Royaume du Maroc Un horizon vertical    CHAN : La RDC bénéficiaire de la 1ère journée du groupe « B »    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Bernard Casoni, nouvel entraîneur du MCO    Manifestation sportive au sein de l'UH2C pour inciter les jeunes à pratiquer le sport    Evolution du coronavirus au Maroc : 806 nouveaux cas, 459.671 au total, dimanche 17 janvier 2021 à 18 heures    Notre objectif est de retarder l' arrivée au Maroc de la nouvelle souche de la Covid-19 et de limiter sa propagation    Le rêve ou l'illusion sont forcément de l'autre côté    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Les employés du Groupe Sentissi en visite au passage d'El Guergarat    L'Opinion : Susciter l'adhésion des sceptiques    Achraf Hakimi vendu à crédit par le Réal, l'Inter en défaut de paiement !    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    3è réunion de la Commission nationale du suivi et de l'accompagnement    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces Sud    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira au large de cap spartel    Agadir, à l'aune de génération de réformes!    WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation    Azilal : campagne de chirurgie générale au profit des zones touchées par la vague de froid    Mondial de Handball : Face aux Islandais, dernière chance pour les Marocains, mais... difficile !    Fusion : PSA et FCA officiellement unis    Maroc : l'Ukraine pourrait détrôner la France comme premier fournisseur de blé    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Biden promet une série de décrets dès mercredi    Confessions dominicales : Témoignage édifiant en réponse aux chantres du défaitisme    La jeunesse partisane appelle au renforcement de sa représentation politique    L'Agence marocaine antidopage tient à Rabat son premier conseil d'administration    Officiel: le Maroc désigné pays-hôte    Ronaldo: «Le Real a eu tort de laisser partir Hakimi»    Défis et perspectives de l'aménagement territorial post Covid-19    Agriculture-Pluies: l'année s'annonce prometteuse    Marc Thépot, une nouvelle vie    Vient de paraître : «Le Secret de la lettre» de Mohammed Ennaji    Les temps sont durs pour Mohamed Ismaïl!    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    Bank Of Africa veut cofinancer l'investissement chinois en Afrique    La situation politique et sociale en Algérie est "désastreuse"    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    UGTM : Moulay Brahim El Othmani nouveau président du Conseil d'administration de la MGPAP    Covid-19 : 1 million de doses du vaccin chinois Sinopharm sont arrivées en Serbie    e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Terreur à l'université Cadi Ayyad
Publié dans Le Soir Echos le 18 - 01 - 2012

Lundi, armés d'épées et d'explosifs, des hommes cagoulés ont forcé la porte de l'université Cadi Ayyad de Marrakech. Objectif : empêcher les étudiants de passer les examens prévus cette semaine et présenter une série de revendications. Une drôle de manière de revendiquer ses droits.
« Madame la doyenne de la faculté des lettres et des sciences humaines de Marrakech tient à informer Messieurs et Mesdames les enseignants distingués ainsi que les étudiants que les examens de la session d'automne (session ordinaire) débutera le lundi 16 janvier 2012. Madame la doyenne tient notamment à préciser à Messieurs et Mesdames les enseignants distingués ainsi que les étudiants que les programmations détaillées des examens par matières sont à leur disposition au bureau des sections ». Ce message, lu sur le site de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Marrakech, ne devait être rien de plus qu'une note de routine. Mais des étudiants ont décidé que les dates énoncées seraient le prétexte pour une sortie digne plus du hoologanisme sportif que de la (paisible) vie estudiantine.
Laxisme et conséquences
Lundi, la scène était tragique, près d'une cinquantaine d'étudiants cagoulés et armés d'explosifs et d'épées, ont assiégé l'Université Cadi Ayyad. D'après des témoins oculaires, « ces cagoulés feraient parti de l'extrême gauche et auraient menacé les étudiants qui passeraient les examens ce jour-là. Ils les auraient même obligés de quitté l'enceinte de l'université afin d'obtenir un nouveau report des examens».
« Il s'agit d'ex-étudiants qui ont fait de la prison et qui sont venus perturber le bon déroulement des examens », affirme d'emblée le doyen de l'université. D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que l'administration se retrouve dans une sorte de marchandage pour le report des examens. « Tout d'abord, les examens étaient prévues pour le 29 décembre 2011. Mais après l'insistance des étudiants, qui prétextaient ne pas être prêts pour passer les épreuves, nous avons accepté de les reporter pour le 9 janvier. Le même scénario s'est reproduit une 3e fois ; les étudiants demandent à ce qu'on reporte encore une fois les examens pour le 16 janvier», témoigne le doyen. Heureusement, il n'y a pas eu de mort, mais le secrétaire général de la faculté a été agressé. Certains étudiants ont même accusé les responsables de l'université « d'être la cause de cet incident, car s'ils avaient fait de nouvelles concessions, nul n'aurait été intimidé… » . Un argument d'autant plus faible que d'autres étudiants en appellent, au contraire, à plus de fermeté et pointent du doigt le laxisme et la nonchalance des forces de l'ordre qui ne sont pas intervenues lors de cet incident. Rappelons que les étudiants de l'extrême gauche de l'Université de Cadi Ayyad avaient entamé un sit-in, une semaine avant le 16 janvier, pour être entendus, en vain. Une enquête serait en cours pour rassembler plus de détails. Affaire à suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.