Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer pour la création d'un centre de formation universitaire spécialisé dans les oasis
Publié dans Libération le 07 - 03 - 2019

La création d'un centre de formation universitaire spécialisé dans les questions des oasis est devenue indispensable car ledit centre permettra de former des jeunes capables de rendre compte de la situation dans ces zones fragiles, en voie de dégradation. C'est l'une des recommandations de la sixième édition du Forum international des oasis, tenue à Zagora du 28 au 3 mars sous le thème : «Les zones oasiennes et l'employabilité des jeunes, quelles perspectives?».
Les zones oasiennes, lit-on dans la déclaration finale du FIO19 de Zagora, demandent désormais une formation supérieure en matière de développement durable, afin de doter les différentes formes de la vie oasienne de ressources humaines nécessaires pour affronter les défis des changements climatiques et se mettre au diapason des recommandations de la COP 22, tenue il y a trois ans à Marrakech, appelant à des oasis durables.
Il serait donc possible de créer un noyau universitaire à Zagora chargé d'une mission assez délicate vu les exigences, mais qui pourrait comprendre des filières telles que l'aménagement du territoire, l'agriculture familiale et vivrière dans les oasis, le patrimoine culturel oasien matériel et immatériel, l'architecture des casbahs et ksours, l'agro-alimentation oasienne, les ressources hydriques dans les zones sahariennes, les transformations minières. «C'est l'heure de voir créer un noyau universitaire approprié aux zones oasiennes, afin d'adapter la formation au marché de l'emploi oasien nécessitant des cadres et ingénieurs à même de répondre adéquatement à ses besoins, et non d'aligner ces zones sur les impératifs de développement imposés par les responsables, souvent méconnaissant la réalité sur le terrain », précise Chakib Alem, professeur d'enseignement supérieur à la Faculté des sciences et des techniques à Errachidia.
Dans ce cadre, le FIO19 a recommandé aux responsables d'accorder un intérêt à l'apiculture en tant que secteur porteur qui emploie des jeunes éleveurs structurés dans des coopératives, appelant dans ce sens à favoriser les conditions de réimplantation de l'abeille du désert, qui serait la plus à même de vivre dans les zones oasiennes.
Par ailleurs, la déclaration finale du FIO19 a rappelé la nécessité d'ouvrir des centres d'interprétation touristiques des zones oasiennes chargées d'expliquer aux touristes les différentes facettes de la vie oasienne, et de promouvoir les potentialités naturelles, culturelles et architecturales de ces zones. L'objectif étant d'aboutir à la pérennisation de traditions d'un tourisme responsable, notamment au niveau de l'écologie.
Pour ce qui est des ressources hydriques, dont souffre la région actuellement, les participants se sont certes félicités des efforts déployés grâce à la construction du barrage Tamtchoucht, dont le débit pourrait assurer l'adduction de l'eau potable à toutes les populations, mais n'omettent pas de mettre en garde contre des pratiques dans ces zones qui pourraient plutôt encourager les perditions en eau, notamment au niveau de la nappe phréatique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.