Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    Les souvenirs du séisme d'Agadir!    Autre revers cinglant pour la fantomatique «RASD»    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    La RSB rate le leadership à Oued Zem    Hamidou Zemmouri n'est plus    Coronavirus: grosse panique chez les Marocains d'Italie    L'escalade continue    3e édition de l'Afrique du Rire    Varroc Lighting Systems Maroc obtient un nouveau prêt auprès de la BERD    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    Huawei sort la nouvelle version de son mobile pliable, à un prix très haut de gamme    Tour des championnats européens de football    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Pétitions, le Parlement fait le point    Eliminatoires africaines de taekwondo : Trois Marocains sur quatre qualifiés aux JO de Tokyo    Tennis : le Med Avenir du COC a rendez-vous avec son 33e tournoi incontournable    Course féminine de la victoire : La ville de Rabat est prête pour la 13è édition    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Allemagne: Une voiture fonce dans un défilé de carnaval, 30 blessés    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Expansion du coronavirus en Italie : Le consulat du Maroc à Vérone crée une cellule de crise    Le Maroc prend part à Genève à une rencontre sur la Convention contre la torture    Thaïlande: La Cour Constitutionnelle dissout un parti d'opposition…    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Sécurité et protection des données : inwi adhère officiellement à la «Déclaration numérique GSMA»    Prévisions météorologiques pour ce mardi 25 février    63ème Championnat marocain de cross-country    Insolite : Anniversaire présidentiel    Les cygnes blancs de 2020    Le DG de l'ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l'Association africaine de l'eau    Marrakech abrite une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Les éditeurs marocains exposent au Salon international du livre à Mascate    Participation du Maroc à la 43ème session du CDH    Divers    Pompeo appelle le Premier ministre irakien désigné à protéger les troupes américaines    200ème but de Cavani sous les couleurs du PSG    Le Zamalek se retire du championnat égyptien    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Dounia : Un monodrame poignant sur le parcours d'une jeune femme en quête d'identité existentielle    Avec "Pinocchio", Matteo Garrone signe un conte noir pour enfants    Conseil de gouvernement jeudi: ce qui est prévu    Youssef Amrani met en avant le rôle clé du Maroc en Afrique sur la chaîne sud-africaine Enca News    Lancement du programme de prévention des jeunes à l'addiction au tabac et aux drogues    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ramadan : Débat sur les programmes-télé
Publié dans Le Soir Echos le 16 - 07 - 2010

El Mustapha Benali, porte-parole des téléspectateurs. (dr)
A quelques semaines du mois de Ramadan, votre ONG (Association marocaine des droits du téléspectateur) s'intéresse à la programmation des deux chaines nationales à travers l'organisation d'un séminaire sur «La production audiovisuelle marocaine pendant le mois de Ramadan» à Rabat. Quel est l'objectif de ce colloque ?
A quelques semaines du mois de Ramadan, votre ONG (Association marocaine des droits du téléspectateur) s'intéresse à la programmation des deux chaines nationales à travers l'organisation d'un séminaire sur «La production audiovisuelle marocaine pendant le mois de Ramadan» à Rabat. Quel est l'objectif de ce colloque ?
Ce séminaire vise à lancer la réflexion sur la relation entre la société marocaine et la télévision pendant Ramadan. Il s'agit surtout de débattre autour de l'offre ramadanesque des deux chaines nationales dont les émissions diffusées, les sitcoms, les productions dramatiques… et également sur le volet publicitaire. Nous voulons à travers ce colloque aborder le traitement des médias face à la programmation télévisuelle pendant ce mois de jeûne. Depuis plusieurs années, la programmation télévisuelle ramadanesque fait couler beaucoup d'encre. Elle suscite une vive polémique et des critiques virulentes sur la qualité de l'offre. Les critiques des médias notamment la presse écrite pleuvent. Les journaux dénoncent la mauvaise qualité des émissions diffusées sur les deux chaînes nationales. C'est la déception. Le sujet est donc d'actualité et intéresse tout le monde. C'est pourquoi nous avons décidé d'inviter les différentes parties concernées à savoir les artistes, les représentants des médias, les chercheurs et spécialistes dans le domaine de la production audiovisuelle, entre autres pour exprimer leur point de vue. La parole est également donnée aux critiques. Le séminaire vise à faire une analyse profonde de l'offre ramadanesque des chaines nationales. Nous voulons que notre approche soit scientifique. Notre objectif est de défendre les droits du téléspectateur à une production télévisuelle de qualité.
L'association a près d'une année et demie d'existence. Quel est le bilan de votre activité ?
Nos activités consistent en l'organisation de tables rondes, de conférences et de séminaires sur des sujets qui touchent le télespectateur. Nous avons, à titre d'exemple, organisé un séminaire sur «Le téléspectateur marocain, quels droits ?» et sur la culture de l'amazigh. La problématique de l'image de la femme dans les médias est une priorité pour l'association. Nous avons tenu récemment une réunion avec la commission de la HACA (Haute autorité de la communication audiovisuelle) à ce sujet. Nous leur avons présenté des propositions de partenariat pour améliorer l'image de la femme dans les médias. Nous attendons actuellement le feed-back de cette institution. Certes, ses membres nous ont exprimé leur prédisposition de soutenir notre action. Cependant, rien de concret pour le moment. Par ailleurs, nous organisons également des sessions de formation aussi bien pour les membres de l'association que pour autres cibles. En somme, nous sommes satisfaits du bilan. Toutefois, nous travaillons avec les moyens de bord.
Après une année et demie d'activité, n'avez-vous pas réfléchi à étendre votre action à d'autres champs que l'organisation des séminaires et de tables rondes ?
Nous ambitionnons effectivement d'étendre le champ de notre action en réalisant des études approfondies et des dossiers sur des sujets d'actualité. Le problème se pose au niveau des moyens que ce travail exige. Le financement de ces projets ne peut être assuré qu'à travers des partenariats avec des organisations internationales ou même nationales. Ce genre de projets nécessite des investissements importants dont nous disposons pas pour le moment.
Avez-vous approché des organisations internationales ou mêmes des départements ministériels pour leur demander de soutenir financièrement votre action ? Si oui, quelles sont celles qui ont donné leur accord ?
Actuellement, nous menons des discussions avec certaines organisations internationales et institutions ministérielles, qui nous ont donné un accord de principe. L'accord n'est pas encore finalisé. Nous n'avons signé aucune convention de partenariat avec elles. Je ne peux pour le moment rien dire de plus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.