Coupe de la CAF: on connaît l'adversaire de Berkane en finale    Enseignant décapité en France: les derniers éléments de l'affaire    Vents poussiéreux et aveuglants s'abattent sur Settat (VIDEO)    Subvention des projets artistiques : El Ferdaous fait le point    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Coronavirus : Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech…la situation dans chaque ville    Maroc. L'école, un enjeu vital    Quatre tonnes de résine de cannabis saisies près d'Al-Hoceima    Investissements publics. Ce que prévoit le gouvernement pour2021    Tennis : Lajovic, Rublev et Zverev, le tiercé gagnant    Présidentielle US : Insultes, attaques, tous les coups seraient-ils permis en campagne ?    Les Etats-Unis saluent le leadership de S.M le Roi dans les questions d'intérêt commun    L'ONMT donne un coup d' accélérateur à son plan de relance touristique national    La FIFA inaugure un programme exécutif de lutte contre le dopage    Diego Costa absent face au Bayern    Larbi Naji, fidèle combattant de Berkane    L'Alliance du Pacifique réitère son appui au Plan d'autonomie au Sahara    Installation de la Commission des droits de l'Homme de Fès-Meknès    Moscou prêt à un gel russo-américain du nombre de têtes nucléaires    Athènes demande à l'UE d'examiner la suspension de l' union douanière avec Ankara    Asha, la nouvelle révélation marocaine de la chanson espagnole    El Jadida : Une mineure dénonce son père incestueux    Sahara marocain : Le «Polisario» poursuit ses provocations sous le regard de la MINURSO    Scandale de l'arbitrage : le Raja se plaint auprès de la CAF    Covid-19, pas de vaccin avant 2021    Il existerait six types différents de coronavirus [Etude]    Projet de loi de finances : ce qui est prévu pour la Santé    Convention entre Rabat et Madrid pour lutter contre la criminalité    Atlantic Free Zone. MEDZ et DMA signent pour une extension    Marrakech: le musée Yves Saint Laurent rouvre ses portes    Institut français du Maroc : le post-Covid-19 sera digital !    Les mesures restrictives prolongées à Jerada    Le match Zamalek-Raja sera-t-il reporté ? Les explications d'un ancien membre de la CAF    JESA en mission pour la réalisation d'une Cité Olympique à Abidjan    Benabdallah: «le quotient électoral n'est pas du tout une obsession des Marocains»    Relance économique: des mesures fiscales pour contrecarrer les répercussions du covid    Tourisme: l'ONMT passe à la vitesse supérieure    Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    Le PLF-2021, un projet réaliste qui tient compte des «capacités objectives»    IDE : le Maroc s'accapare la 9ème place dans la région MENA en 2019 [Rapport]    Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    Boujemaâ Lakhdar, le maître    Le Maroc récupère 25.500 pièces archéologiques rares    Cinemed. Les films marocains cartonnent au festival de Montpellier    "La lecture, acte de résistance": «Un élan de solidarité citoyenne pour sauver le livre»    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Production record attendue de betterave et de canne à sucre dans la région du Gharb
Publié dans Libération le 04 - 05 - 2019

La campagne sucrière 2018-2019 dans la région du Gharb devrait atteindre une production prévisionnelle record de plus de 1,6 million de tonnes de betterave et de canne à sucre, a indiqué récemment le chef du service de la multiplication de la canne à sucre et des expérimentations à l'Office régional de mise en valeur agricole du Gharb (ORMVAG), Mostafa Zehauf.
La production prévisionnelle pour la campagne en cours de la canne à sucre est de 530.000 tonnes et celle de la betterave à sucre est de 975.000 tonnes, a précisé M. Zehauf dans une déclaration à la MAP, à l'occasion du lancement de la campagne d'usinage de la betterave à sucre, qui a eu lieu dans la commune rurale de Sefsaf (province de Sidi Kacem).
La superficie consacrée aux cultures sucrières a atteint 25.000 hectares lors de cette campagne, répartie entre 10.000 hectares de canne à sucre et 15.000 hectares de betterave, dépassant ainsi la moyenne des 10 dernières années, qui était de 19.500 hectares, a-t-il noté, faisant savoir que le Gharb assurera environ 30% de la production nationale en sucre.
Ces bonnes performances de la campagne sucrière ont été rendues possibles grâce aux efforts entrepris par les agriculteurs, l'ORMVAG et les sucreries, ainsi qu'aux mesures incitatives et d'accompagnement prises par le département de l'agriculture et l'interprofession, a noté M. Zehauf.
Les cultures sucrières ont atteint un niveau de développement intéressant, dû notamment à la mécanisation des cultures, à l'introduction des nouvelles technologies de production, à l'amélioration variétale et au renforcement de la technicité des agriculteurs, a-t-il expliqué, ajoutant que la combinaison de tous ces facteurs contribue à l'amélioration des revenus bruts des producteurs de plus de 10% pour les deux cultures.
L'utilisation de semences très performantes, le traitement phytosanitaire, l'irrigation et les conditions climatiques favorables ont, également, concouru à la réalisation du programme de semis de la betterave à sucre et à l'amélioration de l'état végétatif des cultures sucrières, a-t-il poursuivi.
Dans ce cadre, il a souligné que pour la canne à sucre, les agriculteurs bénéficient d'une subvention de 6.000 DH accordée par l'Etat, pour réussir les nouvelles plantations et d'une prime de 3.000 DH répartie entre l'Etat et la Fédération interprofessionnelle marocaine du sucre (FIMASUCRE) pour encourager les plantations précoces. Aussi, une prime de 2.000 DH (Etat et inter-profession) est allouée aux agriculteurs pour soutenir l'entretien précoce de la canne à sucre.
Concernant la mécanisation, l'Etat accorde son soutien en termes de subvention aux semoirs et aux récolteuses de canne et de betterave à sucre, des encouragements grâce auxquels la totalité des semis de la betterave à sucre est réalisée mécaniquement et en utilisant des semences monogermes, a-t-il fait observer, précisant que le taux de récolte mécanique de la canne à sucre et de la betterave à sucre est en progression, atteignant respectivement 50% et 30% des superficies récoltées.
La réussite de ces cultures sucrières étant tributaire de l'irrigation, l'Etat, en plus des aménagements réalisés, a initié le programme national de l'économie de l'eau d'irrigation à travers lequel il encourage les agriculteurs à adopter les techniques économes en eau d'irrigation (goutte-à-goutte), a-t-il soutenu, notant que les taux de subventions varient de 80 à 100% selon la superficie à équiper.
De même, le responsable a mis l'accent sur le soutien des actions de recherche et de développement au niveau de la région, faisant savoir que le Centre technique des cultures sucrières, qui a été créé en 1984, a pour mission de produire des boutures certifiées, de s'assurer de la sélection variétale et de soutenir des programmes de recherches, le but étant de résoudre les problèmes techniques qui s'imposent au niveau des intrants, du traitement phytosanitaire et du système d'irrigation. Selon des données fournies par l'ORMVAG à cette occasion, sur la base des résultats présentés au comité technique régional des cultures sucrières du Gharb, qui s'est réuni le 3 avril à Kénitra, le rendement moyen record, qui est de 65 tonnes par hectare pour la betterave à sucre et de 70 tonnes/hectare pour la canne à sucre, n'a pas été enregistré au niveau du périmètre durant les 15 dernières années. Il dépasse largement l'objectif tracé dans le cadre du contrat-programme pour la betterave à sucre, qui est de 55 tonnes/hectare.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.