Coronavirus : nouveau plan en faveur des startups    Coronavirus : 115 nouveaux cas, 15.194 cas au total, vendredi 10 juillet à 10h    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Le conseil de gouvernement acte la transformation de la CCG en société anonyme    «Consommer marocain» pour soutenir l'économie nationale    Solutions de facilité !    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Casablanca: elle se fait passer pour la femme d'un policier afin d'avoir son visa    Hamza monbb : le procès de Dounia Batma reporté au 21 juillet    L'Afrique du Sud met en garde contre une «tempête» de coronavirus alors que l'épidémie s'accélère à travers le continent    France: ce qui est prévu après la fin de l'état d'urgence sanitaire    Baccalauréat: La deuxième session maintenue    Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 10 juillet 2020    Le nouvel ordre mondial post-Covid-19: Quel positionnement pour le Maroc?    La Covid-19 est sous contrôle, mais cela ne signifie pas que le virus a disparu    Formation pour l'obtention de la licence A CAF d'entraîneur    Le Maroc rouvre partiellement ses frontières    Débat en commission parlementaire sur le projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Préparation des prochaines échéances électorales    Débat sur la réforme du Code électoral    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Saad Dine El Otmani : Relance économique et vigilance sanitaire, maîtres-mots de la prochaine étape    Lamia Chakiri, directrice régionale de la santé à Marrakech-Safi : La pandémie nous a permis d'augmenter notre capacité litière et de renforcer nos équipements    City se balade, Wolverhampton s'égare    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Mohamed Benchaâboun appelle lespartenaires sociaux et le secteur privé à un dialogue responsable sur les défis de sortie de crise    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    Ecriture jubilatoire    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Liga: Le Barça enfonce l'Espagnol    Le Real Madrid met Jovic en vente    Arsenal écarte Matteo Guendouzi !    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    L'écriture pour quoi faire!    FNM: une programmation résolument marocaine pour la reprise    Ligue des champions : Le Cameroun toujours favori pour abriter les demi-finales et la finale    De nouveaux jalons pour l'écriture poétique proposés par Salah Boussrif    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen dépose un projet de résolution    Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Secrétaire général de l'ONU épingle le Polisario
Publié dans Libération le 04 - 04 - 2019

Le Conseil de sécurité entamera en ce mois une série de consultations marathon à propos du Sahara marocain sur la base du rapport que le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a soumis au Conseil et dans lequel il a abordé les derniers développements de la situation et présenté quelques remarques et recommandations.
Dans la copie préliminaire de ce document, il a informé les membres dudit Conseil de la poursuite par le Maroc de ses investissements au Sahara, soulignant que les populations locales bénéficient directement de cette manne et qu'elles sont régulièrement consultées pour sa mise en œuvre.
Dans son rapport dont la MAP a publié de larges extraits, il a, également, mis en relief le calme et la stabilité qui y règnent tout en confirmant que le Polisario continue de violer aussi bien les Accords militaires, les Résolutions du Conseil de sécurité, que la liberté de mouvement des observateurs militaires de la MINURSO.
Il a ainsi épinglé le Polisario, notamment pour ses constructions à l'Est du dispositif de défense, considérées comme des violations de l'Accord militaire n°1 et des Résolutions 2414 et 2440 du Conseil de sécurité.
Ces résolutions, adoptées respectivement en avril et octobre 2018, avaient sommé les séparatistes de quitter immédiatement la zone tampon de Guergerat et de ne construire, ni de transférer aucun bâtiment ou structure à l'Est du dispositif de défense au Sahara marocain.
De plus, le Secrétaire général a informé pour la première fois les membres du Conseil de sécurité du fait que les images satellites fournies aux Nations unies par le Maroc, ont permis à la MINURSO d'identifier et de confirmer de nouvelles violations, notamment la construction de divers bâtiments à l'Est du dispositif de défense, en violation flagrante des Résolutions 2414 et 2440.
Il a, en outre, mis en garde le Polisario contre le risque majeur de tensions dans la région, provoqué par ses exercices militaires et rappelé que les séparatistes continuent d'entraver la liberté de mouvement des observateurs militaires de la MINURSO, dont les patrouilles à l'Est du dispositif de défense sont déjà limitées par l'insécurité qui y règne.
Il convient de rappeler, à ce propos, que dans une lettre adressée au Secrétaire général et au Conseil de sécurité, le Maroc avait vivement dénoncé et condamné, aussi bien ces exercices que les constructions de bâtiments par le Polisario, qui constituent de graves violations du cessez-le-feu et des Résolutions du Conseil de sécurité, menaçant de surcroît la stabilité de la région.
Dans le même document, Antonio Guterres a sommé le Polisario de rencontrer les membres de la MINURSO à Rabouni, en Algérie, et non à l'Est du dispositif de défense au Sahara et noté que les réunions entre les séparatistes et la mission onusienne n'ont pas repris à Rabouni, en Algérie, conformément à la pratique établie depuis la création de la MINURSO, ainsi que sa précédente demande dans ce sens n'a toujours pas été respectée par les séparatistes.
En adoptant cette position claire, ferme et ne souffrant aucune ambiguïté, il a battu en brèche les allégations fallacieuses du Polisario au sujet de son prétendu contrôle qu'il exercerait à l'Est du dispositif de défense marocain.
Ce réquisitoire du Secrétaire général contre le Polisario confirme, d'un côté, la non-reconnaissance par l'ONU de la supercherie des « territoires libérés » que le Polisario tente vainement d'entretenir, et de l'autre l'obstination des séparatistes à violer les Accords en vigueur et les Résolutions du Conseil de sécurité, à continuer d'obstruer les activités de la MINURSO et in fine à menacer la stabilité régionale.
Concernant les deux tables rondes tenues récemment à Genève en présence des parties concernées, à savoir le Maroc, l'Algérie, le Polisario et la Mauritanie, Antonio Guterres a mis en exergue les discussions approfondies qui ont eu lieu lors de la 1ère et la 2ème table ronde de Genève sur les moyens de parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis, conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité.
Il a, dans ce cadre, souligné l'esprit positif et l'atmosphère constructive et de respect qui ont marqué ces tables rondes, en appelant toutes les parties à continuer à rechercher le compromis.
L'Algérie a été, ainsi, appelée in fine à s'engager pleinement et tout au long du processus, conformément à sa responsabilité politique, historique et juridique dans le différend et aux résolutions du Conseil de sécurité, notamment la Résolution 2440 d'octobre 2018.
A signaler également que le rapport du Secrétaire général qui ne contient aucune référence aux plans obsolètes, inapplicables et irréalistes, enterrés définitivement par l'ONU, consacre ainsi le processus de recherche d'une solution politique réaliste, pragmatique et durable qui repose sur le compromis, comme seule voie vers le règlement de la question; termes qui s'identifient clairement à l'Initiative marocaine d'autonomie dont le Conseil de sécurité a reconnu la prééminence, le sérieux et la crédibilité dans toutes ses résolutions depuis 2007.
Selon Moussaoui Ajlaoui, expert associé au Centre d'études pour l'Afrique et le Moyen-Orient (AMES-Center), le rapport d'Antonio Guterres contient trois volets. Le premier concerne les activités de la MINURSO, le deuxième a trait aux activités de l'envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU au Sahara et les deux tables rondes organisées en décembre et en mars dernier à Genève, alors que le volet « le plus important a été réservé aux recommandations».
Selon notre interlocuteur, « Antonio Guterres a présenté le premier draft de son rapport au Conseil de sécurité sur la base duquel, les membres de celui-ci adopteront leur résolution après l'avoir discuté, modifié ou amendé comme ce fut le cas en 2016 et 2017 ». Et de préciser qu' « il n'y aura de rapport officiel qu'après l'adoption de la nouvelle résolution » à la fin de ce mois d'avril.
Moussaoui Ajlaoui a, par ailleurs, estimé qu'il ne faut pas « attendre grand-chose de ce rapport », soulignant que celui-ci se contentera de mettre l'accent sur la nécessité de parvenir à une solution politique à la question du Sahara et d'exhorter les différentes parties à faire preuve de bonne foi. Et de souligner que «Guterres n'a pas demandé le renouvellement pour une année du mandat de la MINURSO comme il l'avait fait dans son précédent rapport».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.