Environnement des affaires: ce qu'il faut retenir de la politique nationale 2021-2025    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Météo: le temps prévu ce jeudi 6 mai au Maroc    Coupe du Trône: les Faraouis font tomber le Raja en demi-finales (VIDEO)    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cette semaine en Liga...    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Affaire Brahim Ghali: les Marocains d'Espagne se mobilisent    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Maroc/météo : Nuages instables sur plusieurs régions avec des averses par endroits, ce mercredi 5 mai    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le patrimoine Devos revisité
Publié dans Le Soir Echos le 31 - 05 - 2013

Mamoun Salaje interprète les sketchs cultes de Raymond Devos au centre culturel de Casa del Arte, lundi à 20h 30. L'hommage au grand comique français s'inscrit dans le cadre de la commémoration de l'anniversaire de sa disparition, le 15 juin 2006, suite à une attaque cérébrale, à l'âge de 83 ans. Mamoun, ce chanteur, animateur de télévision et de radio et comédien se glissera, le temps d'une soirée, dans la peau du célèbre jongleur de mots, pour nous rappeler ses citations imparables et son talent inclassable. Ressusciter les répliques du maestro relève du pur défi pour ce Marocain natif de Casablanca, connu pour son interprétation des chansons de Jacques Brel. Comment s'y prendra-t-il pour revisiter les citations d'un des rois du one-man show, de ce musicien-clown qui n'est plus à présenter ? Raymond Devos n'est pas qu'un comique, il est humoriste aux talents multiples et endosse les casquettes de musicien, mime, jongleur et équilibriste.
Des petites salles de spectacles où il commença, jusqu'à la télévision où il connut ses premières heures de triomphe, en passant par ses spectacles accompagnés au piano, Raymond Devos a laissé une trace indélébile. Le charismatique Devos s'est approprié la langue française lui insufflant une note poétique. Loin des acrobaties et des gesticulations que certains humoristes d'aujourd'hui nous assènent, Devos brillait par sa seule présence, sa scène minimaliste et ses jeux de mots décapants. Un humour intelligent qui témoigne d'un immense don linguistique et d'une finesse qui déjouait toutes les syntaxes. Accompagné de son fidèle pianiste, il tenait en haleine son public dans les plus grandes salles de France : Bobino, l'Olympia… Ce «jongleurs des mots» nous a laissé des répliques inoubliables : « Quand j'ai tort, j'ai mes raisons que je ne donne pas. Ce serait reconnaître mes torts ! » ou « Mais pourquoi courent-ils si vite ? Pour gagner du temps, comme le temps c'est de l'argent, plus ils courent vite, plus ils en gagnent ! » ou encore « C'est pour satisfaire les sens qu'on fait l'amour, et c'est pour l'essence qu'on fait la guerre». « Trois fois rien, c'est déjà quelque chose ». Bonne chance, Mamoun Salaje, pour le challenge !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.