Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PPS en ordre de bataille
Publié dans Le Soir Echos le 24 - 10 - 2011

Le comité central du PPS s'est réuni, samedi à Rabat, pour préparer les futures élections. Plus tard dans l'après-midi, les membres du comité central devaient élire les représentants du parti qui se présenteront au scrutin du 25 novembre.
436 membres sont venus de toutes les régions du royaume pour assister à la 6e réunion du comité central, samedi dans la salle de conférence de Hay Riad à Rabat. Dans long un discours qui a duré presque une heure, le secrétaire général du parti Nabil Benabdallah, s'est prononcé sur la situation politique actuelle et les défis attendus par le parti dans l'avenir proche,notamment le scrutin du 25 novembre. Commençant par rappeler le contexte national et régional, le SG du PPS s'est dit préoccupé par « la problématique de la bonne application des contenus de la nouvelle Constitution », a dit craindre un « retour en arrière ». Benabdallah a exhorté ses « camarades » à tout faire pour barrer la route à ceux qu'il appelle sobrement les « conservateurs », qui selon lui font tout pour saboter le bon déroulement des réformes. Un discours agressif, probablement dû à la récente formation de ce que tout le monde nomme désormais le G8, l'alliance regroupant sept formations politiques -de la gauche jusqu'aux islamistes- au RNI de Salaheddine Mezouar. Autre interprétation, le rapprochement PJD-Istiqlal dont les médias se font les choux gras ne serait pas vu d'un très bon œil du côté des camarades. Néanmoins, Benabdallah a déclaré « contrairement à ce qui se dit dans la presse, le pays a toujours besoin de la Koutla, mais bien sûr sous une nouvelle forme et avec de nouvelles approches ». « Un programme commun » des trois partis de la Koutla (USFP, PPS, PI) est même prévu pour les prochains jours.
Des critères stricts
Benabdallah annonce un programme électoral prometteur pour les prochains jours. Ce programme s'inspirerait, selon le secrétaire général du parti, du programme publié au lendemain du 8e congrès national du PPS, tenu en 2008. « Ce programme électoral sera accompagné d'une large campagne médiatique, moderne et créative », a ajouté Benabdallah. Mais le temps commence à se faire pressant, le G8 ayant déjà dévoilé les grandes orientations de son programme commun. Pour préparer l'élection des représentants du parti aux prochaines législatives, le bureau politique a dû poser quelques conditions aux membres qui souhaitent se présenter au scrutin du 25 novembre. Des critères stricts ont été, ainsi, imposés aux membres souhaitant se présenter dans la liste nationale réservée aux femmes (60 sièges) et aux jeunes de moins de 40 ans (30). Chaque candidat souhaitant participer aux prochaines élections doit être membre du comité central du parti. Mais aussi avoir cinq ans d'ancienneté, avoir eu une participation active dans la vie politique du parti, être compétent et diplômé, et avoir déjà eu une expérience électorale. Le PPS s'est dit capable de présenter des candidats dans 80 circonscriptions électorales, il en existe 92. Beaucoup de travail reste néanmoins à faire. Les observateurs se demandent comment le PPS pourrait adapter son programme à celui de la Koutla, mais surtout comment réagira-t-il dans le cas d'une alliance entre l'Istiqlal et le PJD.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.