Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Ramadan : Engouement par-ci, montée des prix par-là    Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Baisse du résultat net du CIH    Banque Atlantique se propose d'accompagner l'Etat et les entreprises nigériens    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Stratégie e-gov. L'amer diagnostic de la Cour des comptes    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil de la concurrence pour une refonte globale du secteur des hydrocarbures
Publié dans Libération le 18 - 02 - 2019

Le Conseil de la concurrence considère que le secteur des hydrocarbures a besoin d'une "refonte globale" pour pallier les dysfonctionnements de nature structurelle qui touchent toute sa chaîne de valeur.
La protection du pouvoir d'achat des consommateurs, l'approvisionnement du marché, la compétitivité du secteur et son attractivité pour l'investissement dépendent de cette refonte, estime le Conseil de la concurrence dans un avis relatif à la réglementation des prix et des marges des carburants liquides, présenté vendredi en conférence de presse à Rabat par son président Driss Guerraoui.
Partant de l'analyse de la légalité de la demande d'avis émanant du ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, de l'examen par les membres du Conseil de l'opportunité de la mise en œuvre du projet de plafonnement des marges bénéficiaires des carburants liquides et afin de répondre aux dysfonctionnements de nature structurelle que connaît le marché des hydrocarbures, le Conseil recommande au gouvernement d'agir sur quatre leviers essentiels portant sur l'amont et l'aval de la structure de ce marché pour le rendre plus concurrentiel et en phase avec les objectifs stratégiques de sécurisation de l'approvisionnement, d'efficacité économique et de justice sociale, rapporte la MAP.
Le Conseil considère, d'abord, que la dynamisation de la concurrence sur le marché des hydrocarbures ne pourra pas se réaliser en agissant uniquement sur le segment aval du marché à travers la réglementation des prix de détail et des marges. Il recommande d'agir sur les autres niveaux de la chaîne de valeur pour avoir un processus concurrentiel intégré englobant aussi l'amont du secteur.
Dans ce cadre, il estime qu'une réappropriation nationale de l'activité du raffinage revêt un réel intérêt. Outre le fait qu'elle contribue à rétablir les équilibres concurrentiels, elle permet à la ou (aux) structure(s) en charge du raffinage de jouer le rôle de contre-pouvoir vis-à-vis des opérateurs dominants dans les segments d'importation, du stockage et de la distribution en gros, explique-t-il, ajoutant que c'est pour cette raison qu'il recommande au gouvernement de mettre en place un dispositif spécifique d'encouragement de l'investissement dans l'industrie de raffinage privé et/ou dans le cadre d'un partenariat public-privé.
En outre, la réglementation actuelle exige que l'importation et la distribution des carburants soient corrélées au stockage. Or, la construction de capacités de stockage et la gestion des stocks induisent des coûts financiers et logistiques importants qui peuvent être rédhibitoires à l'accès de nouveaux opérateurs sur le marché tout en favorisant les grands opérateurs.
Selon le Conseil de la concurrence, cet objectif peut être atteint par d'autres moyens plus concurrentiels en développant le métier de "stockiste" indépendant. L'idée est d'encourager les investissements dans des capacités de stockage par des tiers indépendants, dont le métier principal est le stockage des produits pétroliers. Ces derniers mettront leurs infrastructures au profit des distributeurs en gros ou des importateurs des produits raffinés contre rémunération de leurs services.
Pour ce faire, le Conseil recommande de mettre en place un dispositif facilitant les procédures de création de nouvelles capacités de stockage ou de l'extension de celles existantes et d'ouvrir le secteur aux investisseurs potentiels dans les capacités de stockage à travers la création d'un cadre incitatif offrant une visibilité à l'investissement dans ce segment du marché.
L'autre pilier est, selon le Conseil, la distribution en gros et au détail qui souffre de plusieurs barrières à la concurrence, malgré l'existence d'un nombre important de stations-services (2.477 en 2018).
La raison principale réside dans le caractère géographique de la délimitation des marchés pertinents et dans la nature verrouillée de la distribution au détail dans ce marché.
Pour améliorer le fonctionnement concurrentiel des marchés de détail, le Conseil de la concurrence recommande au gouvernement de substituer le régime des agréments applicable aux stations-services par un simple système déclaratif, de supprimer l'obligation de disposer d'un réseau de 30 stations-services, d'encourager la création de stations-services indépendantes et de supprimer la règle de chaînage entre les stations.
Le Conseil de la concurrence recommande enfin de soumettre le marché des hydrocarbures à un dispositif innovant de régulation sectorielle similaire à celui mis en œuvre dans les industries de réseaux, comme celui des télécommunications. Dans ce cadre, le Conseil préconise, dans son avis, d'attribuer la régulation technique et économique de ce marché à l'Autorité nationale de régulation de l'énergie pour l'accompagner vers une maturité concurrentielle tout en renforçant son indépendance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.