Variole du singe : Baitas se prononce sur les mesures gouvernementales    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    La délégation égyptienne arrive au Maroc    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    Un impératif et non une option pour le CESE    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Les changements climatiques augmentent les canicules    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Canada: Le TSAF, une maladie évitable de malformations durant la grossesse    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Le port de Tanger Med dans le top 6 mondial (banque mondiale)    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Energies renouvelables : en 10 ans, l'Afrique n'a attiré que 2% des investissements    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Taghazout Bay : l'humour à l'honneur les 27 et 28 mai    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Plus de 200 cas confirmés de variole du singe dans le monde    Afghanistan : 12 morts dans quatre attentats    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le cinéma marocain brille au festival de Cannes    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    Météo au Maroc: les prévisions du jeudi 26 mai    Guerre en Ukraine : La Russie veut l'appui de l'Afrique pour la levée des sanctions occidentales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi
Publié dans Le Site Info le 24 - 01 - 2022

De premier abord, il serait très évident de constater une certaine suprématie du Maroc sur le Malawi. En se référant aussi bien à l'historique des confrontations entre les deux sélections ou tout simplement à leur parcours dans cette CAN-2021, le constat semble bien logique. Mais, sémiotiquement parlant, les Malawiens ont choisi le surnom « Flammes » non pas pour une raison fortuite, mais parce qu'ils se sentent capables de « brûler » à un moment où l'on s'y attendait guère.
Garder un œil sur 2017 et 2019
Cruel destin que celui du Maroc lors de ces deux éditions. Malgré une nette domination des Lions de l'Atlas lors des deux rencontres du deuxième tour, ils ont subi la loi du pragmatisme footballistique. Ils avaient quitté la compétition face à l'Egypte après un « court-circuit » électrique de « Kahrabaa » en 2017. En 2019, ils ont dit adieu à la CAN après une séance de tirs au but face au Bénin. C'est pour ainsi dire que dominer n'est pas toujours gagner.
Un premier tour bouclé sans défaite: Ô que c'est bien important ! Au terme d'un magnifique Maroc-Gabon et d'une soirée à grand spectacle et maints rebondissements, le Maroc s'est offert la première place du groupe C, devant les Panthères. Cette rencontre plus précisément, sans enjeu pour la qualification, a été d'une importance sans égal pour les Lions de l'Atlas. En effet, Hakimi et compagnie se sont trouvés et retrouvés pour la première fois dans la situation « courir derrière le score ». Et la bonne nouvelle, c'est qu'ils se sont montrés capables de réagir à chaque fois où ils ont été menés.
Des changements décisifs
Alignant une formation largement remaniée face au Gabon, le sélectionneur national avait déclaré en conférence de presse d'après-match qu'il avait « pris un risque et qu'il assume ». Ce discours aurait été tout autre si le Franco-bosniaque n'avait pas mis les joueurs qu'il faut au bon moment.
Après l'entrée en jeu de Boufal, en l'occurrence, en deuxième période, les Panthères du Gabon se sont vus contraints de se regrouper dans leur camp pour repousser les vagues offensives marocaines. Ce même Boufal avait égalisé pour le Maroc d'un penalty qu'il a lui même obtenu et bouleversé le cours d'une rencontre qui allait tourner en faveur des Gabonais.
Les coups de pieds arrêtés... Faisons confiance à Hakimi
Il est tellement sûr de lui, qu'il a placé le ballon dans « l'ongle du diable ». Personne n'aurait cru que le joueur du PSG allait tirer ce coup-franc « droit au but ». Toutefois, les Lions de l'Atlas s'étaient procurés une multitude de coups de pieds arrêtés pareils et ils ont tous fini, soit dans les mains du gardien, soit dans un endroit autre que celui où le ballon devait atterrir.
Les Malawiens... Ce sont des tacticiens
C'est la première fois que les Flammes emmenées par Mario Marinică parviennent à sortir de la phase de groupes. Le défi majeur pour elles sera donc assurément d'aller le plus loin possible. En accrochant le Sénégal (0-0), plusieurs sont ceux qui ont pointé du doigt le fond de jeu des Lions de la Teranga qui reste toujours aussi inquiétant. Mais rares sont ceux qui ont mis en relief la discipline tactique des Flammes. Cette équipe aura envie de compliquer la tâche aux Lions de l'Atlas mais c'est à eux de faire la différence à travers le système tactique adéquat, avec le talent et la créativité des joueurs. Aujourd'hui, il n'y a plus de match facile.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.