Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PSG se prépare au grand rendez-vous de Manchester sans Neymar
Publié dans Libération le 30 - 01 - 2019

Nouvelle opération à prévoir pour Neymar ? Le PSG, qui se prépare à jouer sans sa star son 8e de finale de Ligue des champions contre Manchester United, n'a toujours pas délivré son diagnostic, alors que le médecin de la Seleçao est à Paris. Plusieurs médias évoquent au moins deux mois d'absence.
Bataille autour du traitement à suivre avant de donner le verdict. Depuis que le N.10 brésilien a été contraint de céder sa place en cours de match, mercredi en Coupe de France contre Strasbourg (2-0) en raison d'une vive douleur au pied droit, le club parisien s'est contenté d'évoquer "une réactivation douloureuse de la lésion du cinquième métatarsien droit".
En d'autres termes, l'os long de la partie externe du pied, où Neymar avait dû se faire opérer en mars 2018, ce qui avait mis fin de façon prématurée à sa première saison sous le maillot du PSG.
Depuis, l'angoisse règne à tous les étages. Et seul l'entraîneur parisien Thomas Tuchel a livré une première tendance pessimiste : "Cela va être super difficile que Neymar joue avec nous contre Manchester United", lors du 8e de finale aller, a-t-il annoncé dimanche. Sans vouloir "confirmer" si son joueur souffre d'une "fracture" comme annoncé par Le Parisien.
Signe de l'extrême inquiétude, Tite, le sélectionneur brésilien qui doit préparer la Copa America à domicile (14 juin - 7 juillet), a même traversé l'Atlantique pour se rendre au chevet de sa star dimanche, avant de se rendre au Parc des Princes pour assister à PSG-Rennes (4-1).
Rodrigo Lasmar, le médecin de la Seleçao qui avait opéré Neymar en mars dernier pour le remettre sur pied avant le Mondial-2018, est arrivé lundi à Paris pour examiner le "crack".
L'enjeu ? Savoir si Neymar devra de nouveau subir une intervention chirurgicale, ce qui mettrait un terme à sa saison. Ou si l'option d'un "traitement plus léger" à base d'injections est privilégiée, avec une durée d'indisponibilité finalement de "deux mois" incompressible selon Le Parisien. Ce qui serait synonyme de forfait à la fois pour le match aller, le 12 février à Old Trafford, et le match retour, le 6 mars...
Qui aura le dernier mot cette fois-ci dans le protocole de soins à suivre: le PSG ou la Seleçao ? "Neymar est un joueur du PSG et il faut respecter les décisions du club. Rodrigo Lasmar va contribuer. Et après, nous prendrons nos décisions", a désamorcé lundi Edu Gaspar, directeur de la sélection brésilienne, cité par Globo.
"Tous les docteurs me disent qu'on doit attendre une semaine", avait prévenu de son côté l'entraîneur parisien Thomas Tuchel dimanche.
La saison dernière, Neymar avait manqué le match retour de huitièmes de finale de Ligue des champions à cause de sa blessure. Résultat ? Une élimination piteuse contre le Real Madrid, futur champion de l'édition 2018.
L'absence de son "joueur-clé", qui totalise déjà 20 buts et 9 passes décisives en 23 matches cette saison, risque-t-elle d'avoir de nouveau un impact négatif sur le groupe parisien ? "On est tous peinés pour +Ney+, mais il va bien falloir faire sans lui", relativise Presnel Kimpembe.
Pour rester performant sans Neymar, Thomas Tuchel s'est déjà adapté en donnant plus de responsabilités offensives à Angel Di Maria, homme du match contre Rennes, et Julian Draxler, habituel dépanneur en N.6, pour accompagner le duo Mbappé-Cavani dans un système aux allures de 4-2-4.
La clé pour battre Manchester United, qui a gagné tous ses matches depuis l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer sur son banc fin décembre ?
Outre Neymar, Tuchel doit aussi gérer l'absence de Marco Verratti, le seul milieu défensif de métier qu'il possède dans son effectif, et l'absence de recrues à trois jours de la clôture du mercato.
Pour l'instant, ni Leandro Paredes (Zenit Saint-Pétersbourg) annoncé tout proche jeudi, ni Idrissa Gueye, objet d'une offre de 25 millions d'euros "rejetée" par Everton, selon son entraîneur Marco Silva lundi, n'ont signé au PSG.
"Je suis inquiet car on a besoin de deux joueurs, ou peut-être encore un autre joueur offensif si Neymar est blessé pour quelques semaines", a déploré l'entraîneur parisien. Panique ou simple coup de pression ? L'atmosphère ne cesse en tout cas de s'alourdir à 15 jours du gr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.