ADM: Démarrage des travaux d'élargissement des derniers lots de deux autoroutes    Secousse tellurique de magnitude 4,7 degrés au large de la province de Laâyoune    CAN 2021 : Vahid Halilhodzic tacle gentiment la CAF    Maroc/Covid-19 : 18 décès et 7.756 nouvelles infections recensés en 24h    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 18 janvier 2022    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Gabon – Maroc : Janny Sikazwe, officiel de la VAR    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    Paiement en commun : La ZLECAF esquisse les contours de la monnaie unique    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Cristiano Ronaldo remporte un « Prix spécial » de la Fifa pour son record de buts en sélection    Un nouveau ferry en partance de Tanger Med vers Marseille programmé ce 24 janvier    Le Parlement européen a une nouvelle présidente : La Maltaise Roberta Metsola    Un autre club de Serie A sur les traces de Sofyan Amrabat    CAN 2021 / Programme de ce mardi : Quatre matches décisifs pour la hiérarchie et la qualification    Pour Eric Zemmour, «c'est le pétrole que la France a trouvé en Algérie qui permet de nourrir sa population de 40 millions»    Plus de 4 700 signatures pour une pétition contre le maintien du couple Filali en France    L'Ambassadeure de l'UE présente ses lettres de créances au Souverain    Le Maroc un des leaders mondiaux en matière d'hydrogène vert    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Covid-19 : Le pic épidémique aura lieu vers fin janvier, selon Mustapha Naji    Maroc : Liberté provisoire pour la militante Fatima Zohra Ould Belaid    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    L'importance du tourisme pour le redressement économique en 2022 : l'essentiel du rapport de l'ONU    « La musulmanité face à l'islamisme : le nouveau défi de la République »    Une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi    Une tempête de neige balaie le Canada    Météo: les températures baissent au Maroc, les détails par villes    Météo Maroc: temps assez froid ce mardi 18 janvier 2022    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Tempête sur la côte Est américaine: plus de 200.000 foyers sans électricité    Le MEF obtient la certification TIer III d'Uptime Institute pour son DataCenter    Mehdi Bensaid déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    CAN 2022: Sofiane Alakouch seul manquant à l'entraînement des Lions de l'Atlas avant le Gabon    Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La course aux postes a démarré
Publié dans Le Soir Echos le 07 - 12 - 2011

La composition du prochain gouvernement étant de plus en plus claire chez les partis participants, c'est déjà la ruée vers les postes. Istiqlal et PJD se tailleront la part du lion et commencent déjà à laisser filtrer les premiers noms. Avant-goût.
On ne connaît pas encore la configuration définitive du prochain gouvernement que la course aux postes ministériels a déjà commencé. Le secrétaire général du parti au pouvoir et chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a annoncé la couleur en précisant que son cabinet sera réduit au minimum, soit un maximum de 25 ministres et secrétaires d'Etat. Autant dire que la bataille pour les postes sera rude. Et chaque parti y va de ses préférences, en termes de portefeuilles comme en profils. Dans le seul Istiqlal, une bonne petite centaine de candidatures a d'ores et déjà été transmise au secrétaire général et désormais ancien Premier ministre Abbas El Fassi. S'il a accepté de s'allier au PJD dans la formation du futur gouvernement, le parti de la Balance compte s'accaparer un minimum de 10 ministères.
Les secteurs de prédilection de l'Istiqlal restent les département dits techniques, l'Equipement et les affaires économiques en premiers. Pour le premier département, on parle ainsi du retour de Bouâmar Taghouane, qui a déjà occupé ce poste. Pour le second, c'est (toujours) le nom de Nizar Baraka qui circule. Plus que des postes ministériels, l'Istiqlal demande également une place au soleil du Parlement, en revendiquant la présidence de la Première Chambre.
Ramid, Othmani, Hakkaoui et les autres
Le PJD, lui, devra garder les postes clefs, et quelques uns des départements de souveraineté. A commencer par la Justice. Et c'est le tonitruant Mustapha Ramid, avocat et président du Forum El Karama (Dignité), qui milite notamment pour la libération des détenus politiques, qui part favori pour occuper un poste aussi sensible qu'attendu. Rappelons que Ramid avait refusé de se porter candidat lors des dernières élections. Pour les affaires étrangères, et si jamais le poste est politisé, c'est un certain Saâdeddine El Othmani qui dispose des plus fortes chances de passer. El Othmani est non seulement le président du Conseil national du parti mais aussi de sa Commission des relations internationales.
Un conseil de sages en vue
Dans sa marche vers la « présidence » du gouvernement, Abdelilah Benkirane ne compte pas s'entourer que de ministres, mais aussi d'anciens responsables ayant fait leurs preuves par le passé. On parle ainsi de la possible création d'un Conseil des sages qui réunira des noms comme M'hamed Boucetta, un des fondateurs de l'Istiqlal, et plusieurs fois ministres sous Hassan II, Ismaïl Alaoui, ancien secrétaire général du PPS et deux fois ministres (Education et Agriculture) Driss Jettou, le très respecté ancien Premier ministre et celui-là même à qui on doit bien des projets structurant et plans sectoriels. Le conseil devra aussi compter Ahmed Ossman, le fondateur du RNI et ancien Premier ministre, Mahjoubi Aherdane, Abderrahmane Youssoufi… et Mohamed Bensaïd Aït Idder, une des plus grandes figures de la résistance et de la lutte de la gauche après l'indépendance, aujourd'hui érigé en symbole par le Mouvement du 20 février.
Autre poste clé, les Finances. Le PJD, déterminé à garder les finances du pays sous sa supervision, serait déjà en train de préparer Mohamed Najib Boulif pour le poste. Docteur d'Etat en sciences économiques, avec pas moins de six ouvrages à son actif, Boulif est tout simplement “M. Loi de Finances” du PJD au Parlement. Autant dire qu'il est fait pour le poste. Idem pour l'agriculture, département pour lequel Réda Benkhaldoune part favori.
Autre nom, autre département, celui de Bassima Hakkaoui à la tête du département des affaires sociales, de la solidarité et de la famille. Le charismatique Mustapha El Khalfi, véritable architecte du programme du PJD, est, lui, appelé à occuper le poste de chef de cabinet d'Abdelilah Benkirane.
Au sein des deux autres formations devant composer l'exécutif, à savoir le PPS et le Mouvement populaire, ce sont surtout les noms des secrétaires généraux respectifs de ces deux partis qui montent à la surface.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.