Algérie et les Marocains du Monde !    Le groupe OCP, une signature de qualité    Finances publiques : Tout savoir sur la situation des charges et ressources du mois de mai    Nouveau modèle de développement : les défis du marché des capitaux    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Société d'aménagement Zenata et Lydec : un partenariat novateur a été scellé    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 14 juin    LE POUVOIR ALGERIEN SE FICHE DES RESULTATS DES URNES    Cette région du Maroc s'apprête à accueillir 500.000 touristes israéliens    Palestine: Les colons préparent leur marche, les Palestiniens leur Intifada    L'exercice combiné maroco-américain se déroule dans de parfaites conditions    Au sommet avec Biden, Poutine veut du respect    Benjamin Netanyahu devient un justiciable comme les autres    Dernier jour du sommet : le G7 agit face à la pandémie, le climat et la Chine    Espionnage d'élus : Nancy Pelosi veut entendre des procureurs généraux de Trump    Sahara: la Hongrie soutient officiellement le plan d'autonomie    Crise maroco espagnole. Entre la retenue de la presse marocaine et le déchaînement des journaux ibériques    Le furtif échange entre Sánchez et Biden mal digéré par la presse espagnole    Euro 2020 : Le programme de ce lundi    Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Intervention de la Marine royale au large de Tan-Tan    Chebbi après la défaite du Raja: « J'ai commis une erreur »    Décevant encore, Vahid peut remercier d    Sahara. L'Espagne ne veut pas céder de peur que le Maroc revendique Sebta et Melilla    Covid. Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce lundi 14 juin    Covid-19: le Maroc n'est pas à l'abri d'une rechute, selon un expert    300 Billets gratuits pour les élèves marocains des classes préparatoires    Lycée d'excellence de Benguerir. Plus de 400 élèves admis dans les grandes écoles françaises    Coronavirus. Le vaccin américain Novavax efficace à plus de 90% contre les variants    Voici les bienfaits de cette plante pourtant pointée du doigt    Météo au Maroc: temps assez chaud ce lundi    Saadi Youssef est décédé «Loin du premier ciel»    « Ma ville à moi » sur les planches du Théâtre Mohammed V    Quand la darija devient un moyen d'intégration pour les Subsahariens    Fonds d'aide cinématographique : 21,58 millions de dirhams alloués aux nouveaux projets    Vente aux enchères à Tanger : 54 oe uvres passeront sous le marteau pour la bonne cause    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Environnement des affaires: ce qu'il faut retenir de la politique nationale 2021-2025
Publié dans Le Site Info le 06 - 05 - 2021

La politique nationale de l'environnement des affaires couvrant la période allant de 2021 à 2025 a été adoptée par le Comité national de l'Environnement des Affaires (CNEA) réuni, ce mercredi à Rabat, sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani.
Cette politique comprend un total de 33 chantiers de réforme relatifs à la simplification des procédures administratives et l'amélioration du cadre juridique et réglementaire des affaires, les délais de paiement et de l'accès au financement, l'infrastructure et la commande publique.
Il s'agit également de la qualification du capital humain, du renforcement des mécanismes d'accompagnement des entreprises et de l'intégration du secteur informel.
A cette occasion, El Othmani a souligné que cette politique vise à élaborer une vision stratégique intégrée qui entend réunir les conditions favorables aux investisseurs afin qu'ils puissent contribuer à la création des richesses au Maroc
Et d'expliquer que la politique repose sur trois piliers, en l'occurrence, l'amélioration des conditions structurelles de l'environnement des affaires, la simplification d'accès des entreprises aux ressources nécessaires et le renforcement de la transparence, l'inclusion et la coopération entre les secteurs public et privé.
La mise en place de cette politique sera flexible, dans la mesure où son contenu sera mis à jour en cas de besoin, a-t-il soutenu, ajoutant qu'elle s'appuiera sur des mécanismes de gouvernance rassemblant des intervenants des secteurs public et privé, une feuille de route déterminée et un système d'évaluation des réalisations.
En outre, il a salué l'approche participative ayant marqué l'ensemble des étapes de préparation de la politique nationale, allant du diagnostic des principaux obstacles au développement du secteur privé national jusqu'à la phase d'identification des chantiers de réforme et des priorités de la conjoncture actuelle, lesquelles portent sur la sortie de crise liée à la pandémie de Covid-19.
De leur côté, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), le Wali de Bank al-Maghrib, le directeur général du Groupement professionnel des banques du maroc (GPBM), au nom de son président, et le président de la Fédération des Chambres d'Industrie, de Commerce et des Services, ont mis en exergue l'importance des grands chantiers de réformes lancés par le Royaume en matière d'amélioration de l'environnement ces dernières années des affaires, lesquels ayant influé positivement sur la performance des entreprises et l'attrait des investissements.
Il ont également souligner la nécessité de se pencher sur les défis auxquels fait face le secteur privé, en particulier, durant cette crise sanitaire, économique et sociale que traverse le Maroc, notamment à travers l'accompagnement des PME, l'accélération du rythme des réformes portant sur le financement, le capital humain, la commande publique et l'intégration de l'informel.
Et d'insister sur l'importance de veiller à la mise en place effective des différents chantiers et leur suivi permanent afin d'assurer la réalisation de l'impact escompté sur les citoyens et le tissu économique, appelant à renforcer davantage la coopération entre l'ensemble des parties prenantes relevant des secteurs public et privé pour soutenir la croissance de l'économie nationale.
Cette réunion a vu la présentation de nombreux chantiers structurants au Maroc, notamment, un bilan relatif au Registre National Électronique des Sûretés Mobilières et son impact sur l'accès au financement, réalisé par le ministère de la Justice ainsi que les résultats d'une étude conduite sous l'égide de La Trésorerie Générale du Royaume (TGR) sur la dimension économique de la commande publique.
Ont notamment pris part à cette 12ème réunion annuelle du CNEA, le ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Économie verte et numérique, le ministre de l'Énergie, des mines et de l'environnement, le ministre du Travail et de l'Insertion professionnelle, le président du Conseil de la Concurrence, le président l'Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) ainsi que des responsables des départements ministériels et des établissements publics membres du CNEA.
Ce qu'il faut retenir de la politique nationale de l'environnement des affaires 2021-2025:
Voici les principaux points de la politique nationale de l'environnement des affaires couvrant la période allant de 2021 à 2025, adoptée, ce mercredi, par le Comité national de l'Environnement des Affaires (CNEA):
– La politique vise à élaborer une vision stratégique intégrée qui entend réunir les conditions favorables aux investisseurs afin qu'ils puissent contribuer à la création des richesses au Maroc.
– Trois piliers identifiés: l'amélioration des conditions structurelles de l'environnement des affaires, la simplification d'accès des entreprises aux ressources nécessaires et le renforcement de la transparence, l'inclusion et la coopération entre les secteurs public et privé.
– Un total de 33 chantiers de réforme prévus relatifs à la simplification des procédures administratives et l'amélioration du cadre juridique et réglementaire des affaires, les délais de paiement et l'accès au financement, l'infrastructure et la commande publique. Il s'agit également de la qualification du capital humain, du renforcement des mécanismes d'accompagnement des entreprises et de l'intégration du secteur informel.
– La mise en place de cette politique sera flexible, dans la mesure où son contenu sera mis à jour en cas de besoin. Elle s'appuiera sur des mécanismes de gouvernance rassemblant des intervenants des secteurs public et privé, une feuille de route déterminée et un système d'évaluation des réalisations.
– Une approche participative a marqué l'ensemble des étapes de préparation de la politique nationale, allant du diagnostic des principaux obstacles entravant le développement du secteur privé national jusqu'à la phase d'identification des chantiers de réforme et des priorités de la conjoncture actuelle, lesquelles portent sur la sortie de crise liée à la pandémie de Covid-19.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.