Tarfaya : Un sardinier marocain heurte un récif    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Supercoupe d'Afrique : Report du match du Raja à l'Esperance de Tunis    Le Maroc dans le top dix des visiteurs de Médine et la Mecque, selon AccorHotels    Forum International Afrique Développement : Ouverture des pré-inscriptions pour la 6è édition    Trump face à une nouvelle accusation grave, les démocrates veulent enquêter    Le président du parlement de la CEDEAO à Casablanca    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Fraude fiscale : Cristiano Ronaldo doit se présenter devant un Tribunal de Madrid    Benchaaboun à Paris pour renforcer les relations économiques avec la France    Hammouchi félicite un policier incorruptible pour son professionnalisme    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Crédits bancaires. Une amélioration de 3% pour 2019    Le Maroc parmi les pays africains émergents les plus performants    ICE : Les explications de la CGEM    Un survivant du 9/11 succombe lors de l'attaque terroriste de Nairobi    Communiqué du Bureau politique    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Les transcripteurs judiciaires protestent    Toxicomanie: Une nouvelle stratégie en place    Kénitra : Atelier sur le leadership au profit des détenus et fonctionnaires de la prison centrale    Accord agricole Maroc-UE: Un partenariat stratégique, multiforme et durable    Felipe VI attendu au Maroc    Secousse tellurique de 3,7 degrés dans la province de Driouch    Le CRT d'Agadir : Rachid Dahmaz sur le perchoir!    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    Coupes africaines : Les clubs marocains à la quête d'une nouvelle qualification    Education nationale : Les chantiers prioritaires d'Amzazi    Attentat meurtrier à Minbej contre les forces américaines    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    4 ans après le massacre de Charlie Hebdo, les caricaturistes évitent de rire sur l'Islam    UE-Maroc, un arrimage décisif !    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    France: Grand coup de filet anti-drogue franco-maroco-espagnol    Mohamed El Kettani : L'Afrique doit mobiliser des capitaux à des niveaux « intéressants » et « compétitifs »    Concert classique Les musiciens du Maghreb à l'unisson    Bielsa l'espion assume, se défend et dévoile sa méthode    Yassine Bounou heureux de prolonger son contrat avec le FC Gérone    Insolite : Brebis sauvée    Les hommes aussi : Il n'y a pas que les femmes qui sont victimes de violence conjugale    Cinq morts dans de nouveaux combats entre milices rivales au sud de Tripoli en Libye    Nasser Bourita s'entretient avec le président du Parlement d'Amérique latine    News    Supercoupe d'Italie : Premier trophée pour Ronaldo le Turinois    Guillaume Musso Roi des romanciers en France    Le rôle des médias dans la valorisation du patrimoine national au cœur d'un débat à Rabat    Rihanna poursuit son père en justice    4ème Rencontre internationale des artistes de Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"T-Jonction", lorsque la mort mène à une nouvelle vie
Publié dans Libération le 18 - 12 - 2018

En dépit de la perte d'un parent, Fatima, personnage principal du film tanzanien "T-Jonction", projeté dans le cadre de la compétition officielle du 21ème Festival du cinéma africain de Khouribga, n'a pas basculé dans le désespoir.
Le réalisateur tanzanien Amil Shivji débute son long-métrage par des obsèques qui se tiennent devant une mosquée et qui symbolisent la "jonction" entre la vie et la mort. Shivji a tenté de mettre en lumière quelques traditions tanzaniennes contradictoires qui célèbrent tantôt la mort tantôt la vie.
Lorsqu'elle se regarde dans la glace, Fatima voit une fille insouciante qui n'est pas affectée par le décès de son père alcoolique et décide de se lancer dans un voyage, loin de sa maison et de l'autorité qu'exerce ce lieu sur elle, dans le dessein de goûter aux joies de la liberté, dont elle a été longtemps privée, de mieux se connaître et de découvrir son âme, morte alors qu'elle était encore en vie.
Dès le début de son périple, un rhume oblige Fatima à se rendre dans un hôpital où la file d'attente est tellement longue qu'elle se lie d'amitié avec Maria, une patiente au passé complexe et aux blessures mystérieuses.
Maria est une vendeuse ambulante pauvre dont la marchandise est régulièrement saisie par les autorités, mais qui trouve toutefois du réconfort auprès de ses semblables, solidaires face à la violence de la vie. Le vécu vraisemblablement douloureux de ces gens, que le réalisateur a su faire ressortir dans diverses scènes de cette oeuvre, attire Fatima qui revient sans cesse entendre "T-Jonction", le récit de Maria.
L'intitulé du film, qui appartient à l'école réaliste, n'est pas anodin puisqu'il fait référence non seulement au point de rencontre des marchands ambulants dans le film, mais aussi à la rencontre entre Maria et Fatima, deux personnalités que tout sépare mais que l'amitié a rassemblées et qui ont décidé ensemble de faire face aux tourments de la vie.
En plus d'être réalisateur, Amil Shivji est un reporter et animateur de radio qui a suivi une formation en production cinématographique à l'université de York au Canada. Il a notamment réalisé "The Maple Lie" (2010), "MataDanZe" (2011), "Hiari Orphanage" (2012), "Who Killed Me" (2012) et "The Ancestors" (2018).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.