Crowdfunding: Le mode opératoire    arrestation d'un individu impliqué dans une grande opération d'escroquerie à Casablanca    CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme    S.M le Roi lance la réalisation d'une Cité des arts et de la culture et inaugure un complexe intégré de l'artisanat    Les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc    Un consortium maroco-français va construire une centrale solaire de 120 MWp à Gafsa en Tunisie    Des milliers de binationaux en plus    Le Maroc exprime son profond étonnement quant à son exclusion de la conférence sur la Libye    Liga : Le Real prend provisoirement les commandes    Premier League : City cale déjà, Chelsea surpris par Newcastle    Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Amir Al-Mouminine remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme organisé dans les mosquées    L'œuf n'est pas mauvais pour la santé    Masterclass sur "la VATS lobectomy" au profit de 12 spécialistes de la chirurgie thoracique    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Signature à Pékin de deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Mohamed Marouazi : Mes ambitions vont plus loin que d'être un acteurc    Forum stratégique maroco-égyptien : les participants saluent l'ouverture de consulats dans les provinces du sud    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Le grand rendez-vous!    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition rétrospective : Abdelkébir Rabi' dévoile ses “Epreuves d'ombres”
Publié dans Libération le 18 - 02 - 2009

Jusqu'au 30 avril 2009, Abdelkébir Rabi expose ses œuvres à l'Espace d'art de la Société Générale de Casablanca. Sous l'intitulé «Epreuves d'ombres», cette rétrospective, ambitionne d'être pédagogique plutôt que chronologique. Au-delà du déploiement temporel des œuvres, cette rétrospective met l'accent sur la genèse de l'œuvre, son évolution au niveau même du processus créatif. Le temps de l'acte créateur peut parfaitement être anachronique. Dans son investigation ici et maintenant, il peut relancer des trouvailles réalisées longtemps auparavant, comme il peut même réactiver, de manière synchronique, des expériences vécues à des périodes bien espacées, et ce dans l'indifférence de la linéarité temporelle. «Cette année, nous consacrons au peintre une rétrospective afin d'offrir au public un meilleur aperçu de sa démarche singulière. Sous le titre Epreuves d'ombres, cette rétrospective ne se veut pas chronologique mais pédagogique. En effet, Abdelkébir Rabi' présente un parcours exemplaire et éclairant sur le processus d'une démarche artistique aussi exigeante que poétique”, explique Abdelaziz Tazi, Président du Conseil de surveillance au sein de la Société générale Maroc.
Ainsi, loin d'un simple étalage d'objets qui seraient inertes, l'objectif est de percer, autant que possible, une démarche créatrice, de rendre visible sa complexité artistique et sémantique. Cela en construisant une exposition fondée sur une réflexion autour de l'intentionnalité et de la finalité d'une quête poétique sans cesse interrogative qui est celle de Abdelkébir Rabi'. Une quête qui a opté pour le chemin de l'ombre comme moyen de s'approcher de la lumière. Mais aussi, en développant un colloque et une série de tables rondes pendant la période de l'exposition afin d'essayer d'apporter des éclairages de différents spécialistes sur l'activité créatrice de Rabi' dans son référencement au sein du champ de l'art en générale. «La peinture, telle que je la conçois, n'est pas une activité que l'on peut aborder comme un métier qu'on a choisi d'exercer à un certain moment de sa vie. Cela relève essentiellement d'une prédisposition à s'exprimer naturellement dans le langage des lignes, des formes et des couleurs pour en faire une passion qui se développera, selon les circonstances plus ou moins favorables, à son éclosion», avance l'artiste peintre Abdelkébir Rabi.
Né en 1944 à Boulemane (Maroc). Dès son jeune âge, RABI' se passionne pour le dessin qu'il pratique en recopiant notamment les illustrations de ses manuels scolaires avant de découvrir les reproductions des œuvres des artistes célèbres dans les rares revues qui lui tombent sous la main.
C'est lors de sa formation pour devenir enseignant à l'école normale de Fès, en 1961, que RABI' découvre la peinture. C'est l'un de ses professeurs qui était également peintre qui lui apprend alors quelques techniques élémentaires de l'art de peindre. RABI' s'engage ensuite dans une intense production figurative graphique et picturale qui lui permet d'acquérir l'expérience nécessaire au développement de son talent.
Ce n'est qu'en 1968, bénéficiant d'une bourse d'étude à Paris grâce au soutien de Bernard Dorival, conservateur du Musée d'Art Moderne à l'époque, qu'il découvre la peinture abstraite où il rencontre un écho à ses préoccupations fondamentales. Les techniques, les formes et les conceptions caractéristiques de l'abstraction artistique feront désormais partie de son univers de création, avec toutefois des retours épisodiques à l'expression figurative qu'il n'a, en fait, jamais réellement quittée.
«C'est seulement lorsqu'un artiste pousse sa démarche jusqu'à ce qu'elle semble toucher sa limite aporétique à partir de laquelle le miracle peut survenir, qu'il commence à ouvrir véritablement un champ d'investigation infini au moyen d'un vocabulaire plastique bien circonscrit. Langage qui peut faire croire que l'artiste s'enferme dans une répétition alors qu'en réalité, il ne fait que creuser au même endroit, tel un mystique dans le désert le ferait dans son ardente quête de l'eau susceptible d'étancher sa soif du divin” , dixit Mohamed Rachdi, commissaire de l'exposition.
Depuis plus de quarante ans, Rabi' produit des expositions individuelles et participe à de nombreuses expositions et manifestations sur l'art au Maroc et à l'étranger : dans des galeries (Le Savouroux, L'Atelier, Nadar, Venise Cadre…) et dans des biennales, des instituts, des fondations, des Musées (Grenoble, Paris, Bruxelles, Sao Paulo, Tunis, Barcelone, Rotterdam…). Il a réalisé des peintures monumentales pour des organismes privés et publics et son œuvre est présente dans plusieurs collections marocaines et étrangères.
Jusqu'au 30 avril 2009 à l'Espace
d'Art - Société Générale
55 bd. Abdelmoumen - 20 100 Casablanca (Maroc)
Ouverture de l'Espace d'Art : du lundi au vendredi, de 9h à 15h30


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.