Luca De Meo, DG du Groupe Renault : La relation entre le Maroc et le Groupe est une "relation d'exception"    Marché boursier : Les levées de capitaux en actions en repli de 70% en 2020    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    JO-2020 : Le programme du vendredi 6 août 2021    JO de Tokyo/Athlétisme : Le Marocain Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1.500 m    Covid-19 : Pfizer et BioNTech s'engagent à fournir leur vaccin au Maroc au cours de 2021    Casablanca : interpellation d'un individu pour son implication présumée dans un matricide    Covid-19 : Sur la 3ème dose du vaccin, l'OMS veut un moratoire    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Emprunt national : toujours peu de visibilité sur la date de lancement    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    Les prix du pétrole en chute    Automobile : le secteur reprend des couleurs en juillet    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    Covid-19 : Un nouveau protocole de prise en charge des malades    BCG et tuberculose : Centenaire du doyen des vaccins encore d'actualité    Technopark Casablanca lance une opération de vaccination massive    Mesures de restrictions : Suspense sur la rentrée scolaire    Covid-19: du changement dans le protocole thérapeutique national    Affaire Pegasus : la CNDP entre en jeu    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière    Records du monde ou dopage technologique...    Regragui se rapproche, Chaabani s'éloigne    Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Liban : un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion, selon l'ONU    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Buzzichelli Maroc lorgne le marché africain
Publié dans Le Soir Echos le 17 - 03 - 2011

Buzzichelli Maroc, le leader marocain du montage d'unités industrielles, vient de décrocher un contrat de 500 millions de DH pour la construction d'une centrale électrique au Cameroun. La société marocaine devra livrer la centrale clé en main à la SONARA en mai 2013. En lice avec des poids-lourds européens en la matière, Buzzichelli Maroc, un des fleurons industriels marocains, a su tirer son épingle du jeu grâce à une expertise prouvée tant au niveau national qu'international.
« La qualité et le niveau de technicité de la société nous ont permis de décrocher ce contrat», affirme Mehdi Zouhir, le PDG de Buzzichelli Maroc, même si la société marocaine était désavantagée sur le plan fiscal par rapport aux autres concurrents, notamment français. La France dispose en effet d'un référentiel d'investissements incitatif avec le Cameroun, pas le Maroc. Conséquence : la retenue à la source passe du simple au double, soit 15% pour une entreprise marocaine contre 7,5% pour les sociétés de l'Hexagone. Dans ce sens, le Maroc doit actualiser ses accords avec le Cameroun et les autres pays africains. « Ce qui sera de nature à nous rendre plus compétitifs à l'export», note Mehdi Zouhir.
Ce savoir-faire a permis au groupe marocain de maintenir une croissance élevée sur les cinq dernières années. Sur l'exercice 2010, le groupe a fait état d'un volume de 420 millions de DH. Pour 2011, il prévoit un chiffre d'affaires de l'ordre de 550 millions de DH. Buzzichelli Maroc précise que ses carnets de commandes atteignent les 800 millions de DH dont 500 millions au titre de l'année en cours. Plus de la moitié de ses commandes sont destinées à l'export.
La Chine comme levier
pour le marché africain
Il semblerait, par ailleurs, que Buzzichelli Maroc a jeté son dévolu sur le continent africain, particulièrement dans les pays d'Afrique de l'Ouest. Il ne s'agit pas d'un contrat isolé si l'on en croit Mehdi Zouhir. Dans cette optique, la société marocaine mise sur la Chine comme levier pour pérenniser son cap africain. Le leader marocain s'active d'ailleurs à ouvrir une représentation en Chine dans les semaines à venir. L'objectif est clair : pouvoir s'appuyer sur le tandem « solution industrielle-solution financière ». En échange, le groupe marocain apportera son expertise dans la construction des centrales avec turbo-alternateur de taille intermédiaire, domaine où les Chinois sont peu présents. « Il n'y a aucune raison pour ne pas allier les équipements et l'ingénierie chinoise avec la valeur ajoutée marocaine pour accroître notre empreinte business en Afrique», affirme Mehdi Zouhir. Ce qui est en phase avec la nouvelle approche chinoise pour l'Afrique.
« Aujourd'hui, les Chinois vendent l'ingénierie et les équipements, mais préfèrent laisser la partie relative au montage à des partenaires locaux », explique Hakim Nadir, directeur général de Buzzichelli Maroc. Ce qui a apparemment séduit la société marocaine.
Cap sur l'internationalisation
Buzzichelli Maroc, c'est aussi 3000 collaborateurs et un milliard de DH de chiffre d'affaires par an. Le groupe s'active dans la construction de cimenteries, de centrales électriques et de raffineries. Buzzichelli Maroc possède des références au Maroc comme la CIMAT, pour le compte de laquelle la société vient d'achever la construction de sa cimenterie 100% marocaine à Ben Ahmed, ou encore la SAMIR, dans la raffinerie, et l'OCP dans la chimie.
En 2010, Buzzichelli Maroc a enregistré 3,3 millions d'heures ouvrées et seulement quatre accidents de travail. Une performance notable dans ce métier. La société a également effectué le montage de 32.000 tonnes d'équipements et de tuyauteries.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.