Environnement des affaires: ce qu'il faut retenir de la politique nationale 2021-2025    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Météo: le temps prévu ce jeudi 6 mai au Maroc    Coupe du Trône: les Faraouis font tomber le Raja en demi-finales (VIDEO)    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cette semaine en Liga...    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Affaire Brahim Ghali: les Marocains d'Espagne se mobilisent    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Maroc/météo : Nuages instables sur plusieurs régions avec des averses par endroits, ce mercredi 5 mai    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tanger sous le viseur
Publié dans Le Soir Echos le 02 - 05 - 2013

L'artiste Rachid Ouettassi, originaire de Tanger, s'immerge à sa manière dans la ville du Détroit, y posant un regard tendre et personnel. Enfants, nature, souvenirs et solitude sont les ingrédients de sa nouvelle exposition, porteuse d'un dépouillement visuel et d'une humanité sobre, à la lisière du triste. Une trentaine de photos sur la vie quotidienne à Tanger, saisies par ce photographe qui voit sa ville d'un œil mélancolique, perçant, parfois corrosif, où se cache beaucoup de tendresse. Il ressuscite ses premiers clichés, et explore, entre passé et présent, les liens tissés avec sa ville natale. « Je suis autodidacte mais je ne suis pas naïf, explique-t-il. Je sais ce que je cherche, des photos qui vont de pair avec mon état d'âme. Je suis à la recherche d'une Tanger qui me parle, et je pose un regard intime sur les lieux de mon enfance. » Ce photographe, qui a capté ses premières photos au début des années 90, pratique l'argentique et le noir et blanc. « Pour des reportages intimes, je préfère l'argentique. Le numérique est pour moi synonyme de rapidité », relève-t-il.
Il exposera pour la deuxième fois à la galerie Mohamed El Fassi, après une exposition collective où il a présenté une série sur les clandestins marocains et africains qui traversent le détroit. Auteur du livre « Tanger, cité de rêve » publié en 2003, le photographe n'en est pas à sa première série sur Tanger. A son actif également « L'écrivain de sa ville : Mohammed Choukri » qu'il expose également à l'Institut Cervantes de Tanger, retraçant les années-phares de l'écrivain, ses déambulations tangéroises et les personnages qui l'ont côtoyés. A découvrir à partir d'aujourd'hui jusqu'au 21 mai, sous le parrainage du Ministère de la Culture et l'Association Marocaine d'Art Photographique (AMAP).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.