Le Parti de l'Istiqlal en tête des élections du Conseil provincial de Khouribga    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Antonio Guterres vers un second mandat à la tête de l'ONU
Publié dans Le Site Info le 11 - 06 - 2021

Antonio Guterres, l'actuel Secrétaire général des Nations-Unies, est en passe d'être confirmé pour un second mandat de cinq ans à la tête de cette organisation mondiale après le feu vert du Conseil de sécurité à sa candidature.
A l'issue d'une brève réunion à huis clos en début de semaine, le Conseil de sécurité a recommandé à l'Assemblée générale, l'organe plénier des Nations-Unies, de reconduire l'ancien Premier ministre du Portugal pour un nouveau mandat allant du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2026.
La Charte des Nations-Unies prévoit, en effet, que le Secrétaire général soit nommé par l'Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité. Il s'agit d'un processus en deux étapes, à savoir une recommandation de l'instance exécutive de l'ONU, suivie d'une approbation formelle de cette recommandation par l'Assemblée générale, qui rassemble les 193 Etats membres de l'organisation.
De l'avis de plusieurs observateurs, l'approbation par l'Assemblée générale ne sera point qu'une formalité, en ce sens que Guterres est quasiment assuré d'un second mandat après le feu vert du Conseil de sécurité.
Dans un autre signe de soutien, aucun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité disposant d'un droit de veto – la Grande-Bretagne, la Chine, la France, la Russie et les Etats-Unis – n'a publiquement remis en question un second mandat de l'actuel Secrétaire général.
Antonio Guterres, 72 ans, est aussi l'unique prétendant dont la candidature a été endossée par un Etat membre (le Portugal). Le processus de sélection cette année a, en effet, été marqué par l'émergence de candidats « libres », dont deux femmes, mais dont les candidatures n'ont reçu l'approbation d'aucun Etat, ce qui reste une condition préalable à un examen sérieux de toute candidature.
« Nous avons tous vu le Secrétaire général en action. Je pense qu'il a été un excellent Secrétaire général », a déclaré le président du Conseil de sécurité et ambassadeur de l'Estonie à l'ONU, Sven Jürgenson, lors d'un point de presse.
«C'est un bâtisseur de ponts. Il est capable de parler à tout le monde. C'est ce qu'on attend d'un Secrétaire général et il a prouvé sa valeur au poste qu'il occupe depuis maintenant près de cinq ans », a-t-il estimé.
Guterres s'est dit très honoré par la recommandation faite par le Conseil de sécurité. Dans une déclaration de presse, il a exprimé sa reconnaissance « aux membres du Conseil pour la confiance qu'ils m'ont témoignée » ainsi que sa gratitude au Portugal pour avoir proposé à nouveau sa candidature.
« Ce fut un immense privilège d'être au service de « nous, les peuples » et à la tête des femmes et des hommes extraordinaires de cette Organisation depuis quatre ans et demi, alors que nous avons été confrontés à tant de défis complexes », a-t-il dit.
« Poursuivre, en tant que Secrétaire général des Nations-Unies, les buts et principes de la Charte est un devoir des plus nobles », a souligné Guterres, indiquant qu'il serait « profondément touché » si l'Assemblée générale lui confiait les responsabilités d'un second mandat.
L'Assemblée générale devrait en effet se réunir le 18 juin pour approuver formellement le second mandat de l'actuel patron de l'ONU.
Son porte-parole à New York a indiqué que Guterres a été guidé dès le départ par les principes de la Charte des Nations-Unies et qu'il continuera de suivre ces principes durant son second mandat de Secrétaire général.
Il compte ainsi donner un coup d'accélérateur à la diplomatie préventive et faire appel autant que possible au pouvoir de médiation et des bons offices du Secrétariat général des Nations-Unies, a expliqué Stéphane Dujarric lors de son point de presse quotidien.
« Nous sommes toujours au milieu d'une crise humaine sans précédent avec cette pandémie, avec tous les défis supplémentaires du changement climatique. Avec le défi additionnel des tensions mondiales que nous observons entre les États membres, et franchement, comme nous en avons souvent parlé ici, le manque d'unité du Conseil de sécurité », a-t-il dit.
« Le Secrétaire général travaillera avec tous les États membres à leur service, car c'est le rôle du Secrétaire général tel que défini par la Charte, mais aussi avec la société civile, et tous les autres, pour essayer de nous sortir de cette crise d'une manière que nous pouvons reconstruire mieux », a assuré le porte-parole.
Premier ministre du Portugal de 1997 à 2002, Antonio Guterres a été Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de 2005 à 2015.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.