HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    Le projet solaire Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF Renouvelables    Une troisième recrue pour le Raja    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    Tanger. Trois individus arrêtés, 8.000 comprimés de psychotropes saisis    Education nationale. Un budget en hausse    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Lycée Victor Hugo: Première plainte au Maroc, convocation pour harcèlement du proviseur à Paris    Insolite : Trahi par Facebook    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Nouveau single : «Ya Denya» lance la carrière de Sara Moullablad    Un regard certain sur le monde    Adil Zaidi : «La 13ème région connaît un accueil extrêmement favorable»    SM le Roi préside la 3e causerie religieuse du Ramadan    SM le Roi inaugure à l'arrondissement Sidi Moumen un Centre médical de proximité    Recherche scientifique au Maroc 2006-2016: le Rapport de Fassi Fehri    Affaire Khadija: Report du procès    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    BAM: l'immobilier en berne    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Baccalauréat 2019. Une nouvelle date pour l'examen régional unifié    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Pourquoi la Loi sur les travailleurs domestiques n'est pas appliquée    Officialisation de l'amazigh. Qui est responsable du retard ?    Viol et séquestration. Le procès de Khadija enfin lancé    Le Maroc fait sa promo en Espagne    Edito : Avalanche de lois    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    Nike accusé de contrefaçon    Divers sportifs    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    Divers    En Libye, la guerre est aussi économique    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes
Publié dans Libération le 16 - 02 - 2019

En cette matinée du jeudi 14 février, à peine les premières lueurs du jour envahissaient-elles la ville de Casablanca, qu'un cycliste trouva brutalement la mort, après avoir été percuté par une rame sur la ligne 1 du tramway. Ce drame qui a eu lieu au niveau du carrefour situé après la station "Cité de Laymoune", comme le souligne Casa Tramway dans un communiqué, est à relier avec les chiffres publiés dans le document des statistiques des accidents corporels de la circulation routière datant de 2016, et qui révèlent que les cyclistes et cyclomotoristes viennent en tête des tués avec 34,58%. Un chiffre qui a connu une nette augmentation deux ans plus tard (42% de l'ensemble des tués).
Alors que dans le même communiqué, Casa Tramway met en cause le cycliste qui ne s'est pas arrêté au passage de la rame, cet accident rappelle également les difficultés rencontrées par les cyclistes au moment de circuler dans le réseau routier urbain.
Absence de passages réservés aux cyclistes
Il y a quelques jours, le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a décidé d'instaurer une sorte de charte du conducteur responsable intitulée : La Charte nationale de la bonne conduite sur la route. Dans ce document, il est demandé aux deux roues en général et aux cyclistes en particulier de respecter les feux de signalisation, de porter un casque de protection et surtout d'entretenir les équipements de leur vélo ou moto. Par contre, l'une des nombreuses incohérences de cette charte tient dans le fait de demander aux cyclistes d'utiliser des pistes cyclables. Une demande totalement lunaire et incompréhensible, quand on sait que les pistes cyclables n'existent quasiment pas. Certes il y en a quelques-unes disséminées çà et là, mais leur présence confine toujours à l'exception. Du coup, les cyclistes sont obligés de partager la voie des automobilistes, taxis et autres bus. Et il faut avouer que ces derniers ne voient pas toujours du bon œil leur présence.
Cyclistes et automobilistes, une cohabitation difficile
Outre le fait que les quelques rares pistes cyclables sont souvent accaparées par les automobilistes, il est affligeant de constater qu'en plus, ces derniers n'éprouvent que peu de considération et d'empathie envers les cyclistes. Par exemple, parfois, les automobilistes ne laissent pas de corridor sécuritaire aux cyclistes lorsqu'ils les dépassent. Mais encore, ils ouvrent leurs portières sans jeter un coup d'œil dans leur rétroviseur. Pis, il y en a certains qui n'hésitent pas à tourner sans mettre leur clignotant. Sans oublier les nombreux taxis qui s'arrêtent brusquement, sans prévenir. Evidemment, il ne s'agit aucunement de verser dans un quelconque procès d'intention, puisque les cyclistes ont eux aussi leur part de responsabilité dans ce taux de mortalité si élevé. Beaucoup roulent dans le sens inverse du trafic ou sur les trottoirs, sans porter de casque ni d'éclairage, une fois la nuit tombée.
En tout et pour tout, il paraît évident que le vrai défi tient dans une modification de comportement et d'attitude fondée sur des valeurs de respect, de civisme et de bon sens. De ce fait, il est temps de mettre en action des gestes de surveillance, de sensibilisation et d'éducation pour éviter le pire après ce fâcheux accident.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.