Marouane Chamakh prend sa retraite    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Les Berkanis à un pas du sacre    Une réaction curieusement ingrate!    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Mammifères    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival international des nomades : Un événement culturel au service du développement régional
Publié dans Libération le 05 - 04 - 2019

M'hamid El Ghizlane, porte du désert du Sud-est du Royaume, abrite actuellement la 16ème édition du Festival international des nomades, un événement culturel annuel dédié aux passionnés du patrimoine nomade et à l'échange interculturel, le tout mis au service du développement et du rayonnement international de toute une région. Cette édition encore, les organisateurs l'inscrivent également dans l'approche, qui est une devise, celle de la promotion, à travers la culture et par la culture, des valeurs de coexistence, de diversité et d'échange. Or, le festival c'est aussi un véritable levier de développement local, ne serait-ce que par la dynamisation de l'économie touristique qu'il permet au niveau de la région Drâa-Tafilalet et la promotion des atouts naturels et culturels de l'oasis dont il porte le nom.
Ainsi, du 4 au 6 avril, les visiteurs marocains et étrangers ont de nouveau l'occasion de découvrir un patrimoine riche, diversifié, mais surtout dépaysant, avec en particulier une ouverture spéciale sur le mode de vie des nomades, qui est pour le moins singulier et authentique.
Fort de 16 années d'existence, d'expérience et de maturité, le Festival international des nomades a pu se tailler, au fil des éditions, une place distinguée aux niveaux local et régional, tout en parvenant à mettre en exergue les potentialités et les atouts dont regorge la région.
L'édition 2019, placée sous le signe de la valorisation du patrimoine des nomades du Sahara et de la consolidation de l'attractivité culturelle de M'hamid El Ghizlane, se veut une vraie rencontre entre, d'une part, artistes, festivaliers, touristes, professionnels et visiteurs curieux et ouverts à d'autres modes de vie et d'autre part, des habitants désireux de partager la richesse d'un patrimoine ancestral unique.
Dans ce cadre, les organisateurs ont concocté une programmation riche,: concerts, conférences et activités sportives traditionnelles (course de dromadaires et hockey sur sable...), en plus d'autres activités artistiques, ayant pour objectif de gratifier le public de prestations musicales de qualité, qui combinent entre musique africaine, musique touareg, gnawa , jazz, chant sahraoui-berbère et chanson marocaine contemporaine.
Ainsi, des artistes de renommée donnent rendez-vous aux mélomanes de la région et d'ailleurs, en l'occurrence Mehdi Nassouli, un jeune surdoué qui a côtoyé les plus grands mâalems du Maroc. Il est considéré comme la relève de la tradition gnaouie. Cheick Tidiane Seck, virtuose du clavier, sera également de la partie. Le public pourra ainsi aller à la rencontre de l'oeuvre de ce chanteur malien connu et reconnu qui jongle entre jazz et musique africaine pour enflammer les scènes parisiennes et maliennes, pour ne citer que ceux-là.
Organisée par l'Association nomades du monde, en collaboration notamment avec la province de Zagora, le ministère de la Culture et le Conseil régional Drâa-Tafilalet, cette manifestation culturelle internationale a connu le passage de plus de 2.500 intervenants et enregistre chaque année la participation d'une moyenne de 20.000 visiteurs marocains et étrangers, contribuant ainsi à l'essor économique de la région et sa promotion touristique. Cette année 24.000 visiteurs au moins sont attendus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.