L'UIR renforce sa coopération avec l'université des sciences juridiques et politiques de Bamako    Ministre des Affaires étrangères du Cap-Vert : Nous soutenons l'entrée du Maroc au Cedeao    Fathallah Sijilmassi présente son dernier ouvrage à Bruxelles    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Après la défaite face à la Mauritanie, Halilhodzic commente...    Les régions montagneuses se préparent à lutter contre les effets du froid    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    Le Maroc signe la Convention révisée sur la reconnaissance des diplômes et autres titres de l'enseignement supérieur    AFRIQUIA met à la disposition du Hassania 50 autocars pour assister à cette finale de la coupe du Trône    Concurrence: Comment s'adapter aux mutations du marché    Sommet des BRICS La guerre commerciale fait encore parler d'elle    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Derby Casablanca : Le Wydad procédera à la vente des billets en ligne    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Quatre visages pour raconter : La Havane, à l'aube de ses 500 ans    La vérité sur "l'échange de coups de feu" à Tanger    La culture marocaine dans ses multiples facettes en vedette à Toronto    Les indices Amadeus mis en avant à Tanger    En Afrique du Sud, le sel sacré qui épice la grande cuisine    Présentation du nouveau staff technique du Raja    L'hommage posthume de la famille du basket à Abderrahmane Sebbar    Khalid Echajari s'adjuge l'Open national des échecs à El Jadida    L'agroalimentaire marocain, un secteur en pleine expansion en Afrique    L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement    Le Maroc et les Maldives signent 4 accords de coopération bilatérale    Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Forum des ministres de la culture à Paris    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Miley Cyrus opérée des cordes vocales    Nicki Minaj gâtée pour son mariage    Ben Affleck à l'affiche d'"Hypnotic"    Special Olympics Morocco : 160 jeunes participants éduqués par le sport    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Dans son nouveau clip : Xena Aouita illustre dans «Metamorph» la transformation humaine    Casablanca : Vernissage de l'exposition « autremême » d'Abdelkébir Rabi'    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Chili. 30 ans après, la Constitution de Pinochet va être révisée    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    Le PPS condamne l'agression sioniste contre la Palestine    Rabat lance son nouveau mode de transport urbain «Tram'Bus»    Forum d'affaires Nigeria-Maroc : L'importance de la coopération Sud-Sud en agriculture mise en exergue    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le G8 avance ses pions
Publié dans Le Soir Echos le 19 - 10 - 2011

Réunis lundi à huis clos, les chefs des huit partis formant l'Alliance pour la démocratie ont concocté un programme dont la reddition des comptes est le maître-mot. Ses détails seront rendus demain jeudi. Premières indiscrétions.
C'est fait ! Les huit composantes de l'Alliance pour la démocratie ont leur programme pour les élections du 25 novembre. Réunis dans la soirée de lundi dans un grand hôtel de Casablanca, les chefs des huit formations ont mis les dernières retouches qui leur serviront, à la fois, d'argumentaire – pour décrocher une place au soleil des prochaines législatives – et de programme gouvernemental, si jamais l'Alliance est déclarée grand vainqueur du scrutin. Sept secrétaires généraux étaient présents à ladite réunion. Seul Mohaned Laenser, secrétaire général du Mouvement populaire et ministre d'Etat, était absent à ce rendez-vous – calendrier oblige : il devait en effet rester à Rabat pour s'entretenir avec le chef de la diplomatie britannique, William Hague. Des membres des bureaux politiques des partis de l'Alliance ont également pris part à la rencontre de lundi. Une réunion au cours de laquelle il était question de la préparation d'un plan d'action commun. «La nouveauté, c'est qu'il ne s'agit nullement d'un programme électoral pour chaque formation, mais d'un programme commun de plus de 47 pages», précise Mohamed Farès, coordinateur national du Parti de la gauche verte marocaine.
Le volet économique a eu la priorité chez le bien nommé G8. Au programme, des exonérations fiscales en faveur des petites et moyennes entreprises, histoire de dynamiser le marché du travail.
La feuille de route est basée sur la reddition des comptes. Elle concerne l'économie, le social, la politique, l'environnement et les services aux citoyens. Le volet économique a eu la priorité chez le bien nommé G8. Au programme, des exonérations fiscales en faveur des petites et moyennes entreprises, histoire de redynamiser le marché du travail.
Programme de gouvernement
La réunion de lundi a laissé le soin à une commission technique de spécifier le pourcentage de ces aides et, partant, de fixer le nombre de postes d'emploi à créer durant la période 2012-2017. Cette priorité accordée à l'économie puise son fondement de la plateforme annonçant la création du G8. Le document présenté à la presse, le 5 octobre à Rabat, insiste sur «la libération de tous les mécanismes de structuration afin d'augmenter la croissance économique par l'amélioration de certains moyens équitables de distribution de ses rendements, tout en poursuivant la politique des grands projets, que ce soit au niveau de l'infrastructure ou au niveau des ressources humaines». Force est de reconnaître que nous sommes devant un véritable programme de gouvernement.
Autrement, «les discussions entre les composantes de l'Alliance pour la démocratie se sont bien déroulées », ajoute notre interlocuteur. Les divergences politiques entre les partis issus de la gauche et de la droite n'ont pas pesé sur ces entretiens. «La plate-forme que nous avons signée nous réunit tous et nos actions s'y inscrivent pleinement », conclut-il. Au cours de la réunion, la question de l'élargissement de l'Alliance à d'autres formations n'a pas été abordée.
Il faut dire qu'il y a urgence. La commission technique précitée n'aura que deux jours pour finaliser le programme, pour une publication dès ce jeudi, jour où les secrétaires généraux du RNI, du PAM, de l'UC, du MP, du PS, du PT, du PGVM et du PRV tiendront une conférence de presse dans la capitale économique.
3 QUESTIONS À …
Abderrahmane Benyahya, juriste et membre du conseil national de l'USFP.
Pensez-vous que la formation du G8 puisse aider à la clarification du paysage politique ?
Avant la Constitution de 2011, ces partis-là ont été créés par le Palais non pas pour diriger, mais pour exécuter le programme royal. La Constitution actuelle promet un gouvernement issu des élections, ce qui veut dire des programmes bien déterminés. Ce qu'on remarque, c'est que ces 8 partis se sont alliés sans avoir élaboré le moindre programme. En 2011, aucun homme politique n'aura le droit de dire : «J'exécuterai le programme de sa Majesté »
Sont-ils capables d'obtenir, à eux seuls, une majorité ? qu'en est-il de l'USFP ?
Numériquement, c'est possible. C'est d'ailleurs leur objectif. Nous sommes malheureusement en train de renouer avec le système Hassan II. Nous sommes loin d'une bonne pratique de la nouvelle Constitution. Ce que je peux vous dire, en tant que moderniste et socialiste convaincu, c'est que l'USFP n'a pas le droit de participer à une quelconque coalition sans avoir observé les programmes présentés par les partis qui la composent. Le G8 est une coalition pour le patronat. Nous sommes au Maroc, nous avons besoin de faire plaisir aussi bien aux patrons qu'aux couches sociales défavorisées.
Mezouar, l'homme providentiel ?
Mezouar a été imposé par ce qu'on appelle les technocrates. Lui-même en est un. Comme je vous l'ai dit, nous sommes en train de renouer avec des pratiques hassaniennes. On a pris des gestionnaires et on leur a collé des étiquettes partisanes.
Propos recueillis par Réda Mouhsine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.