ONU : Plus de 60 jeunes marocains participent à New York à l'initiative "Future we Want"    Compteur Coronavirus : 121 nouveaux cas positif, un seul décès en 24H    Premier League : Haaland ouvre son compteur pour City, United déjà dans le dur    Météo Maroc: les températures en baisse ce lundi    Renault met le paquet sur l'électrique en France, quid du Maroc ? (VIDEO)    Baignade dans les fontaines à Fès: ce qu'a décidé le conseil communal    À Rabat, un mouvement de contestation contre les «défaillances» du CCME le 11 août    Ammouta de retour au Wydad?    Marocains, il est temps d'économiser l'eau !    Visas Schengen: les Marocains dépités    Motsepe se félicite de la belle réussite de la WAFCON    Date limite de consommation: les autorités sanitaires redoublent de vigilance    Oualidia : pourquoi c'est une destination incontournable pour les vacances    Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara signe un décret accordant la grâce présidentielle à Laurent Gbagbo    Mer de Chine : Pékin annonce des manoeuvres près des Corées    El Jadida : Coup d'envoi du Moussem Moulay Abdellah Amghar    Rabat : La 1ère édition du « Rab'Africa Summer Festival » continue jusqu'au 14 août    Halte aux actes de vandalisme!    Amallah vois double    Mondiaux juniors: Le Marocain Benyazide remporte le bronze du 3000 m steeple    Réunion constitutive du Congrès scientifique universitaire sur les droits de l'Homme    Ukraine. Amnesty international épinglée en Ukraine    Maroc : Partis et ONG dénoncent l'agression israélienne à Gaza    Tunisie : Mise en échec de trois tentatives de migration clandestine    Covid-19 au Maroc : 121 nouvelles infections et 1 décès ce dimanche    Cyberattaque : le site web de la FSDM piraté par un hacker algérien    Festival Al Fida National de théâtre, un souffle de renouveau pour le théâtre    Hommage appuyé à cinq grandes figures du 7ème art marocain    Ligue 1 / Clermont vs PSG (0-5) : Achraf Hakimi buteur    Des plages de poésie à la Cité des Alizés...    Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation dans la bande de Gaza    Gaza: le bilan passe à 31 morts dont six enfants    Lasaad Dridi, nouvel entraîneur de l'Olympique Khouribga    Ain Leuh: Ouverture du 21è Festival national d'Ahidous    Vidéo. Eliminatoires CAN beach-soccer (Maroc-Côte d'Ivoire): La sélection ivoirienne se retire    Températures prévues pour le lundi 08 août 2022    Rabat: Le nouveau parking souterrain Bab Chellah ouvre ses portes au public    Regain de tension entre Israël et le Jihad islamique à Gaza : le Maroc préoccupé    Le chanteur français Daniel Lévi n'est plus    L'Humeur : Deux feux, deux mesures    Eté : Le bronzage, une obsession mauvaise pour la santé    Le Sénégal accuse la police canadienne d'avoir «sauvagement tabassé» une de ses diplomates    12C de l'OMC : Quels intérêts économiques pour le Maroc et l'Afrique ?    Céréales: cinq nouveaux cargos quitteront l'Ukraine dimanche    Magazine : Les Frères Jackfruit, Atlas attitude et Souss system    Gaza : Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation et appelle à éviter davantage d'escalade    Elon Musk accuse Twitter de "fraude"    La revue de presse du samedi 6 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc compte 842 détenus pour extrémisme et terrorisme (VIDEO)
Publié dans Le Site Info le 20 - 05 - 2022

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a adopté une approche axée sur la réhabilitation et la réinsertion dans la gestion du dossier des détenus pour des faits d'extrémisme et de terrorisme, a souligné, ce vendredi à Salé, le directeur de l'Action socioculturelle et de la réinsertion des détenus au sein de la DGAPR, Moulay Idriss Agoulmam.
Cette approche trouve son essence dans les dispositions constitutionnelles, les textes législatifs et réglementaires nationaux, les chartes internationales et la volonté politique, a affirmé Agoulmam dans un exposé présenté à l'occasion d'une rencontre communicative organisée par la DGAPR, à la prison locale de Salé, sous le thème « Gestion des détenus poursuivis pour des faits d'extrémisme et de terrorisme ».
Au cours de cette rencontre, à laquelle a pris part le Délégué général à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, il a expliqué que la réhabilitation dans les établissements pénitentiaires passe par des programmes d'enseignement, de formation, d'alphabétisation et de renforcement des compétences et des activités sportives, artistiques et culturelles, outre des programmes spéciaux et d'éducation par les pairs.
A cet égard, le responsable a précisé que le programme d'éducation par les pairs, adopté par la Délégation générale dans le cadre du projet d' »Appui à la réforme du système pénitentiaire pour une meilleure réinsertion sociale », en partenariat avec la Rabita Mohammadia des Oulémas et avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du gouvernement japonais, a bénéficié à 47.959 détenus encadrés par 388 formateurs.
Il a, en outre, ajouté que le programme « Moussalaha » a été conçu et mis en œuvre en collaboration avec plusieurs partenaires et experts spécialisés, notant qu'il repose sur trois axes principaux : la réconciliation avec soi-même, la réconciliation avec le texte religieux et la réconciliation avec la société.
Ce programme, organisé sur 10 éditions, a été exécuté conformément aux aspects liés à la qualification religieuse, à l'accompagnement psychologique et à la qualification socio-économique, a-t-il poursuivi.
Agoulmam a souligné que le succès des programmes de réinsertion propres aux détenus pour des faits d'extrémisme et de terrorisme se manifeste à travers l'interaction positive des détenus bénéficiaires, la compréhension et l'assimilation du texte religieux et l'approche des valeurs sociétales correctes, ainsi que par la participation de certains détenus ayant purgé leurs peines à l'encadrement d'ateliers de réhabilitation au profit d'autres détenus.
Ces indicateurs, a-t-il enchaîné, consistent également en la mise en place de projets générateurs de revenus avec la contribution de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, l'implication positive dans le tissu sociétal, l'acceptation et l'implication des détenus dans les programmes de réhabilitation, en plus de la grâce Royale accordée à plusieurs détenus pour des faits d'extrémisme et de terrorisme.
Dans le cadre de la mise en œuvre de ces programmes, la DGAPR s'est appuyée sur la qualification de son capital humain, en renforçant la formation du personnel et en élaborant des programmes et des guides de procédures, a souligné Agoulmam, notant que plus de 9.000 fonctionnaires, soit 96% du personnel des établissements pénitentiaires, ont bénéficié d'une formation de sensibilisation générale sur la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent à l'intérieur des prisons, et les bonnes pratiques de gestion des détenus pour extrémisme violent, dispensée par 40 formateurs régionaux qualifiés à cet effet, en partenariat avec le Centre mondial de sécurité coopérative (Global Center on Cooperative Security).
En ce qui concerne les statistiques relatives aux détenus incarcérés pour des faits d'extrémisme et de terrorisme, le responsable a fait savoir que le nombre de détenus, jusqu'au 16 mai, était de 842, dont deux femmes, précisant que 58,91% d'entre eux ont un faible niveau d'instruction, 21,38% un niveau moyen, et 19,71% un niveau universitaire.
Cette rencontre communicative a été marquée par la projection d'un film institutionnel retraçant les efforts de la DGAPR en matière de gestion des détenus poursuivis pour des faits d'extrémisme et de terrorisme, ainsi que par des témoignages d'anciens détenus incarcérés dans le cadre de la loi relative à la lutte contre le terrorisme ayant bénéficié de programmes de réinsertion.
Elle a été aussi ponctuée par la présentation d'une pièce théâtrale abordant « la pensée extrémiste » et ce, dans le cadre du programme « Mohakama », mis en scène par des détenus poursuivis pour des faits d'extrémisme et de terrorisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.