La lune et le doigt    Casablanca/transport par bus: Faut-il revenir à la gestion directe?    Managem renforce son engagement RSE    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    Ecole publique: Sortir de l'idéologie de l'échec    Enfin un lycée français international à Oujda    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Grogne à la CGEM    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Qui va remporter la CAN ?    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    Maroc-UE. L'Espagne "satisfaite" de l'adoption de l'Accord de pêche    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Adam Naas : Vieille âme du futur    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    Le Crédit Agricole du Maroc : un passage réussi au Parlement    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Communiqué du Bureau politique du PPS    La MAP inaugure son nouveau siège à Casablanca    Boucetta met en avant à Washington l'engagement continu du Maroc en faveur des libertés religieuses    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Préscolaire, le ministère dresse son bilan    Rabat. Un quinquagénaire arrêté pour meurtre    Primes : La CAF augmente le «prize money»    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    L'UE sanctionne la Turquie pour forage au large de Chypre…    10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    La syphilis regagne du terrain    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment concilier Ramadan et canicule
Publié dans Libération le 11 - 05 - 2019

D'un week-end à l'autre, les pluies torrentielles laisseront place à un soleil de plomb dans plusieurs régions du Royaume. Pis, c'est une alerte à canicule qui a récemment été annoncée par le spécialiste météo français «Chaîne Météo» sur son compte twitter.
En détail, le Maroc devrait enregistrer entre samedi et mardi, un record de chaleur précoce, avec des températures oscillant entre 40 et 45°C dans le Centre et le Sud-ouest du pays, et entre 35 et 42°C dans le Nord et sur les côtes atlantiques. Pour exemple, à Marrakech les températures maximales évolueront entre 40 et 45°C. En d'autres termes, il fera chaud comme jamais en cette année 2019.
Normalement, les bons gestes à adopter en cette période seraient de boire régulièrement de l'eau et manger en quantités suffisantes. Oui mais voilà, encore une fois, l'épisode caniculaire en question coïncide avec le mois sacré, comme cela a été le cas plusieurs fois par le passé, à l'instar de juillet 2013, où le thermomètre a frôlé les 50 degrés à l'ombre à Marrakech, le premier jour du Ramadan. Alors, comment concilier Ramadan et canicule ?
Il fout tout d'abord être à l'écoute de son corps. En cette période, le corps souffre et peut s'exposer à des malaises au cours de la journée. Concrètement, cela peut se manifester via des crampes, une fatigue habituelle, des maux de tête, une fièvre et même des propos incohérents. Ensuite, si l'un de ses symptômes fait son apparition, il y a des gestes utiles à effectuer, comme prendre plusieurs douches par jour, se rincer régulièrement la bouche, s'asperger d'eau fraîche, ou encore, maintenir sa maison au frais et fermer les volets le jour.
Si vous travaillez, il faudra éviter de s'exposer au soleil et limiter les efforts dans la mesure du possible. S'agissant des personnes âgées, ils doivent rester au frais et ne pas trop se déplacer. Sans oublier d'attirer particulièrement l'attention de leurs enfants et des proches. Cette notion de contact continue est primordiale dans le cas des personnes âgées. Ces dernières ne doivent pas hésiter à donner des nouvelles à leurs proches régulièrement. En parallèle, les parents doivent également protéger les enfants pendant cette période caniculaire.
Tout comme les femmes enceintes ou celles qui allaitent sont dispensées du jeûne ; certains malades qui ne devraient pas jeûner, tiennent absolument à le faire. Dans ce cas-là, et surtout en cet épisode caniculaire, il s'agit de garder raison et suivre les conseils de votre médecin. Rappelons qu'il est celui qui connaît le mieux l'état du patient et la gravité de sa maladie. Il faut impérativement respecter le traitement et les mesures hygiéno-diététiques qu'il vous prescrit. D'autant plus qu'il y a quelques années, des médias ont rapporté qu'à l'issue d'une conférence médico-religieuse initiée par la Fondation Hassan II pour la recherche scientifique et médicale sur le Ramadan (FRSMR), placée sous le thème «Point de vue de l'Islam sur certains sujets médicaux et contemporains», plusieurs médecins et ouléma se sont accordés sur le fait que certains examens, actes médicaux et médications n'altèrent pas le jeûne au mois de Ramadan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.