OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Maroc/Météo : Temps assez chaud ce mardi 3 août    Tokyo 2020 / Athlétisme : Première médaille d'or pour le Maroc grâce à Soufiane El Bakkali    Adjudications: Hausse de 46,2% des émissions du Trésor en 2020    La canicule sévit en Grèce, les vagues de chaleur se font fréquentes en Europe    Covid-19/ Casablanca : Reportage au cœur des services de réanimation du CHU Ibn Rochd    Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fronde contre Abbas El Fassi à l'Istiqlal
Publié dans Le Soir Echos le 05 - 01 - 2012

A l'Istiqlal, le pouvoir de Abbas El Fassi chancelle. Sa gestion des négociations avec le chef du gouvernement et les hommes du Palais est à l'origine d'une vive contestation. Ses détracteurs, proches de Chabat, sont pour la tenue d'un congrès extraordinaire.
Vingt-quatre heures après l'installation des membres du cabinet Benkirane, la composition de ce 30e gouvernement s'est sacrifiée à la tradition des surprises. Des technocrates qui endossent, à la dernière minute les couleurs d'un parti pour les besoins d'un maroquin, le cas de Youssef Amrani, ministre délégué auprès du chef du gouvernement aux Affaires étrangères et la coopération, en est le parfait exemple. Si les qualités de l'homme ne sont plus à démontrer, sa nomination à ce poste, en tant qu'istiqlalien, n'a pas eu l'adhésion escomptée de la part de certains membres du comité exécutif de la Balance. « Il n'a jamais figuré sur la liste de nos ministres. Il faut creuser très profond dans le passé de Amrani pour trouver une certaine relation le liant au parti. Etudiant, il était affilié à l'Union générale des étudiants du Maroc (une émanation du PI, ndlr). Depuis, c'est rien», déplore un cadre istiqlalien.
Les détracteurs de l'actuel secrétaire général sont tous des protégés de Hamid Chabat, l'homme fort de l'Istiqlal.
Ghellab, Douiri et maintenant Amrani
Au PI, le cas de Youssef Amrani est tout sauf un cas isolé. Il n'est d'ailleurs pas le seul. Le RNI a longtemps servi de structure d'accueil pour technocrates en quête de couleur politique.
La formation conservatrice est habituée à ce genre d'opérations effectuée en catimini, et dans l'urgence. En 2002, le premier ministre Driss Jettou avait refusé certains noms proposés par Abbas El Fassi aux maroquins, exigeant du secrétaire général que Karim Ghellab et Adil Diouri les remplacent à l'Equipement et au Tourisme.
A l'époque, c'étaient des nouveaux venus au PI, accueillis par une salve de critiques. La suite des événements a donné raison à Jettou : Ghellab et Douiri se sont parfaitement intégrés dans le moule istiqlalien. Les deux hommes constituent, avec d'autres, de sérieux prétendants, notamment pour prendre les commandes du parti. Youssef Amrani aura-t-il la même chance que ces prédécesseurs ?
Les cartes brouillées au PI
En attendant, les déçus de la gestion de Abbas El Fassi montent au créneau. « Ils commencent une opération de collecte de signatures parmi les membres du conseil national, en vue de la tenue d'un congrès extraordinaire de l'Istiqlal», déclare sous couvert d'anonymat un membre du CN. Les détracteurs de l'actuel secrétaire général sont tous des protégés de Hamid Chabat, l'homme fort de l'Istiqlal. La mise à l'écart de deux de ses fidèles, Abdelkader El Kighel, secrétaire général de la Jeunesse, et Kenza Ghali, de la liste des ministrables, est, selon notre interlocuteur, à l'origine de toute cette opération.
La nomination de Mohamed El Ouafa à la tête du ministère de l'Education nationale est une autre surprise. Son nom ne figurait pas sur la première liste des ministres istiqlaliens que Abbas El Fassi a remis au chef du gouvernement. Un retour en force sur la scène du PI, après des années passées à l'étranger, en qualité d'ambassadeur du royaume, en Inde et au Brésil. Les cadres de la Balance que nous avons contactés évitent de se prononcer sur la désignation de El Ouafa au cabinet Benkirane. Servira-t-elle Abbas El Fassi ou le contraire ? Il n'en demeure pas moins que ce retour a brouillé davantage les cartes au PI. Benkirane sera-t-il touché par les éclaboussures de la crise qui secoue la maison istiqlalienne ? Jusqu'à présent, il en est à l'abri, à condition que les informations faisant état de la menace d'une vingtaine de députés de la Balance de ne pas voter pour le gouvernement ne relèvent que de rumeurs ou de ballons d'essais adressés à qui de droit.
«Les détracteurs de Abbas El Fassi collectent des signatures parmi les membres du conseil national,en vue de la tenue d'un congrès extraordinaire de l'Istiqlal».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.