Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Une nouvelle agence ANAPEC à l'Université Hassan II de Casablanca    Compensation: La charge décroche de 12%    La CGEM propose la création d'un "Label santé"    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Covid-19-Cas suspects: des centres de santé dans les quartiers    Migration illégale: Interpellations à Tan-Tan    Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure    Covid-19 : Pourquoi le vaccin russe a déclenché autant d'animosité en Occident ?    Ciments Modernes étend son voile en Cote d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Coronavirus: nouveau record au Maroc avec 1499 nouveaux cas    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.499 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 36.694 cas cumulés, mercredi 12 août à 18 heures    Ecoles privées et parents d'élèves : La confrontation reprend de plus belle    Champions League: heure, chaines...le programme des matchs (quarts de finale)    Un camion dérape, le chauffeur légèrement blessé    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc est en capacité de développer un secteur spatial civil
Publié dans Libération le 26 - 04 - 2019

, a souligné, mercredi à Marrakech, le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, M. Moulay Hafid Elalamy.
"Le Maroc s'intéresse fortement à ce secteur après avoir développé depuis quelques années un secteur aéronautique en pleine expansion", a-t-il ajouté à l'ouverture de la Conférence globale de l'espace "GLEC 2019" (24-26 avril).
Et M. Elalamy de noter que le Royaume a décidé de "façon stratégique" de s'investir dans le spatial civil, qui est en train de révolutionner le monde, relevant que le Maroc, qui s'est intéressé depuis quelques années à l'aéronautique est, aujourd'hui, réellement présent dans ce secteur, avec la présence dans le Royaume des trois constructeurs Bombardier, Airbus et Boeing, qui ont permis à un écosystème complet de se développer autour d'eux, rapporte la MAP.
Ainsi, "nous avons l'intention de rentrer de plain-pied dans le spatial civil en travaillant avec toutes les parties prenantes et intéressées pour pouvoir jouer +une micro-partition+ dans cette mondialisation du spatial", a-t-il précisé.
Le président de la Fédération internationale d'astronautique (International Astronautical Federation-IAF), Jean-Yves Le Gall, a relevé, pour sa part, que les activités spatiales connaissent un changement majeur en raison des progrès technologiques, se félicitant de la création par l'IAF d'un portefeuille dédié aux pays émergents.
M. Le Gall a reconnu que plusieurs pays émergents ont accompli des progrès notables dans ce secteur, en tirant profit des nouvelles technologies, appelant à davantage de coopération et d'échange d'expériences pour réduire le fossé existant entre les pays développés et les pays en développement dans ce domaine.
De son côté, le directeur général du Centre Royal de télédétection spatiale (CRTS), Driss El Hadani, a indiqué que cette rencontre intervient dans un contexte international marqué par une forte transformation du secteur spatial sur les plans technologique, de la gouvernance et de la commercialisation, comme en témoigne la multiplication aussi bien des projets spatiaux nationaux que des initiatives internationales et régionales en matière de coopération et de coordination dans le domaine spatial.
La participation du CRTS à l'organisation de cette Conférence s'inscrit dans un processus de rencontres et de manifestations qui visent à traduire le progrès réalisé dans le domaine technologique, spatial ou en applications opérationnelles pour assurer une plus grande intégration de ces technologies dans les opérations de gestion des ressources et des programmes de développement socioéconomique, a ajouté M. El Hadani, également président du comité local d'organisation de la GLEC 2019.
Quant à la vice-présidente de la GLEC, Pascale Ehrenfreund, elle a fait observer que cette Conférence représente une occasion pour les pays émergents de mettre en place une plateforme pour des programmes conjoints et une opportunité idoine devant permettre à ces pays d'être entièrement intégrés dans l'échiquier spatial.
Organisée conjointement par le CRTS et l'IAF, avec le soutien du Centre national français d'études spatiales (CNES), la "GLEC 2019" est un événement important pour l'agenda des rencontres internationales dédiées au spatial qui constitue un rendez-vous incontournable de l'ensemble des acteurs mondiaux opérant dans ce domaine.
L'édition 2019 de la GLEC regroupe plus de 300 participants d'une cinquantaine de pays, dont notamment 30 directeurs et Chefs d'agences et organisations spatiales, ainsi que de nombreux industriels, universitaires scientifiques et chercheurs nationaux et internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.