Des projets de codes qui font trembler les barreaux    Le réveil de l'Istiqlal    SIAM: Tour d'horizon dans les différents pôles    Fiscalité: Transparency pointe les zones grises    20% de touristes golfeurs en plus dès 2020    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Maroc-EAU : La ministre émiratie de la culture souligne la bonne entente entre les deux pays    Mea Culpa d'Hervé Renard sur Hakim Ziyech    Combien gagne les acteurs de Game of Thrones ?    Trafic de drogues : Gros coup de filet à Casablanca    Le BCIJ annonce le démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Salé    Meurtres d'Imlil : Ouverture du procès le 2 mai    Espagne. Les mineurs marocains, sujets de campagne électorale    Intelligence artificielle. Rachid Guerraoui alerte sur les "fragilités"    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    L'ESAV lance un nouveau Pôle d'excellence    L'institut CDG lance le débat : Quel modèle de retraite pour le Maroc ?    Botola Maroc Telecom : WAC et RCA se neutralisent au terme d'un derby emballant    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    Mohcine Akhrif: une départ tragique…    Fin de la visite d'une délégation du PPS au Kurdistan d'Irak    Maroc Telecom consolide ses performances au premier trimestre    Gestes et significations    Ziyech convoité par les Merengue    Tenue de plusieurs comités provinciaux du PPS    5ème édition du JIDAR Toiles de rue    Le ministère annule sa réunion avec les syndicats d'enseignants    FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique    Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert    HCP : Stagnation de l'indice des prix à la consommation en mars 2019    Trump rejette la menace d'une destitution, les démocrates débattent    Artisanat : Les exportations se consolident de 12% au premier trimestre    Responsibles Banking Principles de UNEP FI : BMCE Bank of Africa, 1ère banque marocaine à y adhérer    ONU Femmes : Lancement d'une campagne contre la traite humaine au Maroc    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Divers    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Forum de Davos s'ouvre sous le signe du risque politique et économique
Publié dans Libération le 23 - 01 - 2019

Alors qu'elle arrive à peine à Davos, l'élite économique mondiale a été cueillie à froid lundi par un avertissement du FMI sur la croissance et sur le mécontentement populaire qu'alimentent des inégalités toujours plus criantes.
"Une récession mondiale n'est pas au coin de la rue mais le risque d'un recul plus prononcé de la croissance mondiale a augmenté", a averti la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde.
De quoi faire encore baisser la température dans la station de ski huppée des Alpes suisses, couvertes d'un épais tapis neigeux, où vont converger jusqu'à vendredi les quelque 3.000 participants au "Forum économique mondial".
Grands patrons, chefs de gouvernement, ministres mais aussi activistes doivent participer à des débats sur les thèmes les plus variés, allant des déchets plastiques à la géopolitique en passant par l'intelligence artificielle.
Ils sont accueillis cette année par une grande campagne d'affichage des organisateurs les incitant à délaisser jets et berlines.
L'élite de la finance et de l'économie mondiale est invitée à prendre les transports en commun ou chausser les crampons pour se déplacer dans les rues glissantes, bordées de locaux loués à grands frais par les entreprises et d'hôtels où se succèderont les réceptions.
Le FMI a abaissé, pour la deuxième fois en quelques mois, le rythme d'expansion de l'économie mondiale, désormais estimé à 3,5% (-0,2 point) pour cette année, après 3,7% en 2018. La prévision pour 2020 est également moins bonne à 3,6% (-0,1 point).
Mme Lagarde a fait un parallèle de circonstance avec le ski: "Nous avons besoin que tout le monde reste sur la piste".
"Cela va être plus laborieux, plus d'efforts seront nécessaires", a-t-elle prévenu, citant la guerre commerciale et le Brexit comme les principaux risques qui pèsent sur l'économie mondiale.
La nouvelle cheffe économiste du Fonds, Gita Gopinath, qui effectuait son baptême du feu à Davos, y est allée de son avertissement concernant le Brexit alors que la Première ministre britannique, Theresa May, entend rediscuter avec Bruxelles de la question, épineuse entre toutes, de la frontière irlandaise.
"Il est impératif que les dirigeants politiques mettent rapidement un terme à cette incertitude", a dit Mme Gopinah, à deux mois de la date prévue pour le divorce.
Plus surprenant de la part du FMI: Mme Gopinath a adressé un message aux dirigeants politiques pour qu'ils répondent rapidement au mécontentement populaire qui s'exprime dans certains pays.
"Je pense que ce qui est important, ce n'est pas d'attendre une escalade des risques politiques mais que les dirigeants politiques s'occupent d'éviter un tel mécontentement avec la manière dont les choses fonctionnent", a-t-elle affirmé. "Ce sont de vraies préoccupations qui doivent être traitées".
L'appel sera-t-il entendu en France par exemple? La crise des "gilets jaunes", qui retient le président français, Emmanuel Macron, à Paris alors qu'il avait été l'un des chouchous de Davos l'an dernier, a coûté à l'économie tricolore 0,1 point dans les prévisions du FMI, à 1,5% cette année.
Son absence est officiellement justifiée par un agenda "surchargé".
Le Forum se déroule également en l'absence du président américain, Donald Trump, qui a renoncé en raison de la fermeture partielle des administrations fédérales ("shutdown"), depuis plus d'un mois, un record historique, sur fond de crise politique autour de sa politique d'immigration. Theresa May a aussi renoncé pour cause de Brexit.
De quoi céder le devant de la scène au nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, arrivé lundi en fin d'après-midi. Mais aussi au chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte. Deux figures de la montée du populisme dans le monde, un phénomène qu'alimente le creusement apparemment inexorable des inégalités, dénoncé comme chaque année par l'ONG Oxfam en lever de rideau du Forum économique mondial.
Dans son rapport annuel, elle révèle que 26 milliardaires ont désormais entre leurs mains autant d'argent que la moitié la plus pauvre de l'humanité. Trois d'entre eux sont sur la liste des quelque 3.000 participants à Davos cette année: l'Américain Bill Gates, le magnat de l'industrie indien Muksh Ambani et le fondateur du géant chinois Alibaba, Jack Ma.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.