Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Ramadan: le tramway de Casablanca change ses horaires    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Salmane    La haute précision marocaine mondialement reconnue    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    David Govrin, représentant d'Israël au Maroc, nous ouvre son coeur (TEASER)    Jamel Sellami Out, Lassaad Chabbi In !    Le Japonais Hideki Matsuyama remporte le Masters d'Augusta    Maroc/Covid-19: le bilan de ce mardi 13 avril    Le mariage des mineures, un phénomène d'une grande actualité au sein de la société    Ventre vide, tables garnies    Covid-19 au Maroc : 684 nouvelles contaminations, 6 décès    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Musée «Leila Mezian Benjelloun» prêt dans deux ans    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Ramadan: voici les nouveaux horaires des cours diffusés à la télévision    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine opérant dans le nord du Maroc    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    Transport: la nouvelle flotte de bus fait le bonheur des Casablancais    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Le joli 4 sur 4 du Raja en Coupe de la Confédération    Décès sur le terrain de Reda Saki, joueur de l'Etoile    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Le mois sacré de Ramadan débutera mercredi au Maroc    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Conseil de gouvernement : Le menu de la réunion de jeudi prochain    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    Ramadan: Joe Biden adresse ses vœux aux musulmans    France: Indignation suite aux tags antimusulmans à Rennes    Hicham Idelcaid chante «Mali Mali»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vacances : Un bon plan pour les enfants
Publié dans Le Soir Echos le 18 - 06 - 2010


 
Pour les enfants, c'est la délivrance, pour les parents, c'est le calvaire. Vous le savez : les vacances ne suscitent pas le même enthousiasme chez les enfants et leurs parents. Etant pris par le travail, ces derniers ne savent pas comment combler le temps libre de leur progéniture et préféreraient même qu'il n'y ait pas de vacances. Pas de panique !  Ce qu'il faut comprendre, en premier, c'est que les vacances ont un grand rôle à jouer dans la vie de vos enfants. «C'est un besoin plus qu'une récompense, pour eux. Après une année scolaire bien chargée, les enfants ont besoin de souffler, d'évacuer le stress et de se débarrasser de la pression. Les vacances sont amplement méritées», indique le Dr. Bouchaïb Karoumi, spécialiste en pédopsychiatrie exerçant à Casablanca.
Les vacances pour les enfants comme pour les adultes d'ailleurs représentent donc un besoin primordial. «Quel que soit le résultat de l'année scolaire, il faut prendre en considération l'intérêt personnel de cette période. Celle-ci marque le changement d'un rythme monotone et accéléré du reste de l'année», souligne-t-il. 
Ce «changement» dicte un autre ordre de vie où le temps libre règne en maître absolu. Alors, il faut trouver des occupations pour que les enfants ne le gaspillent pas. «Il est hors de question que les vacances aboutissent à un cloisonnement entre quatre murs, face un écran et des jeux vidéo toute la journée. Ce n'est ni bénéfique ni constructif. Pendant cette période, il faut offrir aux enfants un espace aéré et non fermé», affirme le Dr. Bouchaïb Karoumi. Et de justifier l'importance, pour les parents, de toujours planifier les vacances de leurs enfants : «Les parents se doivent de préparer un programme bien avant l'arrivée des vacances en fonction de l'âge de leurs enfants. Ils doivent ainsi se débrouiller pour que ces jours libres soient fructueux pour leur progéniture».
«Quel que  soit le résultat scolaire, les parents doivent prendre en considération l'effort consenti et laisser les enfants profiter des vacances».
Pour ce spécialiste, tant que le Maroc manque de structures dédiées aux enfants pendant les vacances, il n'y a pas d'autre alternative que d'établir son propre plan. «Il n'y a rien dans nos villes et nos quartiers pour occuper nos enfants durant les vacances. Nous n'avons pas de centres aérés pour leur assurer des activités sportives, ludiques, artistiques où ils peuvent développer leurs habilités, enrichir leur imagination et renforcer leur sociabilité», constate ce pédopsychiatre légitimant la contrainte pour les parents d'agir en conséquence. Alors, pour alimenter le bon plan, il est question de prévoir des activités diverses alliant l'utile à l'agréable. «Les parents peuvent se concerter avec d'autres pour organiser à tour de rôle et selon les disponibilités de chacun des sorties pour les enfants», conseille le Dr. Bouchaïb Karoumi. Et d'ajouter qu'il existe aussi la possibilité de bénéficier de centres aérés dont disposent des écoles privées. Il suffit de se renseigner pour enrichir le plan vacances. «Ce qu'il ne faut pas omettre, c'est que cette période ne doit pas s'inscrire dans une sorte de continuité scolaire. Des parents transforment les vacances en préparatifs à la prochaine année scolaire. Même si les pédopsychiatres ne sont pas unanimes sur cette question, je pense qu'il faut plutôt aider l'enfant à combler les lacunes qu'il a dans certaines matières en consacrant un petit moment à cela», estime ce spécialiste. 
Les vacances ne doivent surtout pas perdre ce goût du plaisir, priver les enfants du bénéfice psychosocial qu'elles représentent. «Il faut laisser la préparation à l'année scolaire à la fin de la période des vacances. Celle-ci ne doit absolument pas être synonyme de châtiment précisément aux enfants ayant échoué leur année scolaire. Quel que  soit le résultat scolaire, les parents doivent prendre en considération l'effort consenti et laisser les enfants profiter des vacances», souligne le Dr. Bouchaïb Karoumi. Les parents ont compris que leurs enfants ont le droit au changement qui plus est bénéfique aux liens familiaux. Selon ce pédopsychiatre, c'est durant cette période que les parents peuvent rattraper leur absence dans la vie de leurs enfants en leur consacrant plus de temps et d'attention. «C'est le moment pour les parents de passer un peu de temps avec leurs enfants, d'organiser des activités communes et de se montrer plus disponibles». Cette disponibilité construit les jalons du dialogue permettant d'installer un climat de confiance très important pour l'évolution des relations familiales.  
Quant aux parents trop pris par le travail les obligeant à envoyer leurs enfants chez d'autres membres de leurs familles, rassurez-vous, ce n'est pas une mauvaise solution. «Changer d'air pour s'immerger dans une ambiance familiale est tout aussi bénéfique aux enfants. Avec les cousins, on renforce la sociabilité et les liens familiaux. Il ne faut pas oublier que les parents ont le droit de souffler ! ». 
Colonies de vacances
Quel intérêt pour les enfants ?
En colonie de vacances, les enfants peuvent bénéficier d'un rythme de prise alimentaire et d'un contenu équilibré, d'activités physiques de toutes sortes, mais aussi d'un temps de sommeil qui répond à leurs besoins. Ces trois éléments favorisent la croissance physique. Si on insistait autrefois sur les bénéfices «physiques» des colonies de vacances, on peut aussi aujourd'hui insister sur les bénéfices psychologiques et affectifs. En sachant que ces divers bénéfices sont intimement liés. Le séjour passé en colonie favorise le développement de l'autonomie. Là où un enfant ayant du  mal à grandir dans sa tête pousserait sa mère à le vêtir, à ranger ses affaires, à être derrière lui pour qu'il se brosse les dents ou qu'il se lave, en colonie, l'enfant apprend à gérer ses propres affaires, à assurer son propre entretien, soutenu par le personnel d'encadrement et par le groupe d'enfants grâce aux processus d'imitation. La colonie de vacances est un lieu majeur de l'apprentissage à vivre ensemble, c'est un lieu d'apprentissage de l'intégration sociale. On pourrait croire que l'école remplit ce rôle, mais cela n'est vrai que de façon incomplète puisqu'en dehors des temps de classe, lors des récréations ou des temps de repas, les enfants sont en partie livrés à eux-mêmes.
Source : Dr Stéphane Clerget, pédopsychiatre (www.cmonecole.fr)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.