Le HCP appelle à l'élaboration d'un modèle de développement adapté aux nouvelles évolutions nationales et internationales    SM le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Présidence de la CGEM: Alj et Tazi l'emportent avec une grande majorité    Vahid veut jouer contre les grandes sélections du continent Africain    Walid Regragui quitte le FUS pour rejoindre Al-Duhail    Délimitation des frontières maritimes du Maroc : Les textes passent au parlement, la presse ibérique panique    Le CESE présente son rapport sur le foncier au Maroc    Tanger Med : solutions dématérialisées pour l'export agroalimentaire    Système statistique national: Le sujet de la réforme enfin sur la table    Le coronavirus de Wuhan : Panique sur toute la ligne    Le PPS rend hommage au militant et à l'intellectuel engagé    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    Le Groupe dresse son bilan 2019 : Renault Maroc performe à nouveau avec près de 400.000 véhicules produits    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    Botola Pro D1 : Le Wydad de Casablanca nouveau leader    CAN-2020 de futsal : Objectif, conserver le titre    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    La Grèce sur le point d'être présidée pour la première fois par une femme    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    "Mon corps, ma liberté", un mouvement sur les pas de "El Violador eres tu!    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Sommet UK-Afrique : Le Maroc en force à Londres    Perspectives prometteuses pour l'économie nationale : La DEPF table sur un taux de croissance de 3,7% en 2020    Burkina Faso : 48 heures de deuil national après une nouvelle attaque terroriste    Retraites : la CGT a mis à l'arrêt la plus grande usine hydro-électrique de France    L'enfant terrible de la mode Jean-Paul Gaultier raccroche au sommet de la gloire    Lamia Tazi nommée PDG du laboratoire pharmaceutique Sothema    Edito : Nouvelle victoire    Classement Rekrute: Qui sont les 25 employeurs les plus attractifs?    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le sommeil contrecarre le larcin planifié par un Marocain dans un complexe commercial en Italie    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Session de formation sur l'arbitrage en sports collectifs    Les drones pourraient bientôt voler comme des oiseaux    Insolite : Le chat fugueur    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Vers un deuxième acte de l'affaire Tiazi    Jean-Paul Carteron : Dakhla sera la future Floride du Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    Colloque sur le financement de l'économie nationale à la Chambre des représentants    La Chambre des conseillers s'ouvre aux ONG    Le caftan marocain brille de mille feux à Paris    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    Forum national des créations de l'enfant à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prisme tactique : Le Raja avait un plan "presque'' parfait
Publié dans Libération le 23 - 04 - 2019

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/32924565-30538860.jpg?v=1555937739" alt="Prisme tactique : Le Raja avait un plan "presque'' parfait" title="Prisme tactique : Le Raja avait un plan "presque'' parfait" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/32924565-30538860.jpg?v=1555937744" alt="Prisme tactique : Le Raja avait un plan "presque'' parfait" title="Prisme tactique : Le Raja avait un plan "presque'' parfait" width="708" /
Le Raja avait besoin plus que jamais de s'imposer devant le Wydad pour mettre la pression sur son éternel rival et leader du championnat. Mais il n'y est pas parvenu, bien qu'il s'y soit employé avec un grand enthousiasme, à défaut de faire preuve de maîtrise.
Il y a deux manières de lire le match nul obtenu par le Raja (2-2). La première, sans concession, soulignera les 25 premières minutes assez insipides du deuxième de la Botola, en manque de détermination, d'intensité et de fraîcheur, malgré une frappe dévissée de Hadraf (9') dans la surface de réparation, suite à un contre éclair des Verts. Et puis, il y a les faits de jeu, un but validé par l'arbitre, malgré un hors-jeu de position de Babatunde.
Une injustice équilibrée par la mansuétude de Rédouane Jayed, vis-à-vis de Chakir, qui aurait dû récolter un second carton jaune un peu plus tôt. Et enfin, un contenu global de la deuxième période plus rassurant. Des éléments d'appréciation qui donnent des regrets à la bande à Carteron. Mais pas autant que leur mauvaise gestion de la profondeur, qui leur a créé bien des misères. Un constat né d'un bloc médian, l'option choisie par le technicien français. Risquée, même si ça a failli marcher.
Mauvaise gestion de la profondeur
Moins d'un mois après son arrivée, les résultats en dents de scie, ainsi que la blessure de longue durée de Hafidi ont poussé Carteron à délaisser sa défense à trois pour s'appuyer sur un 4-4-2 à plat. Avec cette stratégie qui se base défensivement sur deux lignes de quatre compactes sur 20m, et une transition offensive rapide, le onze rajaoui a réussi un fulgurant rapprochement au classement, qu'il espérait valider en s'imposant dans le derby. Mais c'était sans compter sur l'acuité tactique de Benzarti, qui a parfaitement identifié la faiblesse du plan de jeu adverse.
Les deux buts encaissés par les Verts en sont l'illustration parfaite. Sur le premier (capture 1), en sus du manque d'agressivité de Hadraf sur le passeur, l'appel tranchant d'El Karti n'a pas été correctement géré par le Back Four du Raja. Entre un alignement défensif qui laisse à désirer et Boutayeb qui défend comme un bleu, laissant son adversaire s'engouffrer dans l'espace entre lui et le défenseur axial droit, l'arrière-garde du Raja a singulièrement manqué de concentration sur ce coup. Idem sur le second but. Car à l'origine du corner, il y a encore une fois un mauvais alignement défensif, agrémenté d'une absence de réactivité et d'une bonne dose d'inattention sur un ballon dans leur dos.
Un pressing haut et en nombre
Cela dit, tout n'est pas à jeter dans cette stratégie. Le 4-4-2 avec un bloc médian permet en phase offensive de considérablement gêner la relance adverse et une récupération haute du ballon. Si le premier but égalisateur de Rahimi est principalement dû aux erreurs de relance commises par Taghnaouti, puis Saidi, il est également le fruit du pressing haut et en nombre imposé par le Raja. Pas moins de six Verts se trouvaient dans les 30 mètres adverses (capture 2). L'égalité numérique dans cette zone a rendu la relance courte quasi-impossible pour le WAC.
Du coup, il est logique que Taghnaouti ait voulu dégager. Totalement raté. Le cuir n'est pas allé plus loin que sa propre moitié de terrain. Et comme les Rajaouis y campaient en nombre, ils étaient les premiers à la retombée. Cinq secondes plus tard, Rahimi mystifiait le portier du WAC d'un joli piqué.
Malheureusement pour le Raja, l'embellie n'a pas duré longtemps. En effet, pour maintenir un pressing haut, il faut être, avant tout, fort au milieu. Avec seulement deux joueurs (Louardi et Chakir), le RCA a été en souffrance dans l'entrejeu. Jusqu'à l'entrée de Jebroun et le passage en 4-2-3-1 qui a rééquilibré les débats, pour le plus grand bonheur de sa défense, mais aussi et surtout du WAC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.