Distinction : SMAA sacré «Meilleur importateur» d'Opel    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Conseil national de la presse: Un anticorps pour renforcer l'éthique des journalistes    MEDays: Le monde face à la subversion et aux incertitudes    Réforme de l'administration: Des textes stratégiques traînent au Parlement    Marché des capitaux: Le régulateur sur plusieurs fronts    Londres, une capitale qui se déguste!    Traitement de l'hépatite C: Un appel d'offres mystérieusement annulé    Préscolaire rural: 8.500 bénéficiaires du programme Zakoura    Si l'école ne parle pas la langue de ses élèves…    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Gordon Sondland, l'ambassadeur au centre des accusations contre Trump    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    Dmii débarque à Tanger, Gamondi quitte Agadir    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Un plan national de lutte contre la mendicité des enfants bientôt dévoilé    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    S'toon Zoo, les pros de l'impro sont de retour !    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Climat des affaires : L'avis mitigé des chefs d'entreprises    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Le PPS dans l'opposition    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Violences faites aux femmes. Lancement de la campagne nationale    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les politiques n'échappent pas aux blogueurs
Publié dans Le Soir Echos le 09 - 11 - 2011

Blogueurs et politiques se sont retrouvés autour d'une rencontre-débat. L'occasion pour eux de discuter de la place des influenceurs web au sein du paysage politique marocain.
L'Alliance des indépendants, think tank des jeunes cadres proches du RNI, a organisé la semaine dernière une rencontre sur la place et le rôle de la blogosphère marocaine dans le paysage politique marocain. Intitulé « influencers meeting », le débat a eu le mérite de réunir à la fois des hommes politiques, dont Salaheddine Mezouar, Moncef Belkhayat, Mbarka Bouayda et Rachid Talbi Alami, et des blogueurs marocains. Tous ont salué l'intérêt grandissant que portent les marocains aux différents blogs et réseaux sociaux, admettant le rôle bénéfique de la blogoma dans la promotion de la démocratie et de la chose politique en général. Les hommes politiques présents lors de cette rencontre ont admit que « l'émergence de ces nouvelles plateformes a favorisé et même encouragé la prise de parole sur certains sujets à caractère politique et l'expression des jeunes sur la toile connait aujourd'hui un réel engouement, surtout dans le contexte actuel que vit le Maroc ».
Média le plus influent
Avec plus de 10 millions d'internautes, la toile est devenu sans-doute le média le plus influent au Maroc, tout particulièrement auprès des jeunes. C'est bien grâce à Facebook que les militants du 20 Février ont réussi à organiser leur plateforme. Mais il n'y a pas que la société civile qui s'intéresse aux réseaux sociaux, les politiques s'y sont mis à leur tour. Moncef Belkhayat a été le premier à s'intéresser à la communication virale, c'est ainsi que sa page facebook réunit pas moins de 60000 fans. Ahmed Reda Chami répond quant à lui, quasi quotidiennement à ses « followers » sur le réseau social Twitter. .
Les hommes politiques ont décidément compris que la bataille de l'opinion, de nos jours, se gagnaient d'abord sur internet. Mais internet peut aussi créer des polémiques, et Belkhayat en connaît quelque chose, lorsqu'il avait traité les militants du M20F de traitres à la solde du Polisario. Car comme dans tout média, il faut bien évidemment faire attention à ce que l'on dit, au risque de briser sa carrière politique. Pour l'anecdote, l'ambassadrice de la Palestine au Canada a été démise de ses fonctions lorsque celle-ci avait publié sur son compte twitter une vidéo faisant l'apologie des attaques armées contre Israël.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.