Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 septembre 18H    Marrakech: saisie de boissons alcoolisées périmées ou non conformes aux normes légales    AIEA : le Maroc réitère son attachement à l'esprit du TNP, affirme Nasser Bourita    Des centaines de sans-papiers entament un périple de 700 Km    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Suivez le LIVE de l'émission « Al Moukawil » de MFM Radio    Débat autour d'un viol. Au Maroc, on ne fouette pas, on ne coupe pas la main    Secteur de l'automobile : la courbe des exportations se redresse progressivement    Distribution : les Marocains fidèles au marché et à l'épicier pour l'alimentaire    HPS: des résultats en forte progression    Les plateformes digitales séduisent les administrations marocaines    Formation continue : des mesures exceptionnelles en faveur des entreprises    Enfin une (vraie) relance du tourisme à Marrakech ?    Crise sanitaire: quand la RSE prend tout son sens    L'IoT, la technologie qui métamorphose notre quotidien    L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire au cœur d'un scandale sexuel    « FinCEN Files » : de grandes banques soupçonnées de faciliter la circulation d'argent sale    Bolivie: La présidente par intérim se retire de la course à la présidence    Le Maroc élu président de la 64è Conférence générale de l'organe directeur suprême de la AIEA    Affluence grandissante et prestations appréciées    Officiel: El Haddadi éligible pour représenter le Maroc    Une consécration de l'engagement du Royaume pour une pratique sportive saine    Italie: débuts flamboyants pour la Juve de Pirlo    Football : Nayef Aguerd débute bien la saison en France    Liga : Jawad Yamiq proche du Getafe    Affaire Drareni: la violente charge du président Tebboune contre RSF, qui veut « déstabiliser » l'Algérie    AIEA : le Maroc préside la 64e Conférence générale    Casablanca : saisie de 121 600 faux masques de protection    Rabat : adoption de l'enseignement en alternance dans 17 établissements scolaires    Le Maroc réitère son attachement inébranlable à l'esprit du TNP    La rentrée demeure dans le virtuel    Alzheimer: une maladie sournoise    Exclusif. Gestion de la crise, bilan, réforme… El Otmani défend les choix gouvernementaux    Le roman des énigmes    «M'ZORA CARAVANE»: plus de 30 artistes internationaux à l'honneur    «Le Fez Art Lab», un nouvel espace culturel à Fès    Quatre productions marocaines en lice au Festival du film arabe de Malmö    Meknès : Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    Le Raja de Casablanca retrouve la tête du classement de Botola Pro D1    Allemagne : des milliers de manifestants réclament à de prendre en charge les réfugiés    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Gareth Bale file à Tottenham    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition rétrospective : Abdelkébir Rabi' dévoile ses “Epreuves d'ombres”
Publié dans Libération le 18 - 02 - 2009

Jusqu'au 30 avril 2009, Abdelkébir Rabi expose ses œuvres à l'Espace d'art de la Société Générale de Casablanca. Sous l'intitulé «Epreuves d'ombres», cette rétrospective, ambitionne d'être pédagogique plutôt que chronologique. Au-delà du déploiement temporel des œuvres, cette rétrospective met l'accent sur la genèse de l'œuvre, son évolution au niveau même du processus créatif. Le temps de l'acte créateur peut parfaitement être anachronique. Dans son investigation ici et maintenant, il peut relancer des trouvailles réalisées longtemps auparavant, comme il peut même réactiver, de manière synchronique, des expériences vécues à des périodes bien espacées, et ce dans l'indifférence de la linéarité temporelle. «Cette année, nous consacrons au peintre une rétrospective afin d'offrir au public un meilleur aperçu de sa démarche singulière. Sous le titre Epreuves d'ombres, cette rétrospective ne se veut pas chronologique mais pédagogique. En effet, Abdelkébir Rabi' présente un parcours exemplaire et éclairant sur le processus d'une démarche artistique aussi exigeante que poétique”, explique Abdelaziz Tazi, Président du Conseil de surveillance au sein de la Société générale Maroc.
Ainsi, loin d'un simple étalage d'objets qui seraient inertes, l'objectif est de percer, autant que possible, une démarche créatrice, de rendre visible sa complexité artistique et sémantique. Cela en construisant une exposition fondée sur une réflexion autour de l'intentionnalité et de la finalité d'une quête poétique sans cesse interrogative qui est celle de Abdelkébir Rabi'. Une quête qui a opté pour le chemin de l'ombre comme moyen de s'approcher de la lumière. Mais aussi, en développant un colloque et une série de tables rondes pendant la période de l'exposition afin d'essayer d'apporter des éclairages de différents spécialistes sur l'activité créatrice de Rabi' dans son référencement au sein du champ de l'art en générale. «La peinture, telle que je la conçois, n'est pas une activité que l'on peut aborder comme un métier qu'on a choisi d'exercer à un certain moment de sa vie. Cela relève essentiellement d'une prédisposition à s'exprimer naturellement dans le langage des lignes, des formes et des couleurs pour en faire une passion qui se développera, selon les circonstances plus ou moins favorables, à son éclosion», avance l'artiste peintre Abdelkébir Rabi.
Né en 1944 à Boulemane (Maroc). Dès son jeune âge, RABI' se passionne pour le dessin qu'il pratique en recopiant notamment les illustrations de ses manuels scolaires avant de découvrir les reproductions des œuvres des artistes célèbres dans les rares revues qui lui tombent sous la main.
C'est lors de sa formation pour devenir enseignant à l'école normale de Fès, en 1961, que RABI' découvre la peinture. C'est l'un de ses professeurs qui était également peintre qui lui apprend alors quelques techniques élémentaires de l'art de peindre. RABI' s'engage ensuite dans une intense production figurative graphique et picturale qui lui permet d'acquérir l'expérience nécessaire au développement de son talent.
Ce n'est qu'en 1968, bénéficiant d'une bourse d'étude à Paris grâce au soutien de Bernard Dorival, conservateur du Musée d'Art Moderne à l'époque, qu'il découvre la peinture abstraite où il rencontre un écho à ses préoccupations fondamentales. Les techniques, les formes et les conceptions caractéristiques de l'abstraction artistique feront désormais partie de son univers de création, avec toutefois des retours épisodiques à l'expression figurative qu'il n'a, en fait, jamais réellement quittée.
«C'est seulement lorsqu'un artiste pousse sa démarche jusqu'à ce qu'elle semble toucher sa limite aporétique à partir de laquelle le miracle peut survenir, qu'il commence à ouvrir véritablement un champ d'investigation infini au moyen d'un vocabulaire plastique bien circonscrit. Langage qui peut faire croire que l'artiste s'enferme dans une répétition alors qu'en réalité, il ne fait que creuser au même endroit, tel un mystique dans le désert le ferait dans son ardente quête de l'eau susceptible d'étancher sa soif du divin” , dixit Mohamed Rachdi, commissaire de l'exposition.
Depuis plus de quarante ans, Rabi' produit des expositions individuelles et participe à de nombreuses expositions et manifestations sur l'art au Maroc et à l'étranger : dans des galeries (Le Savouroux, L'Atelier, Nadar, Venise Cadre…) et dans des biennales, des instituts, des fondations, des Musées (Grenoble, Paris, Bruxelles, Sao Paulo, Tunis, Barcelone, Rotterdam…). Il a réalisé des peintures monumentales pour des organismes privés et publics et son œuvre est présente dans plusieurs collections marocaines et étrangères.
Jusqu'au 30 avril 2009 à l'Espace
d'Art - Société Générale
55 bd. Abdelmoumen - 20 100 Casablanca (Maroc)
Ouverture de l'Espace d'Art : du lundi au vendredi, de 9h à 15h30


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.