L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Les examens du bac déroulés dans de "bonnes" conditions, dans le respect des dispositifs sanitaires    Opération Marhaba : La position finale du gouvernement connue ce lundi    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Le HCP prévoit un repli de l'activité économique de 4,6% au troisième trimestre    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Des ministres gaffeurs!    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    Maroc PME lance un appel à projets    El Otmani reçoit une délégation des parlementaires de la région Fès-Meknès    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Temps généralement stable dans le pays, ce dimanche    Sahara marocain: des experts dénoncent la propagande algéro-polisarienne    Le Maroc attend toujours la réponse d'Amnesty international (responsable)    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Mohamed Amekraz, le ministre à la tête de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), inéligible à ce poste    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saad Dine El Otmani fait le tour de l'actualité sur Médi 1 TV et Al Aoula
Publié dans Libération le 03 - 11 - 2018

Enseignement public, enseignants contractuels, santé, dialogue social, changement d'horaire,… tels ont été les thématiques abordées jeudi par Saad-Dine El Otmani, chef du gouvernement, lors d'une interview accordée aux deux chaînes nationales Médi 1 TV et Al Aoula. Retour sur les principaux points de ce débat télévisé.
Enseignement
Saad-Dine El Otmani a affirmé qu'il n'y aura pas de remise en cause de la gratuité de l'enseignement public et qu'il n'y a pas de volonté de revenir sur cette décision de la part du gouvernement. Selon lui, ce débat est tranché et fait objet d'un accord entre le gouvernement, le Conseil supérieur de l'éducation et de la formation et le Parlement. « Le paiement des droits d'inscription sera limité aux seules familles nanties. Ces frais de scolarité sont estimés à 2.000 DH par an », a-t-il indiqué tout en précisant que « les familles issues de classes pauvres et moyennes ne sont pas concernées ».
Concernant les enseignants contractuels, le chef du gouvernement soutient que ces derniers jouissent d'une stabilité juridique et d'un statut. Ceci d'autant plus qu'ils bénéficient du même salaire que les autres enseignants non-contractuels, d'un contrat de travail indéterminé et de la garantie de leurs droits. « Ces enseignants ont le droit de protester mais nous n'avons aucune solution à part les contrats de contractualisation avec les académies puisque chaque province organise ses propres concours », a-t-il déclaré.
Dialogue social
Saad-Dine El Otmani a précisé que l'offre gouvernementale est toujours d'actualité et que les pourparlers avec les syndicats se poursuivent tout en affirmant la volonté de son gouvernement à trouver un accord prochainement. A ce propos, il a nié toute tension avec les centrales syndicales, soulignant que le retard dans l'aboutissement de ce processus ne traduit pas des relations tendues entre l'Exécutif et les syndicats tout en précisant que le dialogue social est la responsabilité de tous et que l'ensemble des partenaires doivent œuvrer pour le réussir.
Le chef du gouvernement a saisi également l'occasion pour souligner que le dialogue ne comporte pas uniquement la question d'augmentation des salaires mais également certains points relatifs à l'environnement du travail et à la couverture sociale.
Santé
Le chef du gouvernement a noté qu'il y a plusieurs déséquilibres qui affectent le régime du Ramed et que les fonds y afférents disparaissent parmi les rubriques du budget du ministère de la Santé ou qu'ils sont destinés à la construction d'infrastructures ou autres.
Saad-Dine El Otmani estime que ce régime a besoin d'une instance qui sera chargée de sa gestion tout en soulignant que le problème de la santé au Maroc est lié au manque de ressources humaines. Dans ce sens, il a déclaré qu'il a saisi le dossier des médecins du public qui protestent depuis des mois et qu'il a promis de trouver une solution à leurs revendications.
Majorité
Saad-Dine El Otmani estime que les conflits sont monnaie courante au sein des gouvernements composés de plusieurs partis politiques tout en affirmant qu'il ne va pas permettre la constitution d'un gouvernement au sein de son gouvernement.
«C'est moi qui préside et qui dirige l'Exécutif et aucun ministre n'a un statut plus que sa fonction », a-t-il déclaré avant d'ajouter : «J'arbitre les conflits entre les ministres 15 à 20 fois par semaine et c'est moi qui veille à instaurer l'équilibre entre les différentes composantes de la majorité. Nous insistons sur la préservation de l'actuelle majorité et nous disons qu'il n'y aura pas dissolution de cette majorité ».
Changement d'heure
A une question sur le changement d'horaire, Saad-Dine El Otmani a reconnu qu'il y a eu une certaine ambiguïté, à la fois dans la communication et la mise en œuvre. Il a également réfuté toute «pression d'intérêt privé», en rappelant que l'objectif principal de cette mesure est de garantir la «sécurité énergétique des Marocains», puisque le passage à GMT+1 de manière définitive pourrait garantir une «économie d'énergie non négligeable». Et d'expliquer qu'elle aura même un impact sur le stress hydrique puisque les «barrages auront un besoin accru en énergie afin de pallier dls besoins futurs en eau».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.