Brexit: Le divorce bientôt consommé    Yazid Aït Moujane présélectionné avec les Lionceaux U20    A l'ère du numérique, les métiers classiques séduisent toujours    CAN Futsal 2020 : Arrivée de la Délégation de la CAF à Layoune    Coupe de France: Rachid Alioui absent face à Rennes    Egypte : elle glisse dans l'espace bordant la voie ferrée, son père la sauve in extremis    Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    Le Roi Mohammed VI préside au lancement du « Programme intégré d'appui et de financement des entreprises »    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Forte hausse des exportations des produits agroalimentaires entre 2010 et 2018    L'ONEE et Taqa Morocco signent les contrats relatifs à la rénovation des unités 1 à 4 de la Centrale thermique de Jorf Lasfar    Bachir Dkhil : La marocanité du Sahara est irréversible    Les bergers afghans menacés par la sécheresse due au changement climatique    Congrès du PAM : le recours concernant les listes commence ce lundi    Année judiciaire 2020 : La dématérialisation des tribunaux, grande ambition de Mustafa Fares…    Larache à l'heure du soixantenaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires    Coupe de la CAF : La RSB cartonne et le HUSA assure l'essentiel    Le hacker portugais Rui Pinto révèle avoir été derrière les "Luanda Leaks"    Kobe Bryant étoile filante de la NBA    Présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages"    Abderrahim El Hafidi réagit aux rumeurs sur la tarification de l'électricité    La performance hebdomadaire de la Bourse de Casablanca dans le vert    La Mongolie ferme sa frontière terrestre avec la Chine    Partenariat entre l''éducation nationale et Math&Maroc    Divers    La DGAPR dément toutes les allégations de torture et de négligence médicale sur les détenus d'Al Hoceima    L'exposition "Mains de lumière" rend hommage à l'artiste peintre Malika Agueznay    Grand chelem pour la jeune Billie Eilish aux Grammy Awards    Bouillon de culture    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Le Marocain Hicham Laqouahi remporte le 31è marathon international de Marrakech    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Groupe Addoha, de grandes ambitions au Ghana    Edito : Triste déballage    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"T-Jonction", lorsque la mort mène à une nouvelle vie
Publié dans Libération le 18 - 12 - 2018

En dépit de la perte d'un parent, Fatima, personnage principal du film tanzanien "T-Jonction", projeté dans le cadre de la compétition officielle du 21ème Festival du cinéma africain de Khouribga, n'a pas basculé dans le désespoir.
Le réalisateur tanzanien Amil Shivji débute son long-métrage par des obsèques qui se tiennent devant une mosquée et qui symbolisent la "jonction" entre la vie et la mort. Shivji a tenté de mettre en lumière quelques traditions tanzaniennes contradictoires qui célèbrent tantôt la mort tantôt la vie.
Lorsqu'elle se regarde dans la glace, Fatima voit une fille insouciante qui n'est pas affectée par le décès de son père alcoolique et décide de se lancer dans un voyage, loin de sa maison et de l'autorité qu'exerce ce lieu sur elle, dans le dessein de goûter aux joies de la liberté, dont elle a été longtemps privée, de mieux se connaître et de découvrir son âme, morte alors qu'elle était encore en vie.
Dès le début de son périple, un rhume oblige Fatima à se rendre dans un hôpital où la file d'attente est tellement longue qu'elle se lie d'amitié avec Maria, une patiente au passé complexe et aux blessures mystérieuses.
Maria est une vendeuse ambulante pauvre dont la marchandise est régulièrement saisie par les autorités, mais qui trouve toutefois du réconfort auprès de ses semblables, solidaires face à la violence de la vie. Le vécu vraisemblablement douloureux de ces gens, que le réalisateur a su faire ressortir dans diverses scènes de cette oeuvre, attire Fatima qui revient sans cesse entendre "T-Jonction", le récit de Maria.
L'intitulé du film, qui appartient à l'école réaliste, n'est pas anodin puisqu'il fait référence non seulement au point de rencontre des marchands ambulants dans le film, mais aussi à la rencontre entre Maria et Fatima, deux personnalités que tout sépare mais que l'amitié a rassemblées et qui ont décidé ensemble de faire face aux tourments de la vie.
En plus d'être réalisateur, Amil Shivji est un reporter et animateur de radio qui a suivi une formation en production cinématographique à l'université de York au Canada. Il a notamment réalisé "The Maple Lie" (2010), "MataDanZe" (2011), "Hiari Orphanage" (2012), "Who Killed Me" (2012) et "The Ancestors" (2018).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.