La 1ère partie du PLF 2020 adoptée en première commission par la Chambre des représentants    Dakhla : Akhannouch préside l'ouverture d'un salon sur l'aquaculture    Comment Donald Trump s'est embourbé dans l'affaire ukrainienne    Nouveau Mitsubishi L200. La robustesse pour devise    CNDH : Aucune trace de torture sur les détenus du hirak du Rif    La justice américaine se prononce sur les fouilles d'ordinateurs et appareils aux frontières    Halilhodžić s'exprime sur le cas Hamdallah    Vivo Energy Maroc et Myher Holding co-actionnaires dans la société Sopétrole    Othman Benjelloun et Leila Mezian, primés «Personnalités visionnaires» à Washington    Coupe de la CAF: Groupes équilibrés pour la RSB et le HUSA    Le Raja et le Wydad s'inclinent    L'autre facette de l'Homme des temps modernes    L'international espagnol David Villa annonce sa retraite    Les jeunes du PPS et de l'Istiqlal montrent la voie du changement    Mustapha Bakkoury désigné président du comité de pilotage de l'initiative «Desert to Power»    Couverture sanitaire universelle : Rabat accueille une session de formation sur l'expérience marocaine    Casablanca : Arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    L'ancien président Lula quitte la prison…    Marrakech accueille la 3ème Conférence de la Femme Africaine    Hommages et rayonnement    FIESAD2019: «Men Po» de la Chine remporte le Grand prix    Les nouveautés du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders    Wafa Assurance. L'acquisition de Pro Assur finalisée au Cameroun    Un mal pour un bien    Une délégation de Bayt Al Hikma reçue au siège du Parti à Rabat    Le groupement parlementaire du PPS scandalisé par une «mesure discriminatoire»    Tournoi Omnium VI: Banco pour Maha Haddioui !    Boeing espère la fin de l'immobilisation au sol du 737 Max avant fin décembre    Lancement du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira    Forum MEDays : le président sénégalais arrive à Tanger    Radio Sol, une nouvelle radio axée « musique et divertissement »    Lancement du Fonds de l'eau de Sebou, un projet pionnier !    Alsa en situation d'oligopole ?    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Une forte délégation marocaine à Johannesburg pour présenter les atouts du Royaume    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeff Bezos, patron d'Amazon et homme le plus riche du monde
Publié dans Libération le 06 - 09 - 2018

Jeff Bezos est l'homme le plus riche du monde grâce au succès planétaire d'Amazon, qui a atteint mardi les 1.000 milliards de dollars en Bourse, mais ce multimilliardaire plutôt discret a aussi des passions moins connues, comme la conquête spatiale.
Grâce à la hausse des actions Amazon, dont il détient 16%, sa fortune dépassait mardi 166 milliards de dollars, selon les calculs du magazine Forbes.
La recette du succès pour Jeff Bezos? Voir loin et à long terme.
"Il faut être agile et robuste, pour pouvoir encaisser les coups, et il faut être rapide, innovant et (aller) très vite (...) Il faut toujours aller dans le sens de l'avenir. Si on se détourne de l'avenir, (il) gagnera", expliquait-il fin 2017.
De l'eau a coulé sous les ponts depuis 1994, lorsque Jeff Bezos --qui a aujourd'hui 54 ans-- fonda Amazon, dans son garage selon la légende.
Simple libraire en ligne au départ, aux finances longtemps dans le rouge, le groupe est devenu aujourd'hui un géant tentaculaire incontournable, qui domine le commerce électronique, l'informatique dématérialisée ("cloud") ou les assistants vocaux intelligents, avec Alexa.
La méthode Bezos? Investir tous azimuts et bouleverser des secteurs économiques en baissant les prix, au point d'être surnommé le "perturbateur en chef". A l'été 2017, il avait surpris tout le monde en rachetant la chaîne américaine de supermarchés bio Whole Foods, une opération bouclée en quelques semaines.
Des succès qui valent aussi au mastodonte de Seattle (nord-ouest des Etats-Unis) d'être souvent considéré comme un rouleau compresseur sans état d'âme pour la concurrence, voire pour les conditions de travail de ses propres salariés.
Comme Amazon, Jeff Bezos a lui aussi changé au fil des années: il s'est rasé la tête et s'est mis à l'exercice, une métamorphose physique spectaculaire immortalisée par une série de photos prises durant l'été 2017. Et, longtemps discret, il semble progressivement sortir de l'ombre, "plus à l'aise à l'idée d'être sous l'oeil du public", selon le New York Times il y a quelques mois.
Mais ce passionné de science-fiction, et notamment de l'auteur britannique Iain M. Banks, a d'autres projets comme la construction d'une horloge monumentale de 150 mètres de hauteur.
Il a investi 42 millions de dollars dans cette horloge mécanique, censée fonctionner 10.000 ans et symboliser "la réflexion de long-terme". Son installation a commencé fin février à l'intérieur d'une montagne au Texas, creusée spécialement.
"Les humains sont aujourd'hui assez avancés technologiquement pour créer des merveilles extraordinaires mais aussi des problèmes à l'échelle de la civilisation. Nous aurons sans doute besoin de davantage de réflexion de long terme", écrit-il sur un blog dédié au projet.
Jeff Bezos finance aussi Blue Origin, qui veut envoyer des touristes dans l'espace. Un intérêt pour la conquête spatiale et les projets futuristes qui le font de plus en plus ressembler, à un autre milliardaire haut en couleur: Elon Musk, patron du groupe automobile Tesla et de l'entreprise spatiale SpaceX.
Blue Origin a aussi pour ambition de construire un vaisseau et un atterrisseur lunaire capables d'assurer des livraisons de fret et des modules d'habitat sur la Lune. Un projet, explique M. Bezos, destiné à "sauver la Terre" en envoyant l'industrie dans l'espace.
"Grosso modo, ce que je fais, c'est prendre ce que me rapporte Amazon et l'investir" dans Blue Origin, expliquait le milliardaire fin 2016.
Depuis 2013, il est aussi propriétaire du quotidien américain Washington Post, cible régulière des attaques du président républicain Donald Trump.
Attaqué sur Twitter par ce dernier lorsqu'il n'était pas encore à la Maison Blanche, Jeff Bezos avait répliqué en proposant de lui "réserver" une place dans une fusée, avec le hashtag "#envoyerDonalddanslespace".
De son vrai nom Jeffrey Preston Jorgensen, il fut adopté enfant par son beau-père Miguel Bezos, un immigrant cubain.
Après des études scientifiques et informatiques en Floride puis à la prestigieuse université de Princeton, il a travaillé plusieurs années à Wall Street avant de décider de lancer sa propre entreprise, fasciné par Internet.
Il est marié depuis 1993 à Mackenzie Bezos et est père de quatre enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.