L'émir de Qatar reçoit Wali Bank Al-Maghrib    Aéroport Mohammed V: Arrestation d'un Sénégalais faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international    Météo: les prévisions de ce mardi    Bolsonaro, roi Salmane, Mahmoud Abbas, ... félicitent le roi à l'occasion de l'indépendance du royaume    Coupe du Trône: Hay Mohammadi en ébullition après la victoire du TAS    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Coupe du Trône : sacre historique du TAS    Décès du journaliste et militant Mustapha Iznasni    Nouzha Bouchareb participe au Salon Al Omrane Expo MDM à Paris    Google fête l'indépendance du Maroc    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Le PPS et la Loi de Finances 2020    Lutte ouvrière!    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés
Publié dans Libération le 19 - 11 - 2018

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/27798655-27798750.jpg?v=1542545167" alt="Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés" title="Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/27798655-27798750.jpg?v=1542545174" alt="Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés" title="Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés" width="708" /
Plus de 400 personnes ont été blessées, dont 14 gravement, au cours de blocages organisés dans toute la France contre la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d'achat, a annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.
Ce mouvement des "Gilets jaunes", en référence aux vestes jaunes que tout automobiliste doit détenir dans son véhicule afin de se rendre visible en cas d'accident, a débuté samedi matin.
Ce bilan revu à la hausse prend en compte une nuit "agitée sur certains sites" de blocage routier, a précisé le ministre sur la radio RTL. L'incident le plus grave de la journée était intervenu dès le samedi matin avec la mort d'une femme renversée par une automobiliste en Savoie sur un barrage.
Quelque 3.500 personnes sont restées mobilisées cette nuit, "sur 87 lieux différents".
Le nombre de participants à ce mouvement de grogne a également été revu à la hausse avec 287.710 personnes comptabilisées sur 2.034 sites", selon M. Castaner. Les forces de l'ordre ont interpellé au total 282 personnes dont 73 pendant la nuit, ce qui a donné lieu à 157 gardes à vue.
Il y a eu, selon M. Castaner, 409 blessés, dont 14 graves. "Vingt-huit policiers, gendarmes, motards, pompiers ont été blessés et pour certains de façon grave", a-t-il ajouté.
"Cette nuit a été agitée. (...) Il y a eu des agressions, des bagarres, des coups de couteau", a détaillé le ministre. "Il y a eu des bagarres entre + Gilets jaunes +. Il y a eu beaucoup d'alcool dans certains endroits, et ça a provoqué ces comportements idiots qui peuvent pousser à la violence, et là ça devient inacceptable", a déploré le ministre de l'Intérieur.
A l'initiative de cette grogne, des membres de la société civile se sont mobilisés contre la hausse du prix des carburants avant que les motifs de grief ne s'élargissent à une dénonciation plus globale de la politique du gouvernement en matière de taxation et à la baisse du pouvoir d'achat.
Tout le territoire a été touché par leurs actions, dont la plupart n'avaient pas été déclarées, ce qui représente un succès certain pour ce mouvement, parti des réseaux sociaux et organisé en dehors des partis politiques et des syndicats.
A Paris, des "Gilets jaunes" ont descendu l'avenue des Champs-Elysées pour converger vers le palais de l'Elysée. Après plusieurs heures de tensions entre manifestants et forces de l'ordre dans le quartier du palais présidentiel - où des barrières ont été renversées et où les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes - la majorité des "Gilets jaunes" se sont dispersés. Il n'y a eu aucun blessé, aucune dégradation, d'après le préfet de police de Paris, Michel Delpuech.
"La différence entre mon brut et mon net, c'est 1.000 euros, voilà pourquoi je suis là aujourd'hui", a déclaré parmi ces manifestants Valentine, 24 ans, intermittente du spectacle qui vit en Seine-Saint-Denis. "Aujourd'hui on travaille pour survivre, plus pour vivre", a renchéri Amandine, 35 ans, assistante maternelle.
Il y a eu 117 interpellations en France, suivies de 73 gardes à vue, selon le ministère de l'Intérieur.
Au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand des manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. Elle a foncé alors sur eux, percutant mortellement une femme de 63 ans.
Cette manifestation, comme de nombreuses autres, n'était pas déclarée.
"J'en appelle à la responsabilité de ceux qui organisent ces manifestations. Ils ont porté un message. Il est entendu", a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Le gouvernement est attentif à toutes les mobilisations, nous devons maintenant continuer à répondre aux attentes des Français y compris en termes de pouvoir d'achat", a-t-il ajouté.
De son côté, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé que le gouvernement poursuivra "la trajectoire prévue" en matière de fiscalité écologique, dans une interview au Parisien.
Les autorités s'inquiétaient de la poursuite du mouvement malgré la nuit. "Les manifestations, aujourd'hui bon enfant, ce soir se transforment avec l'arrivée de casseurs", a déploré Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, précisant que des cocktails Molotov ont été jetés contre les forces de l'ordre. Et "la nuit, le danger c'est d'être percuté par un véhicule", a-t-il rappelé alors que 5.000 patrouilles étaient mobilisées jusqu'à dimanche matin.
Dans l'opposition, certains sont descendus dans la rue: Laurent Wauquiez, le chef de LR, a appelé M. Macron à comprendre et "corriger ses erreurs".
Des élus du Rassemblement national étaient également présents aux côtés des "Gilets jaunes", mais pas Marine Le Pen.
Des Insoumis participaient aussi aux manifestations. Leur leader Jean-Luc Mélenchon a critiqué sur Twitter une "manipulation des chiffres de participation" et une "dramatisation" de la part du gouvernement. Il s'est rendu place de la Concorde, sans porter de gilet jaune.
Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, a mis en garde, dans le Journal du Dimanche, "ceux qui veulent récupérer politiquement le mouvement" des "Gilets jaunes", qui "en seront pour leurs frais".
Au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole doivent augmenter de 6,5 centimes d'euro par litre et celles sur l'essence de 2,9 centimes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.