Hyperpuissance    Article 1062726    Echanges extérieurs: Tout baisse, sauf l'alimentaire    Les Etats-Unis s'embrasent    France: C'est l'heure de la reprise économique    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Lettre à l'éditeur de The Lancet    Salé: Les derniers malades de Covid-19 quittent l'hôpital    La démocratie locale…reportée    Moto GP: le Grand Prix du Japon annulé    Ronaldo: «Messi est bien sûr le numéro 1»!    Un fidèle en amitié et en militantisme    Mendyl, direction Bordeaux?    L'Amérique et ses démons    Covid-19 : Voici les nouvelles règles à respecter pour reprendre l'avion !    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Assurance: le groupe Holmarcom opère la fusion de ses deux filiales    Coronavirus : le ministère de la Santé lance l'application «Wiqaytna »    Coronavirus : la CNT tire la sonnette d'alarme    Maroc Telecom lance sa solution de paiement mobile    Coronavirus : 12 nouveaux cas, 7.819 au total, lundi 1 juin à 10h    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    La Hongrie tord le cou à la propagande du Polisario    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Publication des cadres de référence du baccalauréat    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment concilier Ramadan et canicule
Publié dans Libération le 11 - 05 - 2019

D'un week-end à l'autre, les pluies torrentielles laisseront place à un soleil de plomb dans plusieurs régions du Royaume. Pis, c'est une alerte à canicule qui a récemment été annoncée par le spécialiste météo français «Chaîne Météo» sur son compte twitter.
En détail, le Maroc devrait enregistrer entre samedi et mardi, un record de chaleur précoce, avec des températures oscillant entre 40 et 45°C dans le Centre et le Sud-ouest du pays, et entre 35 et 42°C dans le Nord et sur les côtes atlantiques. Pour exemple, à Marrakech les températures maximales évolueront entre 40 et 45°C. En d'autres termes, il fera chaud comme jamais en cette année 2019.
Normalement, les bons gestes à adopter en cette période seraient de boire régulièrement de l'eau et manger en quantités suffisantes. Oui mais voilà, encore une fois, l'épisode caniculaire en question coïncide avec le mois sacré, comme cela a été le cas plusieurs fois par le passé, à l'instar de juillet 2013, où le thermomètre a frôlé les 50 degrés à l'ombre à Marrakech, le premier jour du Ramadan. Alors, comment concilier Ramadan et canicule ?
Il fout tout d'abord être à l'écoute de son corps. En cette période, le corps souffre et peut s'exposer à des malaises au cours de la journée. Concrètement, cela peut se manifester via des crampes, une fatigue habituelle, des maux de tête, une fièvre et même des propos incohérents. Ensuite, si l'un de ses symptômes fait son apparition, il y a des gestes utiles à effectuer, comme prendre plusieurs douches par jour, se rincer régulièrement la bouche, s'asperger d'eau fraîche, ou encore, maintenir sa maison au frais et fermer les volets le jour.
Si vous travaillez, il faudra éviter de s'exposer au soleil et limiter les efforts dans la mesure du possible. S'agissant des personnes âgées, ils doivent rester au frais et ne pas trop se déplacer. Sans oublier d'attirer particulièrement l'attention de leurs enfants et des proches. Cette notion de contact continue est primordiale dans le cas des personnes âgées. Ces dernières ne doivent pas hésiter à donner des nouvelles à leurs proches régulièrement. En parallèle, les parents doivent également protéger les enfants pendant cette période caniculaire.
Tout comme les femmes enceintes ou celles qui allaitent sont dispensées du jeûne ; certains malades qui ne devraient pas jeûner, tiennent absolument à le faire. Dans ce cas-là, et surtout en cet épisode caniculaire, il s'agit de garder raison et suivre les conseils de votre médecin. Rappelons qu'il est celui qui connaît le mieux l'état du patient et la gravité de sa maladie. Il faut impérativement respecter le traitement et les mesures hygiéno-diététiques qu'il vous prescrit. D'autant plus qu'il y a quelques années, des médias ont rapporté qu'à l'issue d'une conférence médico-religieuse initiée par la Fondation Hassan II pour la recherche scientifique et médicale sur le Ramadan (FRSMR), placée sous le thème «Point de vue de l'Islam sur certains sujets médicaux et contemporains», plusieurs médecins et ouléma se sont accordés sur le fait que certains examens, actes médicaux et médications n'altèrent pas le jeûne au mois de Ramadan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.