Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    La CNOPS simplifie les procédures pour l'AMO    RAM: Les vols spéciaux vers et depuis la France reprennent    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    Sauver le parc «Murdoch» du délabrement et de l'oubli    Le Maroc a rude épreuve!    Casablanca: vigilance maximale à la mosquée Hassan II    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    Covid-19: Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile    Le Crocoparc Agadir accueille le plus grand serpent du Maroc    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Le fonds spécial mis en place par S.M. Le Roi recueille 33,7 MMDH à fin juillet    Conseil de la concurrence : une institution stratégique incontournable    Wafa Assurance enregistre une baisse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre    E.E.P gloutons : Benchaâboun soucieux de mettre de l'ordre dans ces établissements et entreprises publics budgétivores pour pas grand-chose    Contraventions durant l'Etat d'urgence sanitaire: un projet de décret fixe les procédures    Ligue des champions : A Lisbonne, un "Final 8" sous bulle sanitaire    Khalid Ait Taleb : Des centres de santé seront mis à disposition dans les quartiers pour accueillir les cas suspects de Covid-19    Le retour des castors    Tout un quartier de Hay Mohammadi confiné    Messi s'est entraîné normalement avant le Bayern    Les Sévillans Bounou et En-Neysiri en demi-finale de Ligue Europa    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    Hassan Diab, le "professeur", jette l'éponge après des crises à répétition    "365 jours" Un film entre succès et polémique    La gastronomie marocaine à l'honneur à Bogotá    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeff Bezos, patron d'Amazon et homme le plus riche du monde
Publié dans Libération le 06 - 09 - 2018

Jeff Bezos est l'homme le plus riche du monde grâce au succès planétaire d'Amazon, qui a atteint mardi les 1.000 milliards de dollars en Bourse, mais ce multimilliardaire plutôt discret a aussi des passions moins connues, comme la conquête spatiale.
Grâce à la hausse des actions Amazon, dont il détient 16%, sa fortune dépassait mardi 166 milliards de dollars, selon les calculs du magazine Forbes.
La recette du succès pour Jeff Bezos? Voir loin et à long terme.
"Il faut être agile et robuste, pour pouvoir encaisser les coups, et il faut être rapide, innovant et (aller) très vite (...) Il faut toujours aller dans le sens de l'avenir. Si on se détourne de l'avenir, (il) gagnera", expliquait-il fin 2017.
De l'eau a coulé sous les ponts depuis 1994, lorsque Jeff Bezos --qui a aujourd'hui 54 ans-- fonda Amazon, dans son garage selon la légende.
Simple libraire en ligne au départ, aux finances longtemps dans le rouge, le groupe est devenu aujourd'hui un géant tentaculaire incontournable, qui domine le commerce électronique, l'informatique dématérialisée ("cloud") ou les assistants vocaux intelligents, avec Alexa.
La méthode Bezos? Investir tous azimuts et bouleverser des secteurs économiques en baissant les prix, au point d'être surnommé le "perturbateur en chef". A l'été 2017, il avait surpris tout le monde en rachetant la chaîne américaine de supermarchés bio Whole Foods, une opération bouclée en quelques semaines.
Des succès qui valent aussi au mastodonte de Seattle (nord-ouest des Etats-Unis) d'être souvent considéré comme un rouleau compresseur sans état d'âme pour la concurrence, voire pour les conditions de travail de ses propres salariés.
Comme Amazon, Jeff Bezos a lui aussi changé au fil des années: il s'est rasé la tête et s'est mis à l'exercice, une métamorphose physique spectaculaire immortalisée par une série de photos prises durant l'été 2017. Et, longtemps discret, il semble progressivement sortir de l'ombre, "plus à l'aise à l'idée d'être sous l'oeil du public", selon le New York Times il y a quelques mois.
Mais ce passionné de science-fiction, et notamment de l'auteur britannique Iain M. Banks, a d'autres projets comme la construction d'une horloge monumentale de 150 mètres de hauteur.
Il a investi 42 millions de dollars dans cette horloge mécanique, censée fonctionner 10.000 ans et symboliser "la réflexion de long-terme". Son installation a commencé fin février à l'intérieur d'une montagne au Texas, creusée spécialement.
"Les humains sont aujourd'hui assez avancés technologiquement pour créer des merveilles extraordinaires mais aussi des problèmes à l'échelle de la civilisation. Nous aurons sans doute besoin de davantage de réflexion de long terme", écrit-il sur un blog dédié au projet.
Jeff Bezos finance aussi Blue Origin, qui veut envoyer des touristes dans l'espace. Un intérêt pour la conquête spatiale et les projets futuristes qui le font de plus en plus ressembler, à un autre milliardaire haut en couleur: Elon Musk, patron du groupe automobile Tesla et de l'entreprise spatiale SpaceX.
Blue Origin a aussi pour ambition de construire un vaisseau et un atterrisseur lunaire capables d'assurer des livraisons de fret et des modules d'habitat sur la Lune. Un projet, explique M. Bezos, destiné à "sauver la Terre" en envoyant l'industrie dans l'espace.
"Grosso modo, ce que je fais, c'est prendre ce que me rapporte Amazon et l'investir" dans Blue Origin, expliquait le milliardaire fin 2016.
Depuis 2013, il est aussi propriétaire du quotidien américain Washington Post, cible régulière des attaques du président républicain Donald Trump.
Attaqué sur Twitter par ce dernier lorsqu'il n'était pas encore à la Maison Blanche, Jeff Bezos avait répliqué en proposant de lui "réserver" une place dans une fusée, avec le hashtag "#envoyerDonalddanslespace".
De son vrai nom Jeffrey Preston Jorgensen, il fut adopté enfant par son beau-père Miguel Bezos, un immigrant cubain.
Après des études scientifiques et informatiques en Floride puis à la prestigieuse université de Princeton, il a travaillé plusieurs années à Wall Street avant de décider de lancer sa propre entreprise, fasciné par Internet.
Il est marié depuis 1993 à Mackenzie Bezos et est père de quatre enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.