Sahara marocain : Franc succès de la Conférence ministérielle africaine de Marrakech    Quelle médiocrité !    Le Maroc et l'Espagne renforcent leur coopération judiciaire    Foot : Des trains et des prix spéciaux pour Maroc-Argentine    BMCE Bank of Africa et Mastercard lancent de nouvelles cartes intelligentes de paiement    Face à Xi Jinping, Macron, Merkel et Juncker cherchent une unité européenne    L'enquête russe derrière lui, Trump promet de prendre sa revanche    Le Pentagone débloque 1 milliard de dollars pour le mur de Trump    Doukkali : Le Maroc recense 30 000 cas de tuberculose chaque année    Enseignants contractuels. Pas de concession gouvernementale    Ryad Square ouvre en avril    Région de Rabat-Salé-Kénitra : Les nuitées touristiques en hausse de 7% en 2018    Dakhla : Interdiction de la récolte du couteau en raison de teneurs anormales de biotoxines marines    La HACA et son homologue de l'Union des Comores s'allient    Météo : De fortes rafales de vent et des vagues dangereuses mardi et mercredi    La «Tbourida» candidate à la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco    Brexit: Theresa May joue sa dernière carte    Sahara marocain. Déclaration finale de la conférence ministérielle africaine de Marrakech    Les étudiants médecins boycottent les cours : le pourquoi du comment    Incitation à la violence contre les femmes : L'AMDH réagit au clip de Mr Crazy    Al-Khelaïfi, discret, puissant, mais de plus en plus fragilisé    Maroc-Argentine pour un match de gala au Grand stade de Tanger    Disparition de Sala: Cardiff estime le transfert de Nantes « nul et non avenu »    Brexit : Quel impact pour la Premier League ?    La CEA recommande l'alignement des politiques budgétaires sur le cycle économique    Intervenant lors de l'université populaire sur «La démocratie linguistique et culturelle au Maroc»    L'indicible quotidien des migrants en région du Nord    La cassette audio n'a pas dit son dernier mot    Les Etats-Unis autorisent le premier médicament contre la dépression post-partum    Indicateurs conjoncturels mitigés au début de l'année    Qualifs Euro-2020 Fortunes diverses pour l'Allemagne et la Croatie    Le rôle de la littérature est-il simplement de se poser des questions?    Insolite : Graffeur pro-Trump    "Emwas" Des souvenirs en reconstruction    Météo : Attention, ça va souffler…    Le 18ème Festival international du cinéma d'animation se poursuit jusqu'au 27 mars : Les moments forts de l'ouverture    Accord de principe entre le Raja et Mouhcine Moutwali    JETMODE, l'événement mode de l'année !    FICM de Tétouan 2019 : «La sueur des palmiers» de Radwan El-Kashef ouvre le bal    Californie. Un incendie dans une mosquée fait le lien avec Christchurch    Un Kenyan sacré meilleur enseignant du monde    Sahara. Un troisième round de négociations au programme.    CAN 2019: Les Lions de l'Atlas terminent en tête    Session régionale du Parlement de l'enfant à Fès    Divers    Lancement des travaux de construction d'un pont à haubans à Abidjan    Messi officiellement forfait pour Maroc-Argentine    Israël: une roquette frappe à Tel-Aviv, cinq blessés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes
Publié dans Libération le 16 - 02 - 2019

En cette matinée du jeudi 14 février, à peine les premières lueurs du jour envahissaient-elles la ville de Casablanca, qu'un cycliste trouva brutalement la mort, après avoir été percuté par une rame sur la ligne 1 du tramway. Ce drame qui a eu lieu au niveau du carrefour situé après la station "Cité de Laymoune", comme le souligne Casa Tramway dans un communiqué, est à relier avec les chiffres publiés dans le document des statistiques des accidents corporels de la circulation routière datant de 2016, et qui révèlent que les cyclistes et cyclomotoristes viennent en tête des tués avec 34,58%. Un chiffre qui a connu une nette augmentation deux ans plus tard (42% de l'ensemble des tués).
Alors que dans le même communiqué, Casa Tramway met en cause le cycliste qui ne s'est pas arrêté au passage de la rame, cet accident rappelle également les difficultés rencontrées par les cyclistes au moment de circuler dans le réseau routier urbain.
Absence de passages réservés aux cyclistes
Il y a quelques jours, le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a décidé d'instaurer une sorte de charte du conducteur responsable intitulée : La Charte nationale de la bonne conduite sur la route. Dans ce document, il est demandé aux deux roues en général et aux cyclistes en particulier de respecter les feux de signalisation, de porter un casque de protection et surtout d'entretenir les équipements de leur vélo ou moto. Par contre, l'une des nombreuses incohérences de cette charte tient dans le fait de demander aux cyclistes d'utiliser des pistes cyclables. Une demande totalement lunaire et incompréhensible, quand on sait que les pistes cyclables n'existent quasiment pas. Certes il y en a quelques-unes disséminées çà et là, mais leur présence confine toujours à l'exception. Du coup, les cyclistes sont obligés de partager la voie des automobilistes, taxis et autres bus. Et il faut avouer que ces derniers ne voient pas toujours du bon œil leur présence.
Cyclistes et automobilistes, une cohabitation difficile
Outre le fait que les quelques rares pistes cyclables sont souvent accaparées par les automobilistes, il est affligeant de constater qu'en plus, ces derniers n'éprouvent que peu de considération et d'empathie envers les cyclistes. Par exemple, parfois, les automobilistes ne laissent pas de corridor sécuritaire aux cyclistes lorsqu'ils les dépassent. Mais encore, ils ouvrent leurs portières sans jeter un coup d'œil dans leur rétroviseur. Pis, il y en a certains qui n'hésitent pas à tourner sans mettre leur clignotant. Sans oublier les nombreux taxis qui s'arrêtent brusquement, sans prévenir. Evidemment, il ne s'agit aucunement de verser dans un quelconque procès d'intention, puisque les cyclistes ont eux aussi leur part de responsabilité dans ce taux de mortalité si élevé. Beaucoup roulent dans le sens inverse du trafic ou sur les trottoirs, sans porter de casque ni d'éclairage, une fois la nuit tombée.
En tout et pour tout, il paraît évident que le vrai défi tient dans une modification de comportement et d'attitude fondée sur des valeurs de respect, de civisme et de bon sens. De ce fait, il est temps de mettre en action des gestes de surveillance, de sensibilisation et d'éducation pour éviter le pire après ce fâcheux accident.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.